Bains des Pâquis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bains des Pâquis
Bains des Pâquis le soir.JPG
Les bains le soir
Présentation
Type
Style
Bauhaus, béton armé
Architecte
Henry Roche
Construction
1932
(1872 premiers bains en bois)
Propriétaire
Statut patrimonial
Site web
Localisation
Pays
Canton
Commune
Adresse
Quai du Mont-Blanc 30
1200 Genève
Coordonnées
Localisation sur la carte de Genève
voir sur la carte de Genève
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Suisse
voir sur la carte de Suisse
Red pog.svg

Les Bains des Pâquis sont une installation de bains publics située sur le môle de la rive droite du lac Léman et protégeant la rade de Genève, à la hauteur du quartier des Pâquis. Ils abritent le siège de l'Association des usagers de Bains des Pâquis (AUBP) et du Sauvetage de Genève.

Historique[modifier | modifier le code]

Les premiers Bains des Pâquis, construits en bois, voient le jour en 1872 sur la jetée de la rive droite - côté interne - de la rade de Genève. En 1890, ils deviennent des bains municipaux [1]. La jetée est alors agrandie sur pilotis et le phare actuel est érigé en 1894. Il est construit sur la base en pierre du premier fanal datant de 1857.

Les dimanches et jours de fêtes l'entrée n'était pas payante et certaines heures furent exclusivement réservées aux femmes.

En 1931, les « bains Henri » — du nom de leur propriétaire d'alors — sont démolis et entièrement reconstruits en 1932 - sous le courant d'influence du Bauhaus - en béton armé et verre, en offrant une parfaite égalité de surface entre les hommes et les femmes[1] selon le projet de l'ingénieur Louis Arnichard et de l'architecte Henry Roche.

À la fin des années 1980, un projet prévoit la reconstruction des bains dans un style moderne, ces derniers semblant être affectés par la « maladie du béton ». Les utilisateurs et les habitants du quartier lancent alors une campagne de protestation et forment une association en , l’Association d'usagers des bains des pâquis (AUBP). Un référendum (9 000 signatures récoltées) tenu le voit 72 % des votants refuser le projet proposé. L'association fait sa propre enquête sur la maladie du béton et en conclu qu'il est possible de réparer les quelques piliers abimés. Une contre-expertise est effectuée, c'est donc une rénovation qui est mise en œuvre. Le projet est financé par des spectacles et fêtes organisés aux Bains, qui regroupent différents artistes bénévoles, musiciens, dessinateurs et graphistes.

L’Association d'usagers des bains des pâquis[modifier | modifier le code]

À la suite de la votation qui a sauvé le anciens bains, les autorités décident de donner la gestion du lieu à l'Association d'usagers des Bains des Pâquis, qui est associée aux travaux de restaurations (1991-1995). L’AUBP décide d’ouvrir les bains tout l’année, elle crée un sauna, une cabane à fondue, un bain turc, un hammam, des cabines de massages, ainsi que de nombreuses activités culturelles telles que festivals, concerts, expositions. En outre elle publie un journal.

L’AUBP a des conventions avec deux organisations. La « Buvette des Bains des Pâquis » est un établissement public appartenant à la Ville de Genève et mis à bail à la société « Buvette Sàrl »[2],[3]. Depuis 1994 l’association les « Mains des Bains » propose des massages. En 2017, une quinzaine de masseuses et masseurs indépendants et diplômés offrent : détente, massages musculaires, réflexologie, drainage lymphatique et shia-tsu[4].

L'association fête ses 20 ans en 2008 ; le premier week-end de septembre 2012, un quadruple anniversaire est célébré sous le nom de « Jubilons 2012 » : les 80 ans de la reconstruction des Bains, les 25 ans de la création de l'association des usagers des bains des Pâquis (AUBP) et les 15 ans de la course de natation autour du phare des Pâquis[5].

En 2017, l’AUBD fête ses trente ans d'existence. Elle emploie alors 25 personnes durant l'été et une quinzaine le reste de l’année[6].

Galerie[modifier | modifier le code]

Les bains des Pâquis en 2009, depuis la jetée CGN des Pâquis, avec une mouette genevoise

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Historique de l'Association des bains des Pâquis
  2. « Buvette des Bains des Pâquis », sur www.ville-geneve.ch, Ville de Genève (consulté le 30 août 2017).
  3. « La Buvette des Bains », sur www.buvettedesbains.ch (consulté le 30 août 2017).
  4. « Massage », sur www.bains-des-paquis.ch (consulté le 30 août 2017).
  5. Anna Vaucher, « Les Bains des Pâquis fêtent un quadruple anniversaire », La Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  6. Abigail Zoppetti, « Trente ans d’utopie aux Bains des Pâquis », Le Courrier,‎ , p. 5.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]