Artavazd Pelechian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Artavazd Pelechian
Description de cette image, également commentée ci-après

Artavazd Pelechian

Naissance (77 ans)
Gyumri, Drapeau de la RSS d'Arménie RSS d'Arménie
Nationalité Drapeau : Arménie Arménienne
Profession Réalisateur

Artavazd Pelechian (Արտավազդ Փելեշյան en arménien, Артавазд Ашотович Пелешян en russe), né le à Gyumri, alors Leninakan, en Arménie (Union soviétique à cette époque), est un cinéaste arménien, représentant de l'école du cinéma soviétique.

Auteur de treize films, courts ou moyens métrages faits principalement pour la télévision d'Erevan, Pelechian est connu pour le caractère poétique de ses réalisations, où il mélange cinéma documentaire, archives, musique et bruitages esthétisant les éléments de la vie quotidienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a trente ans lorsqu'il intègre l'Institut national de la cinématographie de Moscou (VGIK).

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 1964 : La Patrouille de montagne (Gornyj patrul)
  • 1965 : Le Cheval blanc (Belyj kon)
  • 1966 : Le Pays des hommes, ou La Terre des hommes (Zemlja Ljudej)(10')
  • 1967 : Au début (Natchalo, Nacalo ou Skisb)(10')
  • 1968 : Votre acte d’héroïsme est éternel (Ich padvig bessmerten)
  • 1968 : Le rêve (Metschta)
  • 1969 : Nous (My)(27')
  • 1970 : Les Habitants (Obitateli ou Bnakitchnère)(9')
  • 1971 : Pastorale d'automne (Osennjaja pastoral) (10'), scénario (réalisé par Mikhaïl Vartanov)[1]
  • 1975 : Les Saisons (Tarva Yeghanaknère, Vremena goda)(29') (foto: Mikhaïl Vartanov)[1][2]
  • 1982 : Notre siècle (Nas vek, Mer dare)(47')
  • 1984 : Dieu en Russie (Bog v Rossii)
  • 1993 : Fin (Konec ou Verj (10')
  • 1994 : Vie (Zizn’)(7')

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mikhail Vartanov, "Artavazd Pelechian", Armenia, "Garun", 1971.
  • Marine Landrot, « Le poète à la caméra », Télérama, no 2235, 11 novembre 1992.

Liens externes[modifier | modifier le code]