Le Petit Journal (émission de télévision)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Le Petit Journal (émission))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Petit Journal.
Le Petit Journal
Image illustrative de l'article Le Petit Journal (émission de télévision)
Genre Infotainment
Périodicité Quotidienne
Réalisation Nicolas Druet
Didier Froehly
Pascal Rétif
Éric Simon
Tristan Carné
Développement Production éditoriale
Ronan Autret
Jean-Paul Billault
Etienne de Balasy
Présentation Cyrille Eldin (depuis )
Ancienne présentation Yann Barthès (2004-2016)
Participants Liste des participants
Musique CYDTT (Can you dance to this !?) de 20syl[1]
Made to last long de Naive New Beaters (depuis septembre 2016)
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 13
Production
Lieu de tournage Studios Rive Gauche (2011-2016)
Canal Factory (depuis septembre 2016)
Durée 20 min. (depuis septembre 2016)
30 à 40 min. (2015 - 2016)
25 min. (août 2011 - 2015)
8 min. (août 2004 - juillet 2011)
Production Laurent Bon (2011-2016)
Yann Barthès (2011-2016)
Société de production Bangumi (2011-2016)
Flab Prod (depuis )
Diffusion
Diffusion
Drapeau de la France Canal+
Drapeau de la Belgique Drapeau du Luxembourg BeTV
Date de première diffusion
Statut En cours
Public conseillé Tout public
Site web Site officiel

Le Petit Journal est une émission de télévision d'infodivertissement diffusée sur la chaîne de télévision française Canal+ depuis 2004. En Belgique et au Luxembourg, elle est diffusée sur BeTV.

D'abord produite par Laurent Bon et Yann Barthès pour la société Bangumi[N 1], l'émission est présentée par Yann Barthès du au , sous forme de chronique faisant partie de l'émission Le Grand Journal jusqu'au , avant de devenir une émission à part entière à partir du .

La dernière émission du Petit Journal avec Yann Barthès a lieu le . En , l'émission reprend avec Cyrille Eldin à la présentation, dans une « formule rénovée ».

Présentation et historique[modifier | modifier le code]

Le principe du Petit Journal consiste à couvrir et relater d'une manière décalée et détournée l'actualité dans des sujets réalisés par les équipes de l'émission.

À l'origine, Le Petit Journal est une chronique de Yann Barthès en voix off dans l'émission Le Grand Journal, du lundi au jeudi en voix off. À compter du Yann Barhès incarne la chronique sur le plateau. La chronique comprend alors deux parties : Le Petit Journal actu, diffusé vers 19 h 45 et Le Petit Journal people, diffusé vers 20 h 35.

À la rentrée 2010, les deux chroniques sont réunies en une. En septembre 2010, le Petit Journal people disparaît, permettant d'allonger la durée du Petit Journal actu, désormais simplement intitulé Le Petit Journal.

À partir de , l'émission Le Petit Journal de la semaine est diffusée sur Canal+ le dimanche après-midi ; elle constitue une compilation des différents reportages réalisés pendant la semaine, sur le même principe que La Semaine des Guignols.

Participants[modifier | modifier le code]

Nom Saisons (émissions à part entière)
8
(2011-12)
9
(2012-13)
10
(2013-14)
11
(2014-15)
12
(2015-16)
13
(2016-17)
Yann Barthès (présentateur de 2004 à 2016)
Cyrille Eldin (présentateur à partir de 2016)
Catherine et Liliane
Salhia Brakhlia
Éric et Quentin
Charlotte Le Bon
Martin Weill
Ophélie Meunier
Maxime Musqua
Romain Hary
Hugo Clément
Camille Crosnier
Panayotis Pascot
Orelsan et Gringe
Sandrine Calvayrac
Mathilde Warnier
sep. 2016
Louis Morin
Paul de Saint-Sernin
Lucie Rémy
David Hrouda
Guillaume Tabard
Nicolas Bouzou

Chronologie[modifier | modifier le code]

Comme rubrique du Grand Journal[modifier | modifier le code]

Initialement, Yann Barthès intervient en voix off, puis incarne la chronique sur le plateau à partir du 3 septembre 2007. La chronique comprend alors deux parties, Le Petit Journal actu diffusé vers 19 h 45 et Le Petit Journal people diffusé vers 20 h 35. À la rentrée 2010, les deux chroniques sont réunies en une.

Émission à part entière[modifier | modifier le code]

Entre août 2011 et août 2013, l'émission est diffusée de 20 h 10 à 20 h 25. Elle n'est plus réalisée ni enregistrée depuis le plateau du Grand Journal mais dans le studio Visual TV[2] . Le nouveau format laisse la place à un invité en plateau interrogé par Yann Barthès. La rédaction en chef est assurée par Théodore Bourdeau et les reportages politiques sont confiés à Salhia Brakhlia.

Ce nouveau format a fait découvrir le duo Éric et Quentin (Éric Metzger et Quentin Margot), deux auteurs qui interviennent sur le plateau ou en magnéto sous forme de petits sketchs[3]. Également en 2012, Charlotte Le Bon présente une chronique humoristique hebdomadaire avec ces deux derniers, La Leçon de Charlotte Le Bon.

Le mélange des genres (humour et information dit infotainment) pratiqué par l'émission ainsi que l'utilisation abondante du montage sont remis en cause par certains journalistes[4] qui l'accusent de maquiller l'information.

L'émission est filmée en direct du lundi au jeudi, la diffusion du vendredi est enregistrée le jeudi après-midi[5].

Pour le festival de Cannes 2013, l'émission a été diffusée à 20 h 30 afin de ne pas couper Le Grand Journal en deux parties. Comme cet horaire a plu aux téléspectateurs, l'émission est à cet horaire à partir de 2013.

Pour la rentrée d'août 2013, l'équipe est complétée par la venue de Maxime Musqua[6] qui est chargé de relever des défis divers ainsi qu'Ophélie Meunier qui présente La Minute pop[7].

Le , pour célébrer les 30 ans de Canal+, est imaginée une émission du Petit Journal datée du  : génériques, décors, costumes et coiffures d'époque, whisky et cigarettes à l'antenne, sujets d'actualité de 1984 (avec la participation de Noël Mamère, présentateur d'Antenne 2, et de Jack Lang, ministre de la culture) et un live de Jeanne Mas[8].

Le , à l'occasion du festival d'animation d'Annecy, l'émission est réalisée en animation par les équipes internes de la production, l'école des Gobelins de Paris a réalisé une partie de l'habillage et les reportages de Martin Weill ainsi que l'avatar de ce dernier lors des duplexes. Des étudiants de Supinfocom Rubika à Valenciennes[9],[10] ont quant à eux réalisé la rubrique d'Éric et Quentin. Bobby Prod, auteur des Kassos, a eu la charge de réaliser les trois pastilles de Catherine et Liliane. Plusieurs styles d'animation sont utilisés, comme le mixed media (en)[10].

À l'occasion de la saison 12, l'émission est décalée sur le créneau 20 h 10-20 h 50 et bénéficie à la rentrée 2015 de dix minutes supplémentaires[11]. On note aussi le départ de Salhia Brakhlia pour BFMTV[12], ainsi que celui de Romain Hary, qui reste dans le groupe Canal + dans la nouvelle version du Tube présenté par Ophélie Meunier[13]. Un nouveau plateau comporte une petite scène, derrière le public à gauche de Yann Barthès qui accueille une séquence musicale en direct. C'est le groupe LEJ qui a inauguré la rubrique musicale[14].

Le , Le Petit Journal consacre une édition spéciale suite aux attentats de Paris du 13 novembre 2015, des attentats qui feront deux victimes dans l'équipe du Petit Journal : Fanny Minot, monteuse de l'émission, décédée et Chloé De Bacco, elle aussi monteuse, grièvement blessée[15]. Lors de cette émission hommage, l'ensemble de l'équipe du Petit Journal est présente dans le public. Du côté des audiences, l'émission réalisera un pic à 3 millions de téléspectateurs[16].

La dernière émission du Petit Journal avec Yann Barthès a lieu le de 20 h 10 à 21 h, ce qui est d'une durée légèrement plus longue que le format habituel[17]. La direction de la chaîne annonce que l'émission continuera la saison suivante, dans une « formule rénovée »[18],[19], présentée par Cyrille Eldin[20],[21],[22]. Yann Barthès, lui, part sur TMC et anime la saison suivante l'émission Quotidien, qui reprend en grande partie la thématique et le ton du Petit Journal originel[23].

Retour au Grand Journal[modifier | modifier le code]

À partir du 5 septembre 2016 à 20h30, le Petit Journal revient, toujours comme émission à part entière, dans une version raccourcie à 25 minutes[24]. La présentation est assurée par Cyrille Eldin.

Consécutivement, les audiences s'effondrent et les critiques sont nombreuses[25], autant sur la personnalisation de l'émission autour du nouvel animateur que sur la vacuité du programme, les contenus de l'ancienne version du Petit Journal ayant pratiquement tous déménagé avec Yann Barthès dans sa nouvelle émission Quotidien sur TMC. Pour Le Parisien, Cyrille Eldin « se contente d'être un amuseur, là où son prédécesseur avait inventé une nouvelle façon d'informer » alors que pour Libération, « la catastrophe est totale, le malaise immense et le naufrage garanti »[26],[27]. Deux semaines après son lancement, l'émission a perdu la moitié de ses spectateurs, Les Inrocks notant que pareil qu'avec le Grand Journal, Le Petit Journal de l'ère Bolloré de Canal + ne séduit pas, « les spectateurs en deuil, [ayant] arrêté de visionner les programmes autrefois mythiques de la chaîne »[28].

Depuis le , après l'arrêt du Grand Journal, une nouvelle formule est lancée (nouveau générique, nouveau plateau, nouvel horaire), toujours présentée par Cyrille Eldin mais avec la présence de Sandrine Calvayrac. L'émission est diffusée de 20 h 10 à 20 h 45[29]. Après une semaine, les audiences restent très faibles[30].

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Faits remarquables[modifier | modifier le code]

En politique[modifier | modifier le code]

  • Élection présidentielle américaine de 2008[31]: Lors des résultats de l'élection, Yann Barthès et son équipe du Petit Journal déploient en plein Times Square à Manhattan une affiche où était écrit le mot « cassoulet ». 13 millions de personnes voient ainsi la pancarte, elle est évoquée sur le site Internet de Time et le mot « cassoulet » a été le 62e mot le plus recherché sur Google dans le monde le mercredi 5 novembre[32].
  • Le « copier-coller » du Président : le 28 octobre 2009, le programme diffuse une séquence montrant le président Nicolas Sarkozy tenir, la veille, un discours sur les crises agricoles à Poligny (Jura). Il avait prononcé un discours presque identique le 19 février 2009, à Daumeray (Maine-et-Loire)[33]. Ce scandale a été ensuite grandement relayé le lendemain dans la presse, et notamment par le journal Le Monde qui en a fait sa une. Depuis, le Petit Journal refait régulièrement ce genre de reportage.
  • Jacques Chirac sermonné par son épouse Bernadette : Yann Barthes diffuse une vidéo où l'on observe Jacques Chirac faire la cour à une femme politique et élue corrézienne, Sophie Dessus, à quelques mètres de Bernadette Chirac occupée à prononcer un discours qu'elle va interrompre pour demander à son mari d'arrêter de se comporter de la sorte. Cette vidéo est relayée dans de nombreuses émissions et sur Internet. Deux ans plus tard, la scène se reproduit et le Petit Journal fait à nouveau sensation.
  • Polémique avec François Bayrou : le 13 décembre 2010, le Petit Journal présente un reportage sur la réélection de François Bayrou à la tête du MoDem, réalisé la veille. François Bayrou, invité de l'émission, affiche un sourire crispé après avoir visionné le sujet mais s'insurge aussitôt contre la diffusion d'allégations illustrant certains propos qu'il aurait tenus la veille. Il affirme qu'il s'agit d'un montage de phrases qu'il n'a pas prononcées[34]. Le lendemain, 14 décembre 2010, Yann Barthès forcé pour la première fois de se justifier, démontre, preuves à l'appui, que les citations étaient bien tirées des discours de François Bayrou datant du 12 décembre 2010. Il faut noter que François Bayrou a été victime d'un malaise juste après l'émission puis hospitalisé durant une nuit. Ce malaise a été causé par un ictus amnésique qui expliquerait sa réaction et sa perte de mémoire[35].
  • Une caméra du Petit Journal rapporte des images de la sénatrice socialiste Laurence Rossignol en train de jouer sur une tablette tactile, en plein « débat » sur le mariage homosexuel. Les journalistes parviennent à déterminer son pseudonyme, et vont jusqu'à lui proposer une partie en réseau, qu'elle accepte. Elle remporte la partie avec facilité[36].
  • Le 17 février 2011, Jean-François Copé annonce qu'il ne présentera plus le point presse hebdomadaire de l'UMP en compagnie de Hervé Novelli et de Marc-Philippe Daubresse, les deux secrétaires généraux adjoints de l’UMP. Il dénonce la « caricature » faite par Le Petit Journal, de « Plic et Ploc » (surnoms donnés aux deux secrétaires) assimilés à deux figurants au temps de parole extrêmement réduit[37].
  • Fin 2013, une rencontre entre le président algérien Abdelaziz Bouteflika et le premier ministre français Jean-Marc Ayrault est diffusée à la télévision. Bouteflika, malgré sa vieillesse et sa maladie, semble énergique, faisant de nombreux gestes de la main. Le Petit Journal montre alors qu'il s'agit d'un trucage : dans la véritable discussion, le président ne fait que quelques gestes de la main de temps en temps. Ces quelques gestes sont montrés plusieurs fois sous différents angles, ce qui laisse croire que Bouteflika exécute de nombreux gestes très rapidement, alors qu'il n'en a fait que fort peu[38]. En mars 2014 puis en avril 2016[39], Le Petit Journal dénonce un autre trucage sur l'état de santé de Bouteflika.
  • Clips politiques : Le 2 décembre 2009, l'équipe de Yann Barthès retrouve l'origine des extraits vidéos diffusés dans le clip de campagne de l'UMP pour les élections régionales consacré aux changements en France depuis 2007 ; celles-ci proviennent finalement d'une banque d’images américaines Getty Images dont on découvre qu'elles sont tournées aux États-Unis[40]. En avril 2016, l'équipe de Yann Barthès démontre l'utilisation d'un procédé similaire dans le clip de lancement du mouvement politique En marche ! d'Emmanuel Macron[41].
  • Le duplex de Ségolène Royal : Le Petit Journal révèle que Ségolène Royal censée être en duplex est en réalité dans le bureau de l'émission Les 4 vérités, soit à quelques mètres du plateau de l'émission À vous de juger[42].
  • Conférence de presse franco-italienne du 24 février 2009 : Lors de la conférence de presse franco-italienne du mardi portant sur l'éducation et l'énergie, Silvio Berlusconi interrompt Nicolas Sarkozy. D'après le Petit Journal, il aurait dit « Ti ho dato la tua donna » (« Moi, je t'ai donné ta femme »). Le président du Conseil italien a contesté cette version et répondu qu'il aurait dit « Ho studiato alla Sorbona » (« Moi, j'ai étudié à la Sorbonne »)[43]. Cependant, la gêne apparente de Nicolas Sarkozy après cette phrase ne s'explique alors pas et par ailleurs, la Sorbonne a confirmé le fait que Silvio Berlusconi n'y avait jamais étudié.

À l'international[modifier | modifier le code]

  • Lors des attentats français de janvier 2015, l'émission a épinglé la chaine Fox News Channel à la suite d'un reportage bidonné sur la présence de zones de non droit (« No go zones ») dans le pays. Le 14 janvier, Yann Barthès a diffusé et invité les téléspectateurs à contacter par courriel la directrice de la communication de Fox News, qui aurait reçu 20 000 messages en moins de cinq minutes[44]. La chaîne de télévision américaine a fini par s'excuser à l'antenne à la suite de ces fausses informations[45]. L'affaire a permis au New York Times de consacrer un article à Yann Barthès et ses équipes[46]. Dans cet article, le présentateur s'est confié sur les raisons qui ont poussé ses équipes à faire cette démarche[47]. Plusieurs mois après les faits, Yann Barthès indique que l'envoi de mails, lors de la première initiative, a mis hors-service la messagerie électronique d'un directeur de la chaîne câblée américaine, sous l'effet des quarante-mille mails envoyés lors des premières minutes. Cette information est dévoilée par le journaliste au cours d'une interview accordée dans le reportage French Bashing diffusé par Canal+.
  • Lors de la visite officielle du président cubain Raul Castro en février 2016, une altercation verbale se produit à la mairie de Paris entre un journaliste du Petit Journal, Hugo Clément, et un membre d'une association française pro-cubaine. À la question « Il se serait passé quoi à Cuba ? » le journaliste se voit rétorqué « Bah vous seriez mort » par un autre homme présent derrière eux, riant de la plaisanterie. L'échange est cependant interprété comme une « menace de mort » par certains médias [48][49].

Chez les people[modifier | modifier le code]

  • Cindy Sander : Yann Barthès a suivi l'actualité autour des effets d'annonces concernant Cindy Sander, candidate recalée de l'émission la Nouvelle Star 2008, sur un ton persifleur, ce qui a néanmoins grandement alimenté sa notoriété.

Critiques[modifier | modifier le code]

Plusieurs médias, dont Arrêt sur images[50],[51], l'association Acrimed[4],[52],[53],[54], Télérama[55] et Libération[56], ont relevé des manipulations de la part du Petit Journal, telles que des présentations erronées d'interviews, des compilations tendancieuses, voire trompeuses, d'images, des interprétations biaisées de propos recueillis ; ainsi qu'une tendance à dépolitiser la politique en en faisant un spectacle comme un autre[57].

Prises de position[modifier | modifier le code]

  • En janvier 2012, le Petit Journal diffuse une séquence de 7 minutes consacrée à un déplacement de Jean-Luc Mélenchon. Le reportage est à charge contre le Front de gauche et tente de prouver une censure contre Le Petit Journal. Une analyse du site Arrêt sur images apporte une autre version de l'histoire, relayant notamment les propos d'un conseiller du candidat du Front de gauche[58]. S'ensuit alors les semaines suivantes une série d'attaques dans les médias de Jean-Luc Mélenchon et de son équipe, auxquelles Le Petit Journal répond.
  • Lors de l'élection présidentielle de 2012, Yann Barthès reçoit Nicolas Sarkozy. Le journaliste Thierry de Cabarrus estime alors que Yann Barthès a donné l'impression de « servir la soupe » au candidat[59]. Des rumeurs sur un possible truquage de l'interview sont démenties par Canal+[60]. L'émission consacrée à François Hollande est en revanche jugée exagérément négative par Bruno Roger-Petit[61].
  • Lors de la manifestation ayant lieu juste après l'adoption du projet de loi sur le mariage homosexuel, des journalistes du Petit Journal sont agressés par des manifestants radicaux opposés à la loi. Les agresseurs étaient violents à l'égard de tous médias se trouvant sur leur chemin mais ils ont ensuite ciblé spécifiquement les équipes du Petit Journal[62],[63].

Légitimité[modifier | modifier le code]

Controverses[modifier | modifier le code]

  • Plusieurs reportages sont montés de manière à présenter comme vraie une information fausse. Par exemple, lors d'un reportage de janvier 2012, Le Petit Journal reproche à Eva Joly et Jean-Luc Mélenchon, qui prennent le même train, de ne pas se saluer, ce qu'ils ont pourtant fait hors caméra. Le Petit Journal répondra par la suite que son « objectif est de montrer ce qui se passe quand tous les médias sont là. La com’, la fameuse com’ »[66].
  • En octobre 2012, ils reprochent à Jean-Marc Ayrault de reprendre mot pour mot un discours de François Hollande alors qu'il avait promis de donner sa vision personnelle, sans avoir diffusé le préambule suivant de Jean Marc Ayrault « Comme l’a souligné en août dernier notre président de la République... »[56],[67].
  • Début septembre 2013, Le Petit Journal est critiqué par Arrêt sur images pour avoir illustré un reportage sur l'homophobie en Russie par une vidéo ne correspondant pas à la réalité. « Moins spectaculaire », la vidéo qui devait être présentée est remplacée par une autre où l'agression décrite est plus violente. « Canal+ a donc préféré diffuser [des images], sans s'embarrasser de la chronologie ni de la cohérence entre ces images et le témoignage du militant »[68].
  • Le 14 avril 2016, une enquête publiée par Le Point reproche au Petit Journal divers montages tendancieux, notamment celui d'une interview donnée par Marine Le Pen en tournée au Québec[69],[70].

Désinvolture[modifier | modifier le code]

  • À partir de la rentrée 2013, Le Petit Journal inclut des reportages plus longs sur des sujets plus éloignés des médias. Cependant, certains reprochent à ces reportages le manque de précision, de la désinvolture et du sensationnalisme[71].
Article connexe : Dépolitisation.
  • Le 28 octobre 2013, lors d'un reportage sur Ciudad Juárez, l'une des villes les plus dangereuses du monde, Yann Barthès déclare après un extrait faisant état de la violence quotidienne qui ensanglante la ville : « Les règlements de compte ont fait depuis quatre ans près de 11 000 morts dans la ville, soit plus que la guerre en Irak ». Une estimation fausse puisque la guerre d'Irak aurait fait entre 100 000 et 500 000 morts[72]. Acrimed fait également remarquer que le reportage n'aurait duré qu'une minute et trente-sept secondes pour une « tragédie sociale et politique qui confine à la guerre civile et frappe non seulement Ciudad Juárez, mais tout le Mexique depuis 2006 », ce qui confirmerait selon eux une certaine désinvolture du Petit Journal.

Rubriques[modifier | modifier le code]

Maxime Musqua lors de son défi pour le 30e anniversaire de la marche pour l'égalité et contre le racisme.
  • La Revue de presse de Catherine et Liliane : séquence humoristique mettant en scène deux commères (jouées par Alex Lutz et Bruno Sanches), employées de l'émission, qui commentent l'actualité.
  • Le Défi Musqua : Maxime Musqua relève un défi proposé par Yann Barthès. Il fut particulièrement remarqué lorsqu'il refit la marche de 1983[73]. Il revient brièvement à la rentrée 2014 mais disparaît de l'antenne après un seul sketch (celui où il devient l'assistant de Frédéric Beigbeder).
  • La Minute pop : chronique culturelle et people diffusée présentée par Ophélie Meunier durant la saison 2013-2014. Ophélie Meunier ayant quitté le Petit Journal à la rentrée 2014, elle est remplacée à partir de septembre 2015 par Le Journal people de Willy Papa.
  • Éric et Quentin : sketchs de Quentin Margot et Éric Metzger parodiant un fait d'actualité.
  • Face à Eldin : entretiens de Cyrille Eldin avec des personnalités politiques. Cette rubrique est par la suite diffusée dans Le Grand Journal.
  • Bloqués, shortcom qui relate la vie de 2 colocataires bloqués sur leur canapé, écrite par Kyan Khojandi, Bruno Muschio, FloBer, Clément Cotentin, Orelsan et Gringe et interprétée par ces deux derniers[74].
  • Le « Face Cam » : une personne de l'actualité (inconnue ou célèbre) a 1 minute pour dire un message de son choix face à la caméra.
  • Passion Conversation : Une interview avec une personnalité people par Mouloud Achour.

Lors de la saison 12, on retrouve les rubriques suivantes :

  • Titres et actualités (locales et internationales) ;
  • 5 questions à, si présence d'un invité, présenté au préalable ;
  • Actualités et rubrique VU ;
  • Bloqués ;
  • Face Cam ;
  • Sketch d'Éric et Quentin ;
  • Séquence musicale sur la petite scène du Petit Journal ;
  • Passion conversation avec Mouloud Achour ;
  • L'interview rafale ;
  • Le Village People ;
  • Séquence avec Panayotis Pascot ;
  • Catherine et Liliane ;
  • Info LPJ ;
  • LPJ Classics (du 13 au 23 juin 2016).

Audiences[modifier | modifier le code]

Quelques audiences détaillées du Petit Journal
Présentateur Date de diffusion Invité et/ou sujet Audience moyenne Références
Nombre de téléspectateurs PDM
Yann Barthès Ce soir (ou jamais !) 1 830 000 7,1 % [75]
Dieudonné 2 070 000 7,7 % [76]
Laurent Fabius 1 900 000 8,1 % [77]
Spéciale 1984 2 300 000 8,5 % [78]
Fox News 2 221 000 8,1 % [79]
Jean-Jacques Goldman 2 164 000 [80]
Altercation entre l'équipe du Petit Journal et le FN 1 970 000 7,6 % [81]
Spéciale attentats de Paris du 13 novembre 2015 1 690 000 6 % [16]
Laurent Ruquier 1 666 000 6,5 % [82]
PJ Exit : dernière émission de la saison 12 (2015-2016) et départ de Yann Barthès et son équipe de l'émission 1 648 000 7,7 % [83]
Cyrille Eldin Première de Cyrille Eldin 942 000 3,9 % [84]
Jack Lang 583 000 2,5 % [85]
Florian Philippot 381 000 1,7 % [86]
Julien Dray 258 000 1 % [86]
Éric Brunet 216 000 0,8 % [87]
Best-off 177 000 0,7 % [88]

Légende :

  •      Plus hauts chiffres d'audience
  •      Plus bas chiffres d'audience

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Qu'ils dirigent ensemble et ont créée en 2011. Cf. « Bangumi » sur Société.com (consulté le 18 novembre 2011).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pour la rubrique VU
  2. « Les surprises de Yann Barthès pour sa dernière du Petit Journal », sur BFM TV.com, (consulté le 25 juin 2016)
  3. « Le Petit Journal : qui sont Éric et Quentin ? », sur tele.premiere.fr,
  4. a et b Mathias Reymond, « Les gros bidouillages du Petit Journal' de Canal+ », sur acrimed.org,
  5. « Inscription au Petit Journal », sur myclap.tv
  6. [1]
  7. [2]
  8. Lucas Godignon, « Yann Barthès et Kyan Khojandi fêtent les 30 ans de Canal + », sur L'Express, (consulté le 6 novembre 2014)
  9. « Le Petit Journal en dessin animé pour le festival du film d'animation d'Annecy », sur Huffington Post.
  10. a et b « Le Petit Journal transformé en dessin animé par des étudiants de Supinfocom Valenciennes », sur France 3 Régions - Nord-Pas-de-Calais.
  11. « Maitena Biraben à la tête du Grand Journal, nouvel horaire pour le Petit Journal : Découvrez la rentrée de Canal + », sur le site Jean-Marc Morandini.com, 11 juillet 2015 (consulté le 22 juillet 2015).
  12. Julien Bellver, « Salhia Brakhlia quitte Le Petit Journal pour BFMTV », Ozap.com, 8 juillet 2015.
  13. « Dès le 12 septembre, Le Tube 3.0 », communiqué de presse du groupe Canal +, consulté le 1er novembre 2015.
  14. Canal+, LEJ - La Dalle (lire en ligne)
  15. Patricia Jolly, « Chloé, victime du 13 novembre : « L’idée que les attaques terroristes puissent devenir banales m’est insupportable » », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne)
  16. a et b Benjamin Lopes, « Le Petit Journal spécial attentats à Paris et Yann Barthès bouleversent jusqu’à 3 millions de Français sur Canal+ », sur Toutelatele, (consulté le 17 décembre 2015)
  17. « Dernier Petit Journal pour Yann Barthès sur Canal+ ce jeudi », sur BFMTV.com, (consulté le 23 juin 2016)
  18. « Le Petit Journal dans une « formule rénovée » à la rentrée sans Yann Barthès », sur AFP.com (consulté le 9 mai 2016)
  19. Gary Assouline, « Yann Barthès a provoqué Vincent Bolloré plus d'une fois au Petit Journal depuis l'annonce de son départ sur TF1 », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 23 juin 2016)
  20. « Cyrille Eldin devrait présenter Le Petit Journal à la rentrée », 20 minutes.fr, 16 juin 2016.
  21. Sarah Lecoeuvre, « Cyrille Eldin, nouvel animateur du Petit Journal ? », lefigaro.fr, 16 juin 2016.
  22. Kevin Boucher, « Canal+ : Victor Robert au Grand Journal, Cyrille Eldin au Petit, Mouloud Achour au Gros », ozap.com, 27 juin 2016.
  23. « "Quotidien" sur TMC : Yann Barthès ressuscite son "Petit Journal" », Louise Pothier, L'Obs.com, 13 septembre 2016.
  24. « Le Petit Journal + Le Grand Journal : Format 2016 », sur Casting-events.com (consulté le 28 novembre 2016)
  25. Benoit Daragon, « Audiences TV : le "Petit Journal" version Eldin dégringole », sur Le Parisien,
  26. Louis Hausalter, « Cyrille Eldin, une semaine de tout Petit Journal », marianne.net, 13 septembre 2016.
  27. « "Le Petit Journal" version Eldin très critiqué sur internet », parismatch.com, 6 septembre 2016.
  28. « Le Grand journal touche le fond », lesinrocks.com, 23 septembre 2016.
  29. Petit Journal»: Moins politique, plus people, l'émission revient ce lundi sur Canal+, 20minutes.fr, 20 mars 2016
  30. Enguerand Renault, « La tranche en clair de Canal + se traîne au plus bas des audiences », Le Figaro, encart « Économie », samedi 25 / dimanche 26 mars 2017, page 26.
  31. « Le cassoulet roi de New York pour la victoire d'Obama », sur ladepeche.fr (consulté le 8 novembre 2008)
  32. « Cassoulet et Obama », sur YouTube, .
  33. « Quand Nicolas Sarkozy fait du « copier-coller » », www.ouest-france.fr
  34. « François Bayrou accuse Yann Barthès de « manipulation » », sur programme-tv.net
  35. « Deux semaines après son malaise, comment va Bayrou ? », L'Express.fr
  36. « Une sénatrice joue en pleine séance sur le mariage pour tous », sur RTL
  37. « UMP : « Plic » et « Ploc » privés de point presse à cause du Petit Journal », 20minutes.fr
  38. Abdou Semmar, « Santé de Bouteflika : Canal Algérie a trafiqué les images selon le Petit Journal de Canal+ - Algérie Focus », sur Algérie Focus, (consulté le 17 décembre 2015)
  39. « État de santé de Bouteflika : Canal+ démonte les petites manigances de Canal Algérie », sur Algérie Focus (consulté le 15 avril 2016)
  40. « Pour l'UMP, « la France qui change » est… américaine », www.lexpress.fr
  41. Anne Donadini, « Le Petit Journal flingue le nouveau clip copié-collé de Macron pour son mouvement « En marche ! » », sur metronews (consulté le 15 avril 2016)
  42. « L'étrange duplex de Ségolène Royal sur France 2 », lefigaro.fr
  43. « Italie : plainte de députées à Strasbourg contre Berlusconi pour sexisme », AFP pour Google Actualités
  44. Emma Defaud, « No go zones » : après une campagne au bazooka du Petit Journal, Fox News s'excuse, sur L'Express.fr, (consulté le 20 janvier 2015).
  45. Nebia Bendjebbour, « LePetit Journal fait plier Fox News », sur TéléObs, Le Nouvel Observateur, (consulté le 20 janvier 2015).
  46. (en) Doreen Carvajal, « Fox News Becomes the Unwilling Star of a French TV Satire », The New York Times,‎ (lire en ligne).
  47. Fabien Morin, « Affaire Fox News : le New York Times s'intéresse au Petit Journal », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 20 janvier 2015).
  48. Sarah Lecoeuvre, « Un journaliste du Petit Journal menacé par un pro-Castro », lefigaro.fr, 4 février 2016.
  49. « Un pro-Castro menace un journaliste du Petit Journal: "A Cuba, vous seriez morts!" - Regardez », Jeanmarcmorandini.com,‎ (lire en ligne)
  50. Laure Daussy, « Dupont-Aignan/Petit Journal : nouvelle manip », sur arretsurimages.net,
  51. Laure Daussy, « Douillet : Le Petit Journal à nouveau critiqué », sur arretsurimages.net,
  52. Mathias Reymond, « Encore un trucage dans Le Petit Journal », sur acrimed.org,
  53. Henri Maler, « Le Petit Journal : divertissement ou déchèterie ? », sur acrimed.org,
  54. « Front (de gauche) contre Front (national) » : Le Grand Journal referme le cercle de la raison, sur Acrimed
  55. Richard Sénéjoux, « Europe Écologie - Les Verts dénonce une nouvelle manipulation du Petit Journal », sur telemara.fr,
  56. a et b « Le Petit Journal pris la main dans le montage », sur ecrans.fr,
  57. « Le Grand journal sur Canal+ : comment transformer la politique en spectacle »
  58. Pourquoi Mélenchon a fermé ses portes au Petit Journal
  59. « Comment Sarkozy a tué Le Grand Journal et Le Petit Journal de Canal + », sur Le Plus - Le Nouvel Observateur,
  60. Emmanuel Berretta, « Yann Barthès n'a pas truqué l'interview de Sarkozy », sur lepoint.fr,
  61. « Petit Journal sans Hollande : « assassinat » ? », sur arretsurimages.net,
  62. « Des journalistes du Petit Journal agressés par des anti mariage pour tous », sur tv.yahoo.com,
  63. « Gauchistes de merde », « collabos » : une équipe du Petit Journal agressée par des anti-mariage gay, sur ladepeche.fr,
  64. Laure Daussy, « Les reporters du Petit Journal doivent-ils avoir la carte de presse ? »,
  65. « Pour le Petit Journal, la carte de presse est toujours un problème », sur TéléObs,
  66. « L'équipe de Mélenchon au Petit Journal : « Soyez bons joueurs ! » », sur Le Monde, nil
  67. « Rupture de pacte au Petit Journal de Canal+ par Daniel Schneidermann », sur ecrans.fr,
  68. Sébastien Rochat, « Russie / gays : Le Petit Journal s'emmêle dans les manifs », arretsurimages.net, 4 septembre 2013.
  69. Thomas Mahler, Michel Revol et Olivier Ubertalli, « Le côté obscur du Petit Journal », Le Point, 14 avril 2016.
  70. Mathilde Joris, en ligne « Montages tendancieux et esprit de “secte” : une enquête du Point dézingue Le Petit Journal », Le Figaro - V Magazine, 15 avril 2016.
  71. Blaise Magnin, « Canal + ou Canal - ? Petit Journal, grosses désinvoltures ! », Acrimed, 1er novembre 2013.
  72. « Les 500 000 morts de la guerre en Irak », Le Point.
  73. « Le Petit Journal de Canal + va refaire “La Marche” de Vénissieux à Paris », LyonMag, 12 novembre 2013.
  74. « Canal+ : après Bref, Kyan Khojandi et Orelsan sont Bloqués », Le Parisien.fr, 12 août 2015.
  75. Alexandre Raveleau, « Le Petit Journal : Yann Barthès pulvérise un record historique », sur Toutelatele, (consulté le 17 décembre 2015)
  76. « Le Petit Journal : Quand Yann Barthès décrypte l’affaire Dieudonné », sur Toutelatele (consulté le 17 décembre 2015)
  77. « Le Petit Journal : Yann Barthès se moque de Laurent Fabius, les audiences au top », sur Toutelatele (consulté le 17 décembre 2015)
  78. « Carton d'audience pour Le Petit Journal vintage avec Jeanne Mas », sur ozap.com (consulté le 17 décembre 2015)
  79. « Le Petit Journal : Yann Barthès se moque de Fox News, nouveau record d’audience », sur Toutelatele (consulté le 17 décembre 2015)
  80. « Jean-Jacques Goldman booste l'audience du Petit Journal », sur BFMTV (consulté le 17 décembre 2015)
  81. « Le Petit Journal agressé par des militants FN : 2 millions de Français devant Canal+ », sur Toutelatele (consulté le 17 décembre 2015)
  82. « Audiences: Record pour "Le Petit Journal" hier sur Canal Plus avec plus d'1.6 million de téléspectateurs », sur jeanmarcmorandini.com, (consulté le 26 août 2016)
  83. « Quelle audience pour la dernière du Petit Journal avec Yann Barthès hier soir sur Canal? » (consulté le 24 juin 2016)
  84. « Audiences access : Carton pour Camille Combal et TPMP, Cyrille Eldin démarre bien, "Le Grand Journal" faible », sur ozap.com (consulté le 9 septembre 2016)
  85. « Audiences access : Carton pour "Quotidien" sur TMC, "C à vous" en forme, "Le Grand Journal" très faible », sur ozap.com (consulté le 13 septembre 2016)
  86. a et b « Audiences access : France 3 leader, "Quotidien" se maintient bien, l'access de Canal+ de nouveau au plus bas », sur ozap.com (consulté le 14 septembre 2016)
  87. « Audiences access : Le "19/20" solide leader, record pour "C à vous", "Le Petit Journal" au plus bas », sur ozap.com (consulté le 10 novembre 2016)
  88. http://www.ozap.com/actu/audiences-access-money-drop-leader-c-a-vous-sous-le-million-le-dakar-en-forme-sur-france-4/516435

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]