Harun Farocki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Harun Farocki, né le à Neutitschein, dans le Protectorat de Bohême-Moravie, et mort le 30 juillet 2014, est un réalisateur allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a réalisé plus de 90 films, pour la plupart de courts documentaires expérimentaux. De 1966 à 1968 (entre 22 et 24 ans), il a suivi les cours de la Deutsche Film- und Fernsehakademie de Berlin avant d'enseigner lui-même à Berkeley (Californie) de 1993 à 1999.

Dans ses réalisations, il se penche sur les réflexions du dispositif filmique tel que les caméras de surveillance. Il travaille sur le texte et son adaptation ainsi que sur le "parler" , il s'interroge sur le travail d'intonation qui peut paraitre très monotone selon la langue employée dans ses documentaires. Ses derniers travaux sont : Interface (1996) , I thought I was seeing convicts (2000) et Eye machine 3 sans oublier Serious games (2009-2010).

Filmographie[modifier | modifier le code]

La liste suivante constitue une filmographie partielle de Harun Farocki[1] :

  • 2007 : En sursis (Aufschub) (de) documentaire (40 minutes) sur le film de propagande inachevé, tourné dans le camp de transit de Westerbork (Pays-Bas) en 1944 par un prisonnier juif.
  • 2004 : Rien sans risque (Nicht ohne Risiko)
  • 1997 : The Expression of Hands (Der Ausdruck der Hände)
  • 1996 : Apprendre à se vendre (Die Bewerbung)
  • 1995 : Section (Schnittstelle)
  • 1992 : Vidéogrammes d'une révolution (Videogramme einer Revolution)
  • 1990 : La vie RFA (Leben BRD)
  • 1988 : Images du monde et Inscription de la guerre (Bilder der Welt und Inschrift des Krieges)
  • 1986 : Comme on le voit (Wie man sieht)
  • 1984 : Peter Lorre Le Double Visage (Peter Lorre Das Doppelte Gesicht)
  • 1983 : Une image (Ein Bild)
  • 1983 : Jean-Marie Straub et Danièle Huillet tournent "Amerika" d'après Kafka (Jean-Marie Straub und Danièle Huillet bei der Arbeit an einem Film nach Franz Kafkas Romanfragment "Amerika")
  • 1982 : Le Vietnam nous appartient (Etwas wird sichtbar)
  • 1979 : Industrie et Photographie
  • 1977 : Entre deux guerres (Zwischen zwei Kriegen)
  • 1974 : Présentateurs télé (Moderatoren im Fernsehen)
  • 1973 : Colère contre les images (Der Ärger mit den Bildern)
  • 1969 : Feu inextinguible (Nicht löschbares Feuer)
  • 1967 : Les mots du président (Die Worte des Vorsitzenden) (court-métrage)

Distinctions[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

Éditions DVD[modifier | modifier le code]

  • 2011 : Sortie en DVD chez Survivance de Images du monde et inscription de la guerre et En sursis, deux films qui s'interrogent sur la "lisibilité" des images.

Publications[modifier | modifier le code]

Écrits traduits en français[modifier | modifier le code]

  • La guerre, inscrite sur les images du monde, Trafic n° 11, été 1994 (ISBN 2-86744-434-9). – Le commentaire du film Bilder der Welt und Inschrift des Krieges.
  • Une extrême passion, Trafic n° 30, été 1999 (ISBN 2-86744-708-9). – Souvenirs de Holger Meins.
  • Le point de vue de la guerre, Trafic n° 50, été 2004 (ISBN 2-84682-019-8). – Exposé, prononcé le 15 octobre 2003 à la Hochschule für Gestaltung (Karlsruhe).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pour une filmographie plus complète et commentée, voir (en + de) « Harun Farocki: Films », sur harunfarocki.de.
  2. (de) Harun Farocki - Seit 2009 Mitglied der Akademie der Künste, Berlin, Sektion Film- und Medienkunst. sur le site de l'Akademie der Künste
  3. Harun Farocki, Images contre elles-mêmes, centre Pompidou.
  4. (en) « What Ought To Be Done ? Work and Life », sur MMCA Seoul, (consulté le 14 novembre)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]