Temple de Saint-Gervais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Église Saint-Gervais.

Temple de Saint-Gervais
Image illustrative de l’article Temple de Saint-Gervais
Vue extérieure du temple
Présentation
Culte Protestant
Type Église paroissiale
Rattachement Église protestante de Genève
Protection Bien culturel d'importance nationale
Géographie
Pays Suisse
Canton Genève
Ville Genève
Coordonnées 46° 12′ 24″ nord, 6° 08′ 27″ est

Géolocalisation sur la carte : Genève

(Voir situation sur carte : Genève)
Temple de Saint-Gervais

Géolocalisation sur la carte : canton de Genève

(Voir situation sur carte : canton de Genève)
Temple de Saint-Gervais

Géolocalisation sur la carte : Suisse

(Voir situation sur carte : Suisse)
Temple de Saint-Gervais

Le temple de Saint-Gervais est un temple protestant situé sur le territoire de la ville de Genève, en Suisse

Histoire[modifier | modifier le code]

La première église construite sur les lieux date du IVe siècle et a été suivie par une église romane du Xe siècle[1] qui sera profondément modifiée au cours du temps, en particulier à la suite d'un incendie en 1345 ; elle est totalement reconstruite à partir de 1436[2] et dédiée à Saint Gervais, donnant ainsi son nom au quartier qui l'entoure.

Lors de l'instauration de la Réforme protestante, l'édifice est dédié au culte protestant. Il est alors transformé avec l'installation d'une chaire dans la nef et de tribunes le long du flanc nord ; ces dernières seront détruites en 1903, à l'exception de l'une d'entre elles qui sera transformée en sacristie[3]. En 1901, une importante restauration du bâtiment voit en particulier l'ajout de plusieurs vitraux dont celui d'Henri Demole sur le thème est de l'Escalade[2].

Le bâtiment est inscrit comme bien culturel suisse d'importance nationale[4] et est fréquemment utilisé comme salle de concerts[5].

Site archéologique[modifier | modifier le code]

Sous le temple se trouve un site archéologique également classé et comprenant les restes de l'édifice gallo-romain et de l'église paléochrétienne. Les fouilles ont été menées en deux étapes, de 1987 à 1994 puis de 2000 à 2005, sur une surface de près de 2 000 m2[6]. L'ensemble est ouvert au public et peut être visité dans le cadre d'une promenade archéologique[7].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Louis Brochard, Saint-Gervais: histoire de la paroisse d'après de nombreux documents inédits, Fermin-Didot,
  • Fondation pour la conservation du temple de Saint-Gervais (Genève), Le Temple de Saint-Gervais,
  • Charles Bonnet, Pierre-Charles George, Béatrice Privati, Le Temple de Saint-Gervais, BIOTOP, coll. « Le Trois-Demi », (ISBN 9782909889405)
  • Nicolas Schätti, Temple de Saint-Gervais, Genève: les grandes orgues, Fondation des ponts de Saint-Gervais,

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Temple de Saint-Gervais », sur geneve-tourisme.ch (consulté le 2 avril 2013)
  2. a et b « Genève, temple de Saint-Gervais », sur orgues-et-vitraux.ch (consulté le 2 avril 2013)
  3. [PDF] « Saint-Gervais : six points forts de l’histoire du temple », sur espace-saint-gervais.ch (consulté le 2 avril 2013)
  4. [PDF] L'inventaire édité par la confédération suisse, canton de Genève
  5. « Programme de la salle: Temple de St-Gervais, Genève », sur tempslibre.ch (consulté le 2 avril 2013)
  6. ATS, « Saint-Gervais, temple de l'archéologie », La Tribune de Genève,‎ (lire en ligne)
  7. [PDF] « Fouilles du temple de Saint-Gervais », sur ge.ch (consulté le 2 avril 2013)

Sur les autres projets Wikimedia :