Foulangues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Foulangues
Foulangues
Vue sur l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Senlis
Canton Montataire
Intercommunalité Communauté de communes Thelloise
Maire
Mandat
Annie Blanquet
2014-2020
Code postal 60250
Code commune 60249
Démographie
Gentilé Foulanguois
Population
municipale
197 hab. (2016 en diminution de 1,01 % par rapport à 2011)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 16′ 32″ nord, 2° 18′ 52″ est
Altitude Min. 42 m
Max. 119 m
Superficie 5,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte administrative de l'Oise
City locator 14.svg
Foulangues

Géolocalisation sur la carte : Oise

Voir sur la carte topographique de l'Oise
City locator 14.svg
Foulangues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Foulangues

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Foulangues

Foulangues est une commune française située dans le département de l'Oise en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Foulangues est un bourg picard rural à proximité de Cires-les-Mello, d'Ully-Saint-Georges et de Balagny-sur-Thérain.

D'une superficie de 5,1 km2, la commune compte environ 50 % de bois et forêts[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le ruisseau de Cires coule sur le territoire communal[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lieu est nommé est Fullengis au Xe siècle. Ce nom est dérivé de Fullonica issu du latin Fullo Fullonis (Foulon) nom de métier dont l'activité s'exerçait auprès de la rivière Cires.

Histoire[modifier | modifier le code]

Protecteur du village : saint Denis.

Foulangues, autrefois fief de l'abbaye Saint-Lucien de Beauvais, est citée dans de nombreuses archives depuis 1119 dont le témoignage de Eudes de Fulengis au sujet des donations passées entre les religieux de Saint-Leu et le comte de Clermont.

L'abbaye Saint-Lucien appliquait la haute justice sur ces terres[2].

À l'origine, les rares habitations se dispersaient à l'est de la ferme Saint-Lucien et autour du lavoir utilisé par les premiers foulons[3].

Le village compte des carrières de pierres qui ont servi notamment à la construction de l’hôtel de ville de Beauvais, vers 1754[1].

Au XIXe siècle et au début du XXe siècle, la commune comptait deux moulins à eau et un fabricant de boutons[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Senlis du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription de l'Oise.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Neuilly-en-Thelle[4]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Montataire.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes du pays de Thelle, créée en 1996.

Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015, qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[5], le préfet de l'Oise a publié en octobre 2015 un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, qui prévoit la fusion de plusieurs intercommunalités, et en particulier de la communauté de communes du Pays de Thelle et de la communauté de communes la Ruraloise, formant ainsi une intercommunalité de 42 communes et de 59 626 habitants[6],[7].

La nouvelle intercommunalité, dont est membre la commune et dénommée provisoirement communauté de communes du Pays de Thelle et Ruraloise, est créée par un arrêté préfectoral du qui a pris effet le [8].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Mairie de Foulangues.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1790   Jean Famin    
16 septembre 1792   Vincent Fillion    
1812   Jean Buquet    
4 janvier 1816   Louis Martin    
1er avril 1817   Jean Boulanger    
17 décembre 1821   Louis Martin    
23 juillet 1826   Denis Desjardins    
6 février 1832   Samuel Noël    
1er novembre 1834 mai 1837 Louis Martin (fils)    
5 juillet 1840   Jean Souillard    
5 juillet 1846   Jean Desjardins    
28 août 1870   Louis Désiré Noël    
30 janvier 1881   Valentin Noël    
18 mai 1884   Louis Désiré Noël    
15 mai 1892   Alphonse Noël    
17 mai 1896   Victor Fournet    
26 novembre 1911   Charles Durand    
10 décembre 1918   Henri Overt    
12 mai 1929   Henri Fillion    
24 mai 1945   Désiré Depuille    
8 mars 1959   Charles Rebatel    
5 juillet 1967   Émile Bouchet    
28 mars 1971   Pierre Gisserot    
24 mars 1989[1] 2008 Jacques Verloock    
mars 2008[1] En cours
(au 2 avril 2014)
Annie Blanquet   Agricultrice
Réélue pour le mandat 2014-2020[9]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[11].

En 2016, la commune comptait 197 habitants[Note 1], en diminution de 1,01 % par rapport à 2011 (Oise : +2,22 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
193197204181191192194187182
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
167162157136137130130122102
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9410690828991807686
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
878190128176167201199197
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique
Pyramide des âges en 2007

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (8,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,2 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 17 %, 15 à 29 ans = 16 %, 30 à 44 ans = 22 %, 45 à 59 ans = 37 %, plus de 60 ans = 8 %) ;
  • 50,2 % de femmes (0 à 14 ans = 20,8 %, 15 à 29 ans = 18,8 %, 30 à 44 ans = 23,8 %, 45 à 59 ans = 27,7 %, plus de 60 ans = 9 %).
Pyramide des âges à Foulangues en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
3,0 
75 à 89 ans
4,0 
5,0 
60 à 74 ans
5,0 
37,0 
45 à 59 ans
27,7 
22,0 
30 à 44 ans
23,8 
16,0 
15 à 29 ans
18,8 
17,0 
0 à 14 ans
20,8 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Économie[modifier | modifier le code]

En 2016, le village ne compte plus de commerces de proximité. L'activité économique est constituée par une ferme en activité, quelques artisans et un étang de pêche privé[1].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Intérieur de l'église.

Foulangues ne compte qu'un seul monument historique sur son territoire :

  • Église Saint-Denis (classée monument historique par arrêté du 11 septembre 1906[15] : Elle comporte probablement des parties d'une église plus ancienne, bâtie à la fin du XIe ou au début du XIIe siècle : ce sont les parties hautes de la nef, invisibles depuis l'extérieur.
L'église a été bâtie pendant une seule campagne de travaux à partir des années 1140, et affiche un style roman tardif, qui annonce déjà le gothique par la qualité de la sculpture de ses chapiteaux, la composition rigoureuse de ses piliers cantonnées, et son voûtement d'ogives, même si l'iconographie des chapiteaux et les profils archaïques des tailloirs, des ogives et des arcades sont encore proprement romans.
L'église de Foulangues est, malgré ses petites dimensions, l'une des plus remarquables de la région. Ses murs extérieurs ne trahissent en rien le caractère de l'édifice qu'ils renferment, car ils ont été presque entièrement rebâtis à divers époques.
La chapelle latérale nord du chœur est gothique et date d'autour de 1200, et la chapelle latérale sud, qui est flamboyante et date de la première moitié du XVIe siècle, sont à l'intérieur conformes au style des façades. Ces chapelles remplacent de toute évidence des absidioles romanes, dont ne subsistent plus que les chapiteaux à l'entrée.
Le clocher octogonal se rattache au groupe de clochers octogonaux romans de la région, mais il n'a été réalisé que longtemps après la croisée du transept qui le supporte, en même temps que la chapelle du nord, et affiche le style gothique. Sa flèche de pierre a été abattue en 1842.
Presque abandonnée au XIXe siècle, l'église se dégrade successivement. Sa restauration commence par une première campagne en 1928-1930 et est rendu possible grâce à la générosité d'un donateur américain, alors que l'église menace de s'effondrer[16].
Article détaillé : Église Saint-Denis de Foulangues.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Roger Ana, Histoire de Foulangues, , 187 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g Philippe Delattre, « Foulangues : ses pierres ont servi à bâtir la mairie de Beauvais : Quatorzième opus de notre série d’articles consacrés aux villages de la Communauté de communes du Pays de Thelle et de la Ruraloise qui vont fusionner », L’Écho du Thelle, no 653,‎ , p. 5.
  2. « L'église Saint-Denis de Foulangues », Autour de Balagny, Balagny Patrimoine, (consulté le 26 février 2017).
  3. a et b Roger Ana, Histoire de Foulangues'[réf. non conforme].
  4. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
  6. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale de l'Oise » [PDF], Préfecture de l'Oise, (consulté le 23 octobre 2016), p. 13-25.
  7. D. L., « Oise : six collectivités fusionnent », Le Parisien, édition de l'Oise,‎ (lire en ligne).
  8. « CC du Pays de Thelle et Ruraloise (N° SIREN : 200067973) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur, .
  9. « Les maires élus et réélus avec les nouveaux conseils municipaux installés », L’Écho du Thelle, no 523,‎ , p. 13
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « Évolution et structure de la population à Foulangues en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 13 novembre 2010)
  14. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 13 novembre 2010)
  15. « Église Saint-Denis », notice no PA00114694, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. Jean Vergnet-Ruiz, « L'église de Foulangues », Bulletin monumental, Paris, Société française d'archéologie, vol. 107,‎ , p. 101-123 (ISSN 0007-473X).