Fondation Pinault

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Fondation Pinault est une collection d'art contemporain située dans plusieurs villes d'Europe et appartenant à l’homme d'affaire François Pinault.

Les différents sites[modifier | modifier le code]

Venise[modifier | modifier le code]

Le palais Grassi.
Articles détaillés : Palais Grassi et Punta della Dogana.

Deux musées de la fondation se situent à Venise : le palais Grassi d’une part, acquis en 2005 et inauguré en 2006, et Punta della Dogana d’autre part, ouverte en 2009. Ces espaces ont été restaurés et aménagés par l’architecte japonais Tadao Andō. Dans ces deux musées, les oeuvres exposées de la Collection Pinault sont renouvelés régulièrement.

Le Teatrino, réalisé par Tadao Ando et ouvert en 2013, propose un programme culturel et pédagogique[1].

Paris[modifier | modifier le code]

La Bourse de commerce.
Article détaillé : Bourse de commerce de Paris.

Le projet de création d'un espace destiné à abriter la collection d'art contemporain de la Collection Pinault voit le jour en 2005. À l'époque, François Pinault souhaite entamer la construction d'un musée sur l'ancien site des usines Renault, sur l'Île Seguin, située dans l'ouest parisien[2]. À cause de lenteurs administratives et de réticences de la part des riverains, le projet ne voit pas le jour, et l'homme d'affaire se tourne vers l'Italie, faisant le choix d'installer sa Fondation à Venise, au Palazzo Grassi, rénové en 2006. Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture, est alors responsable de la Collection Pinault. À cet espace d'exposition viennent par la suite s'ajouter la Pointe de la Douane (2009) et le Teatrino (2013), toujours à Venise[3].

À la suite de l'appel à projet Réinventer Paris lancé en 2014 par la Ville de Paris, la mairie de Paris initie à la fin de l'été 2015 les négociations avec la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI) de Paris-Ile-de-France pour obtenir la cession de la Bourse du Commerce, bâtiment[2] qui lui avait été cédé en 1949 par la Ville de Paris pour un franc symbolique[4]. Nécessitant des couts d'entretien et des investissements élevés, la Chambre de Commerce et d'Industrie se montre dans un premier temps réceptive au projet, sans pour autant juger les conditions de rachat de l'édifice satisfaisantes[5].

L'annonce officielle de l'installation de la collection d'art contemporain de François Pinault à la Bourse de Commerce de Paris a lieu le 27 avril à l'Hôtel de Ville de Paris en présence d'Anne Hidalgo, maire de la ville[6]. Le partenariat conclu entre la Mairie de Paris et François Pinault accorde à ce dernier une concession de cinquante ans pour l'exploitation de la Bourse de Commerce de Paris[7].

Construit au XVIIe siècle, le bâtiment circulaire est transformé au cours du XIXe siècle à la suite d'un incendie, et cédé à la Chambre de Commerce. Classé Monument Historique, la Bourse du Commerce abrite déjà un patrimoine artistique notoire, dont trois sculptures allégoriques d'Aristide Croisy sur le fronton, ainsi que des fresques d'Evariste-Vital Luminais, de Georges Clairin ou en encore d'Hippolyte Lucas évoquant les échanges entre les différents continents[8].

Le musée, financé par François Pinault, bénéficie de 3 000 m2 de surface d'exposition[8].

Le montant des travaux de remise aux normes et de rénovation est estimé à 108 millions d'euros, entièrement à la charge de François Pinault et de sa famille, le contrat de location étant établi entre la Ville de Paris et la holding familiale de François Pinault[8].

Pour conduire les travaux de rénovation, quatre architectes ont été choisis par François Pinault, dont Tadao Ando, architecte japonais, déjà sollicité lors du projet de construction sur l'Île Seguin en 2005. A ses côtés, Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des monuments historiques, mais également Lucie Niney et Thibault Marca, architectes français officiant pour l'agence NeM. Le groupe Setec a été désigné pour se charger du volet technique des travaux[8].

La fin officielle des travaux est prévue le et l'ouverture au public début 2019[9].

La Collection Pinault - Paris n'est pas une fondation mais une société privée, soeur de Palazzo Grassi S.p.A en Italie, et filiale de la holding Artemis, financée à 100 % par la famille Pinault[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]