Centre d'art contemporain (Genève)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Centre d'art contemporain (homonymie).
Centre d'art contemporain
CAC Geneva.JPG

Centre d'art contemporain

Informations générales
Ouverture
Site web
Bâtiment
Protection
Bien culturel suisse d'importance nationale (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Rue des Vieux-Grenadiers 10,1205 Genève
Coordonnées
Localisation sur la carte de Genève
voir sur la carte de Genève
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Suisse
voir sur la carte de Suisse
Red pog.svg

Fondé en 1974, le Centre d'Art Contemporain Genève est la première institution d'art contemporain de Suisse romande. Reconnue en 1983 par la Ville de Genève comme la Kunsthalle Genève, cette institution ne dispose pas de collection permanente mais est un lieu dédié à la production, l'expérimentation et la recherche en art contemporain. La mission du Centre s’articule autour de la conception d'expositions, la rencontre du public et sa compréhension de la création artistique actuelle dans toute la diversité de ses formes, la recherche et la publication de monographies d’artistes de référence et de catalogues d’expositions. Depuis quarante ans, le Centre a anticipé les courants, découvert des talents et présenté des artistes suisses ou internationaux au début de leur carrière. La programmation engage tous les champs de la pratique artistique et plus de 300 expositions pionnières ont été présentées au Centre d’Art Contemporain Genève, avec des artistes comme Joseph Beuys, Martin Boyce, Olaf Breuning, Pablo Bronstein, Maurizio Cattelan, Philippe Decrauzat, Gilbert & George, Nan Goldin, Dan Graham, Joan Jonas, On Kawara, William Kentridge, Joachim Koester, Robert Overby, Pipilotti Rist, Ugo Rondinone, Fernando Sanchez-Castillo, Thomas Scheibitz, Shirana Shahbazi, Cindy Sherman, Josh Smith, Andy Warhol, Lawrence Weiner, Christopher Wool et bien d'autres encore.

Le Centre est composé d’un espace d’exposition de 1300m2 répartis sur trois niveaux. Deux étages entiers sont consacrés à des expositions de grande envergure et le dernier étage réunit un cinéma (le Cinema Dynamo), une librairie, un Project Space et une résidence d’artistes.

Historique[modifier | modifier le code]

Le Centre d'Art Contemporain Genève a été fondé par Adelina Von Fürstenberg en 1974. Dans le texte d’intention qui accompagne la description de la première exposition du Centre d’Art Contemporain dédiée à l’artiste Janos Urban, il est écrit que la vocation du Centre « n’est pas de faire de l’anticipation historique, de l’originalité, mais de montrer les recherches de certains artistes, suisses ou étrangers, dont les moyens et les buts sont peu communs aux langages habituels du système et de de fait difficilement exposables dans les galeries traditionnelles »1. Par son exigence et sa passion, Adelina von Fürstenberg a développé un véritable laboratoire de l’art vivant international. Avec l’interdisciplinarité pour credo, elle a présenté et croisé les différentes pratiques artistiques : arts visuels, architecture, vidéo, danse et musique expérimentale. A titre d’exemple, le Bimensuel d’information édité par le Centre en 1977 précise le programme annuel : « Ainsi se succèdent, au rythme de 7 à 8 expositions par année, diverses formes d’expression : du "vidéo-art" (Janos Urban, Dan Graham) au "narrative-art" (Christian Boltanski, Shérif Defraoui), du "minimal-art" (Peter Downsbrough, Sol LeWitt) à Fluxus (George Brecht, Robert Filliou, etc.), des environnements (Luciano Fabro, Sarkis, Daniel Buren) à la photographie (August Sander, Renato Maestri), des performances (Tina Girouard, Dan Graham) aux concerts (Philip Glass, Richard Landry, Jon Gibson), de la danse (Trisha Brown Company, Nancy Topf) au théâtre (Mabou Mines[1].

En 1982, le Centre s’est constitué en association. Par décision du Conseil municipal du 21 décembre 1983, le Centre bénéficie d’une subvention annuelle et est ainsi reconnu comme la Kunsthalle  de Genève. 

Après quinze années d’activités dans différents lieux : rue Plantamour 6 entre 1977 et 1979 ; rue d’Italie 16 entre 1979 et 1982), l’ancien Palais des Expositions au boulevard du Pont-d’Arve entre 1983 et 1986, puis le Palais Wilson jusqu’à l’incendie du 1er août 1987, puis le Musée Rath et l’Hôtel de Ville 12 en 1987. A l’automne 1989, la Ville de Genève met à disposition du Centre des locaux au sein de l’ancienne Société des Instruments de Physique, où l’ont rejoint le MAMCO, le Fonds municipal d'art contemporain de Genève (FMAC), et le Centre de la Photographie Genève pour former le Bâtiment d’Art Contemporain (BAC).

L’artiste et commissaire d’exposition Paolo Colombo reprend la direction du Centre en 1989 et reste fidèle aux artistes « qui posent des questions intellectuelles plutôt que ceux qui se piquent de fournir des réponses »3. Durant les treize années à la tête du Centre d’Art Contemporain Genève, il a conçu des dizaines d’expositions monographiques (parmi lesquelles Kiki Smith, Allan McCollum, Tony Oursler, Louise Lawler, Rosemarie Trockel, Gavin Turk ou Ugo Rondinone) ainsi que de nombreuses expositions collectives qui ont marqué l’histoire du Centre (« Veronica’s revenge » et « Fatto in Italia » en 1997 ou encore « Les mondes du Sida » en 1998).

A son arrivée à la direction du Centre en 2002, Katya García-Antón déclarait à la presse: « J’aimerais beaucoup qu’il devienne un lieu de confluence de personnes et d’idées. Dans cette optique, il ne sera pas seulement un lieu de présentation, mais également de recherche et de production. Je souhaiterais montrer qu’un centre n’est pas une "cathédrale" d’art, mais un lieu d’interaction »4. Jusqu’en 2012, Katya García- Antón  a élaboré une programmation mêlant artistes émergents et confirmés, en favorisant la transdisciplinarité (parmi les expositions personnelles : Santiago Sierra, La Ribot, Philippe Decrauzat, Martin Boyce, George Shaw, Pamela Rosenkranz, Joan Jonas, Taryn Simon ou encore Sterling Ruby).

Depuis 2012, l’historien d’art, commissaire d’exposition et critique d’art Andrea Bellini prend la tête du Centre d'Art Contemporain Genève. Dès son arrivée le nouveau directeur a inauguré le Cinema Dynamo, la résidence d’artistes et relancé également la Biennale de l’Image en Mouvement (BIM), qui aura lieu en septembre 2014. Ces projets innovants et créatifs renforcent la position de l’institution au sein de la scène artistique genevoise et internationale et lui confèrent un dynamisme important.

Le Centre d'Art Contemporain aujourd’hui[modifier | modifier le code]

Depuis 2012, l’historien d’art, commissaire d’exposition et critique d’art Andrea Bellini dirige le Centre d'Art Contemporain Genève. Il a inauguré le Cinema Dynamo, une résidence d’artistes accueillant 3 artistes par année et relancé la Biennale de l’Image en Mouvement (BIM). Le programme d’expositions conçu par Andrea Bellini entend construire un dialogue entre les générations d’artistes émergents, locaux et internationaux et les artistes historiques à redécouvrir. Parallèlement, il programme de nombreux événements : projections de films, performances, conférences, qui confèrent au Centre un dynamisme important. Enfin, il ouvre le Centre à l’international en multipliant les collaborations et itinérances des expositions dans d’autres institutions culturelles en Europe et dans le Monde.

La Fondation du Centre d'Art Contempora et l’Association des Amis du Centre d'Art Contemporain[modifier | modifier le code]

Fondée en 1982, l’association historique devient l’Association des Amis du Centre d'art contemporain Genève en 2010. Sa vocation est de soutenir les activités du Centre en développant un réseau d’amies et amis qui participent au programme d’activités proposé par l’association : visites commentées des expositions, rencontres et visites d’ateliers d’artistes locaux, de collections privées et voyages culturels en Suisse et en Europe.

Le Cinema Dynamo[modifier | modifier le code]

En 2010, le Centre reçoit pour mission d'assurer la relève de la Biennale de l'Image en Mouvement (créée et gérée par le Centre pour l'Image Contemporaine de 1985 à 2007). Le Centre développe une programmation spécifiquement liée à l'image en mouvement. En 2013, le Centre inaugure sa propre salle de cinéma au quatrième étage du Bâtiment d'une capacité de trente places. Le Cinema Dynamo accueille un programme mensuel de projection de films et vidéos et permet la rencontre et le dialogue direct du public avec de jeunes artistes, vidéastes et réalisateurs ou réalisatrices. Le Cinema Dynamo accueille également un programme de films animés en collaboration avec le festival genevois Animatou, des cours d’Initiation à l’histoire de l’art vidéo ainsi que des conférences et débats.

Le Project Space[modifier | modifier le code]

Le Project Space est un espace d’exposition d’une soixantaine de mètres carrés dédié à la promotion d’artistes locaux émergents. Depuis son inauguration, le travail varié de plusieurs artistes a déjà été exposé, parmi lesquels : Pablo Hurtado, Nelly Haliti, Hayan Kam Nakache, Andrea Bruno, Alfredo Aceto, Maya Rochat, Sonia Kacem, Galaxia Wang, Andreas Hochuli.

Biennale de l’Image en Mouvement[modifier | modifier le code]

La Biennale de l’Image en Mouvement fut fondée par André Iten en 1985, lors d’un workshop avec les artistes Silvie et Chérif Defraoui. La manifestation s’appelait alors « Semaine Internationale de la Vidéo». Il s’agit de l’une des plus anciennes manifestations de ce type en Europe,  gérée par le Centre pour l’Image Contemporaine de 1985 à 2007 à Genève. Entre 2010 et 2013, la Biennale existait en tant qu’Image-Mouvement, une plateforme de réflexion et d’expérimentation dédiée à l’image en mouvement inclue dans le programme annuel du Centre. 

Au cours de ses 30 années d’existence, la BIM a rassemblé le meilleur de l’art vidéo et présenté des œuvres de Bill Viola, Gary Hill, Steina et Woody Vasulka, Robert Filliou, Chris Marker, Guy Debord, Vito Acconci, William Wegman, Bruce Nauman, Chantal Akerman, Rebecca Horn, Jean-Luc Godard, Andy Warhol, Philippe Garrel, Nam June Paik, Laurie Anderson, Artavazd Pelechian, Harun Farocki, Matt Mullican, Anri Sala ou les Straub/Huillet, parmi des dizaines d’autres. Le fonds André Iten Le Centre d’Art Contemporain Genève relance en septembre 2014 une nouvelle version de la Biennale de l’Image Mouvement, en étroite collaboration avec des institutions locales (MAMCO, HEAD – Genève, Théâtre de l’Usine TU, Cinéma Spoutnik, Flux Laboratory…) et internationales (In Between Art Film, Faena Art, Fondation Pinault, etc). 

Depuis 2014, la Biennale de l’Image en Mouvement est constituée exclusivement d’œuvres inédites dont le Centre est à la fois le commanditaire et le producteur. 

En 2014 (18 septembre – 23 novembre 2014), sous la direction artistique d’Andrea Bellini, Hans-Ulrich Obrist et Yann Chateigné, la Biennale de l’Image en Mouvement présente 22 nouvelles œuvres inédites de Gabriel Abrantes, Ed Atkins, Alexandra Bachzetsis, Mark Boulos, Alexander Carver, Benjamin Crotty, Basil Da Cunha, Andrew Hardwidge, Tom Huett, Pauline Julier, Marie Kolbaek Iversen, Donna Kukama, Arvo Leo, Isabel Lewis, Felix C Melia, Mai-Thu Perret, Heather Phillipson, Li Ran, James Richards, Daniel Schmidt, Jeremy Shaw, Carlo Gabriele Tribbioli & Federico Lodoli, Hannah Weinberger.

En 2016 (9 novembre 2016 – 29 janvier 2017), sous la direction artistique d’Andrea Bellini, en collaboration avec Cecilia Alemani, Caroline Bourgeois et Elvira Dyangani Ose, la Biennale de l’Image en Mouvement présente 27 nouvelles œuvres inédites de Sophia Al Maria, Yuri Ancarani, John M. Armleder & Stephan Eicher, Karimah Ashadu, Trisha Baga, Bertille Bak, Hicham Berrada, Phoebe Boswell, Pauline Boudry & Renate Lorenz, Boychild & Wu Tsang, Brian Bress, Loulou Cherinet, Massimo D’Anolfi & Martina Parenti, Alessio Di Zio, Jenna Hasse, Emilie Jouvet, Evangelia Kranioti, Salomé Lamas, Cinthia Marcelle & Tiago Mata Machado, Boris Mitić, Tracey Rose, Cally Spooner, Kerry Tribe, Emily Wardill.

Expositions & évènements récents (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Qiu Zhijie, Journeys Without Arrivals, (2017) 
  • From Concrete to Liquid to Spoken Worlds to the Word (2017)
  • Roberto Cuoghi, PERLA POLLINA, 1996-2016 (2017)
  • Sonia Kacem, Night Shift (2016)
  • Rochelle Feinstein, In Anticipation of Women History Month (2016)
  • Steven Claydon, Analogues, Methods, Monsters, Machines (2015)
  • Giorgio Griffa, Une rétrospective 1968-2014 » (2015)
  • Reto Pulfer, Dehydrierte Landschaft (2015)
  • Ernie Gehr, Bon Voyage (2015)
  • Raphael Hefti, Or Or Or ? (2015)
  • Joachim Koester, The Place of Dead Roads (2014)
  • Marina Abramovic, MAI Presents: Counting the Rice (Performance, 2014)
  • Robert Overby, Works 1969-1987 (2014)
  • Nicole Miller, Death of a School (2014)
  • Michelangelo Pistoletto, Il Terzo Paradiso (Performance, 2014)
  • Bourses de la Ville de Genève (2013)
  • Pablo Bronstein, A is Building, B is Architecture (2013)
  • Gianni Piacentino, Une retrospective (2013)
  • Hotel Abisso (2013)

Publications co-éditées par le Centre (sélection)[modifier | modifier le code]

  • 2017 – Roberto Cuoghi, Perla Pollina, Ed. Andrea Bellini, Hatje Cantz. Textes de Andrea Bellini, Andrea Cortellessa, Roberto Cuoghi, Anthony Huberman, Charlotte Laubard, Yorgos Tzirtzilakis, Andrea Viliani.
  • 2017 – Centre d’Art Contemporain Genève 1974-2017, Ed. Andrea Bellini, Centre d'Art Contemporain Genève. Textes de Jean Altounian, John M Armleder, Andrea Bellini, François Bovier, Paolo Colombo, Silvie Defraoui, Kenneth Goldsmith, Adeena Mey, Xavier Oberson, Adelina von Fürstenberg, Katya Garcia-Antón, Olivier Mosset.
  • 2017 – Steven Claydon, Ed. Andrea Bellini, Mousse Publishing. Textes de Mark Beasley, Michael Bracewell, Martin Clark, Michelle Cotton. 
  • 2017 – Biennale de l’Image en Mouvement 2016, Ed. Andrea Bellini, Mousse Publishing
  • 2016 – Biennale de l’Image en Mouvement 2014, Ed. Andrea Bellini, Mousse Publishing. Entretien d’Andrea Bellini, Yann Chateigné et Hans Ulrich Obrist
  • 2015 – Ernie Gehr, Bon voyage, Ed. Andrea Bellini, Mousse Publishing. Textes de Andrea Bellini, Ken Eisenstein, John G. Hanhardt.
  • 2015 – Giorgio Griffa, Works 1965-2015, Ed. Andrea Bellini, Mousse Publishing
  • 2015 – Miroslav Marsalek, Ed. Andrea Bellini, Centre d'Art Contemporain Genève
  • 2015 – Maya Rochat: A Plastic Tool, Ed. Delphine Bedel, Metabooks
  • 2015 – Alfredo Aceto, Ed. Andrea Bellini, JRP | Ringier / Hapax Series
  • 2014 – Raphael Hefti, Ed. Renata Catambas, JRP | Ringier / Hapax Series
  • 2014 – Joachim Koester : Of Spirits and Empty Spaces, édité par Thomas Caron. Textes de Thomas Caron, Philippe-Alain Michaud, Christopher Pinney, Clara Schulmann, Catherine Wood, et Joachim Koester.
  • 2013 – Pablo Bronstein: A is Building, B is Architecture, édité par Andrea Bellini et Pablo Bronstein. Textes de Sam Jacob, Catherine Wood, Andrea Bellini.
  • 2013 – Gianni Piacentino, édité par Andrea Bellini. Textes de Andrea Bellini, Dan Cameron, Laura Cherubini, Christophe Khim, Hans Ulrich Obrist, Marc-Olivier Wahler.
  • 2013 – Piccolo Manuale dell’Espressione con la Gommapiuma, édité par Andrea Bellini. Textes de Andrea Bellini et Piero Gilardi.
  • 2012 – Pamela Rosenkranz, édité par Katya García-Antón, Gianni Jetzer, Quinn, Latimer, Pamela Rosenkranz, Hike Wagner. Textes de Alex Kitnick, Robin Mackay, Reza Negarestani.
  • 2008 – Mai-Thu Perret: Land of Cristal, édité par Christoph Keller. Textes de Giovanni Carmine, Fabrice Stroun, Paula van den Bosch, Hamza Walker.
  • 2007 – Philippe Decrauzat, édité par Lionel Bovier. Textes de Bice Curiger, Julien Fronsacq, Katya García-Antón, Bob Nickas.
  • 2007 – Joan Jonas. Timelines : transparencies in a dark room, édité par Barbara Clausen, Katya García-Antón, Bartomeu Marí et Gregory Volk.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Adelina von Fürstenberg, "Editorial", Bimensuel d'information, n°3, Janvier-Février, 1977

Lien externe[modifier | modifier le code]