Thriller psychologique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le thriller psychologique est un genre combinant les genres thriller et fiction psychologique. Il est couramment utilisé pour décrire la littérature ou les films qui traitent des récits psychologiques sous forme de thriller.

En termes de contexte et de convention, il s'agit d'un sous-genre de la structure narrative plus large du thriller [1] avec des similitudes avec le gothique et la fiction policière dans le sens d'avoir parfois un « sens de la réalité qui se dissout ». Il est souvent raconté à travers le point de vue de personnages psychologiquement stressés, révélant leurs perceptions mentales déformées et se concentrant sur les relations complexes et souvent torturées entre les personnages obsessionnels et pathologiques.[2] Les thrillers psychologiques incorporent souvent des éléments de mystère, de drame, d'action et de paranoïa . Le genre est étroitement lié et chevauche parfois le genre d'horreur psychologique, ce dernier impliquant généralement plus d'éléments et de thèmes d'horreur et de terreur et des scénarios plus dérangeants ou effrayants.

Définition[modifier | modifier le code]

Selon Peter Hutchings, de nombreux films ont été qualifiés de thrillers psychologiques, mais ce terme désigne généralement "des récits au cadre domestiqué dans lesquels l'action est supprimée et où les sensations fortes sont plutôt fournies par des enquêtes sur la psychologie des personnages principaux"[3]. La caractéristique distinctive d'un thriller psychologique est qu'il met l'accent sur les états mentaux de ses personnages : leurs perceptions, leurs pensées, leurs distorsions et leur lutte générale pour appréhender la réalité[4].

Selon le réalisateur John Madden, les thrillers psychologiques se concentrent sur l'histoire, le développement du personnage, le choix et le conflit moral ; la peur et l'anxiété alimentent la tension psychologique de manière imprévisible. Madden a déclaré que leur manque de spectacle et l'accent mis sur les personnages ont conduit à leur baisse de popularité à Hollywood. Les thrillers psychologiques créent du suspense en exploitant l'incertitude quant aux motivations des personnages, à leur honnêteté et à leur façon de voir le monde[5]. Les films peuvent également provoquer un malaise chez les spectateurs en privilégiant les informations qu'ils souhaitent partager avec les personnages ; les personnages coupables peuvent souffrir d'une détresse similaire en raison de leurs connaissances.[4]

Cependant, James N. Frey définit le thriller psychologique comme un style, plutôt qu'un sous-genre ; Frey affirme que les bons thrillers se concentrent sur la psychologie de leurs antagonistes et construisent lentement le suspense par l'ambiguïté[6]. Les créateurs et/ou les distributeurs ou éditeurs de films qui cherchent à se distancer des connotations négatives de l'horreur classent souvent leur œuvre dans la catégorie des thrillers psychologiques. [7] La même situation peut se produire lorsque des critiques qualifient une œuvre de thriller psychologique afin d'en augmenter la valeur littéraire[6].

Dispositifs et techniques littéraires[modifier | modifier le code]

  • Plot twist - Des films tels que Psycho et The Skeleton Key ont annoncé le fait qu'ils contiennent des rebondissements et ont demandé au public de s'abstenir de révéler des spoilers. Des thrillers psychologiques aux rebondissements mal perçus, comme Le Village, ont souffert au box-office[8].
  • Narrateur peu fiableAndrew Taylor identifie le narrateur peu fiable comme un dispositif littéraire couramment utilisé dans les thrillers psychologiques et le fait remonter à l' influence d'Edgar Allan Poe sur le genre. La folie criminelle peut être explorée comme thème[9].
  • MacGuffin - Alfred Hitchcock a été le pionnier du concept du MacGuffin, un objectif ou un objet qui initie ou fait avancer l'intrigue. Le MacGuffin n'est souvent que vaguement défini, et il peut être utilisé pour augmenter le suspense[10] .
  • Hareng rouge - Le hareng rouge a été popularisé par William Cobbett et est défini comme une sorte de sophisme qui est un sujet non pertinent introduit pour détourner l'attention du public. Un hareng rouge est utilisé pour amener le public à faire de fausses hypothèses et à tromper son attention[11].

Thèmes[modifier | modifier le code]

De nombreux thrillers psychologiques ont vu le jour ces dernières années, tous déclinés sur différents supports (cinéma, littérature, radio, etc.). Malgré ces formes de représentation très différentes, des tendances générales sont apparues à travers les récits. Parmi ces thèmes constants, citons[4] :

Dans les thrillers psychologiques, les personnages doivent souvent mener un combat intérieur. L'amnésie est un élément de l'intrigue fréquemment utilisé pour explorer ces questions. Les personnages peuvent être menacés de mort, être obligés de faire face à la mort d'autres personnes ou simuler leur propre mort[4]. Les thrillers psychologiques peuvent être complexes, et les critiques peuvent recommander un deuxième ou troisième visionnage pour "déchiffrer ses secrets". Les éléments communs peuvent inclure des personnages de base, comme un détective dur à cuire et un tueur en série, impliqués dans un jeu du chat et de la souris. Les romans à sensation, exemples des premiers thrillers psychologiques, étaient considérés comme socialement irresponsables en raison de leurs thèmes de sexe et de violence. Ces romans, entre autres, ont été inspirés par les exploits du détective Jack Whicher. L'eau, en particulier les inondations, est fréquemment utilisée pour représenter l'inconscient, comme dans What Lies Beneath et In Dreams. Les thrillers psychologiques ne se soucient pas toujours de la vraisemblance. Peter Hutchings définit le giallo, un sous-genre italien du thriller psychologique, comme un mystère de meurtre violent qui privilégie le style et le spectacle à la rationalité[12]. D'après Peter B. Flint du New York Times, les détracteurs d'Alfred Hitchcock l'ont accusé de "s'appuyer sur des astuces astucieuses, des scénarios illogiques et de folles coïncidences".

Exemples[modifier | modifier le code]

Scénaristes et réalisateurs[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

  • Alan Wake – Combine un thriller psychologique avec un jeu de tir[27].
  • Heavy RainTime a appelé Heavy Rain une combinaison de Livre-jeu et de thriller psychologique dans lequel les joueurs traquent un tueur en série[28].
  • Hotline Miami - Un jeu indépendant de haut en bas avec des aspects psychologiques du genre thriller policier influencé par plusieurs films. [29]

Films et séries[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Anime et manga[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionary.com, definition, psychological thriller (definition), Accessed November 3, 2013, "...a suspenseful movie or book emphasizing the psychology of its characters rather than the plot; this subgenre of thriller movie or book – Example: In a psychological thriller, the characters are exposed to danger on a mental level rather than a physical one....",
  2. Christopher Pittard, Blackwell Reference, Psychological Thrillers, Accessed November 3, 2013, "...characteristics of the genre as 'a dissolving sense of reality; reticence in moral pronouncements; obsessive, pathological characters; the narrative privileging of complex, tortured relationships' ( Munt 1994)..."
  3. Peter Hutchings, The A to Z of Horror, Scarecrow Press, (ISBN 9780810870505, lire en ligne), p. 253
  4. a b c et d Sharon Packer, Movies and the Modern Psyche, Greenwood Publishing Group, , 87–90 p. (ISBN 9780275993597, lire en ligne)
  5. Whitney, « Gretchen Mol Returns to the Stage in 'The Good Mother' », Backstage, (consulté le ) : « "element of a psychological thriller because ... suspenseful feeling of who did what, who's being honest ... about perception..." »
  6. a et b James N. Frey, How to Write a Damn Good Thriller, Macmillan Publishers, , 15–19 p. (ISBN 9781429913638, lire en ligne)
  7. Barton, « Six Things that Still Drive Me Psycho », DreadCentral, (consulté le )
  8. a et b Anthony Breznican, « This Shocking Twist Is ... Secret », USA Today,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. a et b Andrew Taylor, « The DNA of detection », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. Teresa Santoski, « The Week in Preview: "I am a typed director. If I made Cinderella, the audience would immediately be looking for a body in the coach." – Alfred Hitchcock », The Nashua Telegraph,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. « Red Herring »,
  12. Peter Hutchings, The A to Z of Horror Cinema, Scarecrow Press, , 141–143 p. (ISBN 9780810870505, lire en ligne)
  13. Anderton, « Brad Anderson Helming an Amnesiac Serial Killer Film 'Jack », FirstShowing.net, (consulté le )
  14. Peter Hutchings, Defining Cult Movies: the Cultural Politics of Oppositional Taste, Manchester, Manchester University Press, , 128–132 p. (ISBN 978-0-7190-6631-3), « The Argento Effect »
  15. Vilkomerson, « Darren Aronofsky: The Swan King », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. Morgan, « Aronofsky Thrilled by Psychology », Cinema Blend, (consulté le )
  17. Philip French, « Stoker – review », (consulté le )
  18. Philip French, « A Dangerous Method – review », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le )
  19. Vincent Canby, The New York Times Guide to the Best 1,000 Movies Ever Made, Macmillan Publishers, (ISBN 9780312326111), « Dressed to Kill »
  20. Bosley Crowther, « Suspicion a Hitchcock Thriller at Radio City », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. de Semlyen, « Satoshi Kon Dies At 46 », Empire,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. Jensen, « David Lynch wants to get in your bloodstream », Entertainment Weekly,‎ (lire en ligne, consulté le )
  23. Anthony Breznican, « With 'Inception,' Chris Nolan's head games continue », USA Today,‎ (lire en ligne, consulté le )
  24. Sheila Johnston, « Great Minds Share a Cesspool », The Independent,‎ (lire en ligne, consulté le )
  25. (en-US) « Martin Scorsese », Psychological Thrillers (consulté le )
  26. (en-US) « The 25 Best Psychological Thrillers of All Time », Collider, (consulté le )
  27. Dirk Lammers, Associated Press, « 'Alan Wake' combines psychological thriller with shooter », North Jersey Media Group,‎ (lire en ligne, consulté le )
  28. Tracey John, « Choose Your Own Adventure in Psychological Thriller 'Heavy Rain' », Time,‎ (lire en ligne, consulté le )
  29. (en-US) « 'Hotline Miami' takes players on an acid trip into a realm of depravity », PopOptiq, (consulté le )
  30. Taylor, « Black Mirror: Bandersnatch, an attempt at innovation or a total fail? », The Standard (consulté le )
  31. « The Many Faces of 'Black Swan,' Deconstructed »,
  32. « The Brave One »,
  33. « New Haruki Murakami Adaptation 'Burning' Is A Feverish Psychological Thriller », Adelaide Film Festival, (consulté le )
  34. « Cape Fear »,
  35. (en) « Dead Ringers | Synopsis & Analysis », Encyclopedia Britannica (consulté le )
  36. Mary McNamara, « This lawyer earns her fee », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  37. Chuck Barney, « There will be blood on CBS via 'Dexter' », San Jose Mercury News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  38. « Fox takes chances with Fringe, Dollhouse », (consulté le )
  39. « Exile, BBC One, final episode, preview », Daily Telegraph,‎ (lire en ligne, consulté le )
  40. Ng, « 'The Following': Natalie Zea Previews Fox's Psychological Thriller From Kevin Williamson », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne, consulté le )
  41. « Jeff Korbelik: 'Hannibal' a taut psychological thriller | Television and radio », journalstar.com (consulté le )
  42. Gary Levin, « At heart of 'Homeland' is a psychological thriller », USA Today,‎ (lire en ligne, consulté le )
  43. Boone, « Everything You Need to Know Before Binge-Watching Marvel and Netflix's 'Jessica Jones' », Entertainment Tonight, (consulté le )
  44. de la Fuente, « DirecTV Latin America nabs 'Mad Dogs' », (consulté le )
  45. Alan Eyerly, « TV Preview Wealth disparity, hackers and cyber threats in 'Mr. Robot' », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  46. « Netflix Thriller 'You' Is Part Gone Girl, Part American Psycho And It's Back For A Second Season », GQ, (consulté le )
  47. Towheed Feroze, « The night of eternal stars is yours . . . », The Daily Star,‎ (lire en ligne, consulté le )
  48. Cathi Unsworth, « Blue Monday by Nicci French – review », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le )
  49. Reuters, « Patricia Highsmith; U.S. Mystery Novelist », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne, consulté le )
  50. Gerri Korbren, « Private Eyes », Baltimore Sun,‎ (lire en ligne, consulté le )
  51. John Levesque, « Stephen King's miniseries makes about as much sense as our traffic », Seattle Post-Intelligencer,‎ (lire en ligne, consulté le )
  52. Oline H. Cogdill, « Homeless, Home to Die », Sun-Sentinel,‎ (lire en ligne, consulté le )
  53. (en) jeager32, « Death Note: Gold Standard for Psychological Thriller Anime », Comp Stomp, (consulté le )
  54. « Madoka Magica: Beginnings May Be Better Than the Series », Kotaku, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]