Barrage du Seujet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Barrage du Seujet
Image dans Infobox.
Géographie
Pays
Canton
Coordonnées
Cours d'eau
Objectifs et impacts
Vocation
hydroélectricité, régulation du débit du Rhône, régulation du niveau du Léman
Opérateur
Date du début des travaux
Date de mise en service
Barrage
Type
barrage poids
Hauteur
(lit de rivière)
1,5 m
Longueur
73 m
Réservoir
Volume
89 km³
Superficie
582,4 km²
Longueur
72,8 km
Centrale(s) hydroélectrique(s)
Nombre de turbines
3
Puissance installée
5,6 MW
Production annuelle
25 GWh/an

Le barrage du Seujet est un barrage sur le Rhône, situé à Genève, en Suisse.

Situation et description[modifier | modifier le code]

Il est situé entre les ponts de la Coulouvrenière et Sous-Terre, à 100 mètres en aval du bâtiment des Forces motrices.

Le barrage est composé de trois passes de 13 mètres de largeur séparées par des piles profilées. Deux de ces passes sont équipées de vannes segment. La troisième passe, sur la rive droite, est une écluse permettant aux Bateaux du Rhône de le traverser.

L'ensemble comprend également une échelle à poissons de 21 bassins, qui s'étagent sur toute la longueur de la pile mitoyenne entre l'usine et le barrage, ainsi qu'une passe à castors en bois qui permettent aux animaux de passer du Rhône au Léman.

Enfin, une passerelle piétonne de 4,90 mètres de largeur surplombe le barrage et permet de relier le quai du Seujet à la place des Volontaires.

Le réservoir du barrage est le Léman entier, avec une surface de 582,4 km2 (soit 58 240 hectares).

Histoire et objectifs[modifier | modifier le code]

Le barrage du Seujet est construit en 1995 pour remplir trois objectifs. Le premier est de régulariser le niveau du Léman en vertu de la convention signée avec les cantons de Vaud et du Valais en 1984[1]. Dans la même lignée, le second objectif est de moduler le débit du Rhône. Enfin, le troisième objectif est de produire de l'électricité. À cet effet, l'ensemble comporte également une usine de production située sur la rive gauche et qui abrite trois groupes hydroélectriques, remplaçant l'ancienne usine en fonction au pont de la Machine et produisant 25 GWh par an[2].

Dans sa fonction de barrage, il remplace le Pont de la Machine. Dans sa fonction d’usine hydroélectrique, il remplace l’usine des Forces motrices qui a elle-même remplacé dès 1886 la « machine hydraulique » située au centre du Pont de la Machine.

En 2016-2017, d’importants travaux de rénovations sont entrepris. Un des trois groupes hydroélectriques doit être remplacé, pour un montant prévu de 4,5 millions de francs suisses[3].

Galerie[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. État de Genève, Département de l'intérieur, de l'agriculture et de l'environnement, « Acte intercantonal concernant la correction et la régularisation de l’écoulement des eaux du Léman entre les cantons de Genève, de Vaud et du Valais (AICRL) », (consulté le 12 décembre 2019)
  2. « Site des SIG » (consulté le 22 août 2007)
  3. Communiqué ATS publié dans Le Courrier du 27 septembre 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :