Servette Hockey Club

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne pas confondre avec Genève-Servette Hockey Club, un club de hockey sur glace professionnel de la ville de Genève, en Suisse.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Servette (homonymie).
Servette HC
Logo du Servette HC
Généralités
Nom complet Servette Hockey Club
Surnoms Les Grenats
Fondation 1911
(108 ans)
Statut professionnel Non
Couleurs Grenat, Blanc
Stade Stade de Richemont
Route de Frontenex 70
1208 Genève, Suisse
Championnat actuel Ligue nationale A
Président Drapeau : Pays-Bas Erik Mudde
Entraîneur masculin Drapeau : Belgique Xavier Santolaria
Joueur le plus capé Drapeau : Suisse Philippe Bernhard
Site web www.servettehc.ch
Palmarès principal
National[1] masculin Championnat de Suisse (1)
masculin Coupe de Suisse (3)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Dernière mise à jour : 6 juillet 2017.

Voir l’image vierge
Localisation de la ville de Genève

Le Servette Hockey Club (Servette HC, abrégé Servette ou SHC) est un club de hockey sur gazon de la ville de Genève, en Suisse. Sa première équipe masculine évolue en Ligue nationale A (LNA).

Le Servette HC aurait été fondé en 1911, à en croire son année de célébration et certains anciens documents. Et pourtant, la presse de l'époque semble démentir cette affirmation.

Difficile de conter les premières années du hockey genevois. Les archives du Servette ont disparu, les témoins de cette époque également. Aucune trace d'un livre d'or, de procès-verbaux des assemblées, de correspondance. Rien n'a été conservé. Seule la presse nous renseigne sur l'activité des pionniers du hockey sur gazon à Genève, mais ces sources restent lacunaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

1890-1911 : La création[modifier | modifier le code]

Si la fondation de la Section de hockey sur gazon du Servette date de 1911, le club est en fait bien plus ancien. Le 20 mars 1890, un jeune homme de seize ans, Paul Ackermann, décide de créer un club - une "Société" comme on dit à l'époque - dans son quartier suite à un voyage de son père en Angleterre, qui lui offre à son retour un ballon ovale. Etant donné que Paul Ackermann réside dans le quartier populaire de la Servette, il réunit rapidement 17 amis qui deviennent membres afin de jouer au rugby sur le terrain du pré Wendt. Pas de chance, ils sont rapidement délogés par des équipes de football et s'installent, grâce au soutien du maire de Plainpalais, sur la Plaine du même nom.

Mais, Servette est à nouveau à la recherche d'un terrain de jeu car la Plaine de Plainpalais est mobilisée en 1896 pour accueillir l'Exposition Nationale Suisse... Sans terrain, le club est menacé de disparition. Malgré une suspension de l'activité du club de rugby durant trois ans, la société du Servette survit avant de retrouver la Plaine de Plainpalais. En 1899, Servette affronte la grande équipe de Lyon sur la Plaine devant une foule nombreuse estimée à 3000 spectateurs (défaite 3-11). Suite à cette rencontre, le capitaine F.-J. Dégérine, qui joue également au football dans un autre club genevois, propose la création d'une section de football. Les membres acceptent et Servette joint l'Association suisse de football en 1900.

Servette Club se développe rapidement comme un club omnisport. En Suisse, seul le Grasshopper Club tient la comparaison. Après le rugby (1890), et le football (1900), les sections suivantes sont fondées :

  • hockey sur glace fondé en 1905 (fusion en 1963 avec HC Genève et devient HC Genève-Servette)
  • athlétisme au début du vingtième siècle. La section est dissoute dans les années 1920 car « il a été reconnu que la pratique de l'athlétisme nuisait quelque peu au football ».
  • hockey sur terre fondé en 1911
  • rink-hockey ; après la Première Guerre mondiale et durant une courte durée dans les années 1930, Servette eut une équipe de hockey sur patins à roulettes
  • tennis fondé en 1913, aujourd'hui disparu
  • basketball fondé au début des années 1930
  • handball fondé en 1952, handball à onze en plein air, jusqu'en 1960 (fusion durant 2005-07 have le HC Chênois afin de jouer en LNA et retour au Servette en 2008)
  • volleyball fondé dans les années 1950 (fusion avec Star Onex en 1979)

1900-1914 : Les Pionniers[modifier | modifier le code]

Le premier match répertorié à Genève date du 4 décembre 1902 et s'est déroulé sur le terrain de la Garance, à Grange-Canal. Il s'agissait d'une rencontre féminine entre le Geneva Ladies Hockey-Club et le Lausanne Hockey-Club.

Le vendredi 9 avril 1909, un « match de hockey » eut lieu entre le Servette, « qui vient de constituer un team » et le Hockey-Club Lausannois, équipe mixte formée de gentlemen et de ladies britanniques. La presse annonce la victoire des Lausannois par 2 buts à 0. Rien n'indique formellement qu'il s'agit de hockey sur gazon, les hockey sur glace et sur roulettes étant en effet déjà pratiqués à cette époque.

Au printemps 1910, nouvelle mention de «hockey sur terrain» (!) lorsque quelques genevois fondèrent le Rovers Hockey-Club. L'un des premiers matchs de hockey sur gazon en Suisse eut lieu le dimanche 18 juin sur le terrain de la Pontaise entre le Rovers HC et l'équipe de Montriond-Sports (ancêtre du Lausanne-Sports). Cette partie voit la victoire des genevois 1 à 0, grâce à un but de Louis Joset.

Le principal problème de cette époque était de trouver des adversaires. Le Rovers HC ne disputa que trois matchs durant la saison 1911-12 :

Ce n'est que durant l'été 1912 que l'on reparla de hockey sur gazon au Servette, lorsque quelques membres sur Rovers HC demandèrent officiellement l'admission du hockey sur sein du club grenat. La nouvelle équipe rencontrera le même problème que les Rovers. Les adversaires étaient rares : les Grenats ne disputèrent que dix matches de l'automne 1912 à l'été 1914.

1912
1913
1914

Les piliers de ces années-là se nomment : Auberson, les frères Bielmann, Brissard, Ducrest, Dussaix, Lischer, Perusset et les frères Terrier.

Avec le début de la Première Guerre mondiale en août 1914, l'activité des pionniers de hockey sur gazon en Suisse et les tentatives de créer un championnat national dès le mois d'avril 1913 sont mises en veilleuse. Le hockey entre dans une hibernation qui va durer cinq ans.

1920-1930 : Genève Capitale du Hockey Suisse[modifier | modifier le code]

La Première Guerre mondiale (1914-1918) avait mis l'activité des hockeyeurs en veilleuse. Dès septembre 1919, les entraînements reprennent au Parc des Sports des Charmilles. Très vite, les dirigeants genevois nouent des contacts avec leurs homologues bâlois et zurichois et ensemble ils vont fonder, le 7 décembre 1919, la Ligue suisse de Hockey sur Terre (LSHT). Celle-ci organise un premier championnat qui a lieu sous la forme d'un tournoi à Berne, les 15 et 16 mai 1920. Six équipes y participent : HC Bâle, Berner LHC, Kickers Lucerne, Servette, Young Boys Berne, FC Zurich. Les Young Boys sont les premiers champions suisses de l'histoire.

1928 - Deux finales pour un premier titre national

A cette époque, le titre national se dispute entre les trois champions régionaux. En avril déjà, les champions de groupe étaient connus : Grasshopper Zurich en Suisse orientale, Nordstern Bâle en Suisse centrale et Servette en Suisse romande. La première finale entre les Bâlois et les Zurichois se solde par un match nul.

Dimanche 22 avril, les Grenats se rendent à Zurich pour affronter les redoutables Grasshopper, champions en titre depuis deux saisons. La première mi-temps se termina sur le résultat nul de 0 à 0. La seconde moitié du jeu fut égale, mais elle vite cependant l'événement capital du match : belle descente et beau centre de Geinoz et Plantand, rabattu très judicieusement, marquait le but de la victoire.

Le dimanche suivant, forts de leur première victoire, les Servettiens se retrouvent favoris pour le titre. Un match nul leur suffisait. Ce match s'est joué au Parc des Sports des Charmilles. La première partie du jeu qui se fit sous une pluie battante et un terrain glissant, vit les Servettiens dominer largement leurs adversaires, mais, soit maladresses conséquentes à l'état du terrain, soit noire malchance, ils ne purent traduire leur avantage de façon tangible et le repos fut sifflé sans qu'aucun but ne soit marqué. Au bout d'un quart d'heure en seconde mi-temps, Nordstern marqua d'un but heureux. Au moment ou on s'y attendait le moins, à dix minutes de la fin, dans un sursaut d'énergie, les Servettiens repartent à l'attaque et après un cafouillage épique devant les buts Bâlois, la balle trouve au fond des filets. Mais cela ne suffit pas au Grenats, ils ne veulent pas gagner leur titre avec un match nul. Repartant à nouveau, refoulant les Bâlois sur leurs buts, ils réussissent également le but de la victoire qui les sacre sans discussion, pour la première fois, champions suisses de hockey sur terre série A.

L'équipe grenat jouait dans la formation suivante : but : Paul Berthoud ; arrières : Robert Favel, René Pellarin ; demis : Charles Châtelain, R. Rodé (cap.), Dario Ferraris ; avants : Henry Geinoz, Roland Olivier, Marcel Nicole, Jean-Jacques Auberson, Alfred Plantand.

1930-1940 : Une Période mi-figue, mi-raisin[modifier | modifier le code]

Au début des années 1930, le Servette se porte bien. Dynamisé par son titre de champion suisse en 1928, le club joue les premiers rôles en Suisse romande et remporte son troisième titre de série B en 1930. Pourtant ces heures de gloire sont de courte durée et Servette va céder son rôle de leader romand au Stade-Lausanne, qui va s'adjuger tous les titres romands de série A de 1929 à 1938.

Durant la première moitié de la décennie, les Grenats doivent se contenter de succès d'estime en remportant les tournois de Carouge et de Lyon en 1932 et celui de Vevey en 1934. Une équipe vieillissante et le départ de quelques excellents joueurs expliquent les résultats en baisse. René Pellarin, qui décide de se consacrer à a carrière de dessinateur, part définitivement s'installer à Paris en 1931. D'autres piliers de l'équipe fanion tels que Jean-Jacques Auberson, Charles Légeret, Boris Maneff, Pierre Weber et Herbert Ziegler rejoignent les rangs du Black Boys HC dès 1933.

Ces départ affaiblissent la première équipe du Servette, qui doit dès lors se contenter des places d'honneur. Les résultats ne sont pas flamboyants, le club est modeste, mais il se porte bien. En mai 1937, il compte 40 membres, dont 33 qualifiés pour le championnat.

1940-1950 : Un Monde en Guerre, un Club en Crise[modifier | modifier le code]

En septembre 1939, le Conseil fédéral suisse ordonne la mobilisation générale. Un demi-million de citoyens sont appelés sous les drapeaux. Les clubs de hockey ont alors de grandes difficultés à aligner des équipes complètes et la Ligue suisse décide rapidement d'interrompre toutes les compétitions.

A la fin de la guerre, la situation du Servette est critique. En 1946, les actifs qualifiés pour le championnat ne sont plus qu'au nombre de 16 ! Le 22 septembre 1946, les joueurs suivants disputent le derby face à Black Boys : Paul Odenwald; Roman Schulz, Max Thommen ; Max Fuchs, Marcel Nicole, René Favre ; Henri Siegrist, Gabriel Jacques-Dalcroze, Alexandre Lemagnaire, Hans Baur et Ewald Husler.

Avec le soutien du comité centre du Servette, les hockeyeurs grenats organisent un tournoi en juin 1946 et accueillent l'Inter Milan et Blauweiss Olten. Les italiens remportent le tournoi. Les 9 et 10 juillet 1949, la Ville de Genève inaugure le nouveau Stade d'athlétisme du Bout-du-Monde et dès l'automne, le Servette HC quitte définitivement le terrain du Stade des Charmilles et s'installe à Champel.

1950-1960 : La Renaissance[modifier | modifier le code]

Alors que Servette HC est en crise à la sortie de la Deuxième Guerre mondiale, il faudra toute l'énergie de quelques dirigeants pour relancer l'activité du club. Au printemps 1952, à l'initiative de Max Fuchs, Jean-François Martin et Marcel Véron, une équipe juniors est créée. Ses débuts sont difficiles : un 9e rang au tournoi national juniors organisé à Lausanne en juin 1952. Les entraîneurs ne se découragent pas et poursuivent leurs efforts. L'effectif s'étoffe et les résultats ne se font plus attendre. Lors de leur premier championnat (1952-1953), les jeunes Servettiens se classent au 2e rang du groupe romand. La saison suivante, le comité inscrit une équipe Juniors (15 à 18 ans) et une équipe de Minimes (moins de 15 ans). Ces derniers deviennent champions suisses.

1960-1970 : Le Culte de la Stabilité[modifier | modifier le code]

Dans la continuité des années 1950, la décennie suivante s'inscrite dans la stabilité. Servette HC a des fondements solides et cette période est relativement paisible. Le bonheur simple de pratiquer le hockey sur gazon est le fil rouge du club en parallèle du développement de la société loisirs en Suisse et ailleurs.

Le hockey sur gazon a été durant cette décennie un vecteur de découvertes pour de nombreux Servettiens. A une époque où les voyages restaient le privilège d'une minorité, Servette HC participera aux tournois suivants : Savona (Italie, en 1960), US Metro Paris (1962), Vichy (1964), Hambourg (1965), Bruxelles (1967), Barcelone (1969) et Leeds (1970). Au prestigieux tournoi du HC Bloemendaal, en 1968, Servette réussi même l'exploit de terminer, avec un brin de chance, quatrième sur les douze équipes inscrites.

Par contre Servette n'a toujours pas de d'équipe féminine et repose sur le fait que le Champel HC est toujours actif. Cependant le club créé par Ella Maillart disparaît en 1962 et ne sera remplacé que plusieurs années plus tard à Genève.

1970-1980 : Les Femmes et les Juniors à l'honneur[modifier | modifier le code]

Le Servette HC va connaître durant les années 1970 deux évolutions historiques : le lancement de la première équipe féminine et le développement structuré de sa section juniors.

Les femmes n'avaient plus pratiqué le hockey sur gazon à Genève depuis la disparition du Champel HC en 1962. En 1971, le club crée une section féminine. Sous l'impulsion de la passionnée Petra Schaedler, internationale en équipe suisse de 1970 à 1974, les dames du Servette débutent en trombe la saison 1971/72. La première année se termine avec le titre de Série B, ce qui leur permet de monter la saison suivante dans la nouvellement créée LNA. Elles y resteront jusqu'en 1977 année de la relégation en LNB ; mais la saison suivante, le titre national de cette catégorie permet aux Servettiennes de réintégrer la LNA.

1980-1990 : Sponsoring et Gazon artificiel[modifier | modifier le code]

Servette va connaître de nombreuses émotions durant les années 1980 : relégation puis promotion des équipes fanions masculine et féminine en LNA, déplacement de son lieu de jeu, introduction d'une nouvelle équipe composée essentiellement de joueurs néerlandais, arrivée des sponsors et quelques titres nationaux juniors.

En 1988 et 1989, Servette alignera une des meilleures équipes de son histoire. Le noyau dur de la première équipe de cette décennie est formé de : Tim et Robert Bernet, Paulo David, Bernard Erny, Thierry Ferrière, Guy Franken, Nicolas Gisin, Paul Keiser, Philippe Maunoir, Frédéric Walther, Carlo van Dooren.

Après trois saisons en LNA, l'équipe féminine du Servette piétine et est reléguée en 1981. Elle souffre d'un effectif fluctuant, comptant beaucoup (trop) sur ses joueuses étrangères de passage éphémère à Genève. En 1981, par exemple, outre quatre suissesses, l'équipe compte huit hollandaises, sept anglaises, une néo-zélandaise et une sud-africaine. Le club jouera les six prochaines saisons en LNB, jusqu'en 1988, lorsque les Dames réintégreront la LNA.

Quatre titres nationaux en juniors

Dix ans après son dernier succès, Servette raflera quatre titres de champions suisses en Juniors C (1983 et 1987) et Juniors B (1988 et 1989).

1990-2000 : De l'Abysse à la Résurrection[modifier | modifier le code]

Si Servette HC finit bien la décennie des années 1980, il va connaître les pires difficultés par la suite. Pourtant le club va trouver dans la résilience les ressources - contrairement à d'autres dans la région romande - pour lentement se reconstruire à tous les niveaux et préparer une entrée dans le XXIe siècle sous les meilleurs auspices.

Première finale de la Coupe Suisse de l'histoire

Malgré ces difficultés, Servette laissera une trace sportive importante en 1993 en de qualifiant pour la finale de la Coupe de Suisse pour la première fois de sa longue histoire. Servette perdra 1-0 face à Lausanne Sports. Malgré son status de LNB, Servette perd avec les honneurs, y compris l'accès à la Coupe d'Europe, et garde l'impression amère que ce jour là, la principale différence avec son adversaire réside en le meilleur joueur suisse de tous les temps et «match winner» de cette finale, Thierry Grandchamp.

Hockey féminin - le désastre...mais des ambitions !

Côté féminin, c'est la catastrophe. A la fin de la saison 1990, les dames du Servette retombent en LNB et l'équipe survit encore trois saisons avant de mettre la clé sous le paillasson. Trop d'instabilité dans l'effectif, des retours à l'étranger, et les anciennes "Genevoises" comme Hubertine Furlaneto et Geneviève Misteli qui prennent leur retraite sportive. Personne n'arrive à sauver l'équipe et Servette ne verra plus que de très jeunes hockeyeuses évoluer dans les équipes mixtes en juniors E, D et C.

2000-2010 : Servette sur la carte de Hockey Suisse et Européen[modifier | modifier le code]

Principaux titres
masculin Coupe de Suisse : 1

Autant les années 1990 ont été vécues par le Servette HC dans la souffrance et la résilience, la décennie suivante permet enfin au club de grandir et de s'épanouir, ceci au prix d'efforts importants entrepris par un grand nombre de membres.

Relancé en 1990, le mouvement juniors du Servette HC a récolté un nombre impressionnant de titres nationaux durant les années 2000. En plus de ces titres, il faut compter une trentaine de médailles d'argent et de bronze.

2001-02
  • Champion suisse C Elite (salle)
  • Champion suisse D Standard (salle)
  • Champion suisse B Elite (gazon)
2002-03
  • Champion suisse A Elite (salle)
  • Champion suisse B Standard (salle)
2005-06
  • Champion suisse C Standard (gazon)
2006-07
  • Champion suisse C Elite (gazon)
2007-08
  • Champion suisse D Elite (salle)
  • Champion suisse D Elite (gazon)
2009-10
  • Champion suisse B Standard (salle)
  • Champion suisse C Standard (salle)
  • Champion suisse C Filles (salle)
  • Champion suisse C Filles (gazon)
  • Champion suisse C Elite (gazon)
Les soeurs Hyvärinen, symbole du renouveau de l'équipe féminine, lors d'un derby face aux Black Boys en 2014.

Au printemps 2009, Servette enregistre l'inscription de Chahir Panschiri comme arbitre LNA et international (tournois moins de 18 ans). Un événement qui n'était plus arrivé depuis la participation, dans les années 1980-1990, de Frédéric Walther dans l'arbitrage.

La décennie se termine en apothéose pour le club. Pour la première fois de son histoire, Servette gagne enfin la Coupe de Suisse en mai 2010 (pour sa quatrième finale depuis 1993) en dominant (3-1) son rival cantonal Black Boys HC en finale. La Coupe est remise par le maire de Genève, Manuel Tornare, devant une belle assistance. L'année de son Centenaire (2011), Servette s'offre donc un ticket pour jouer la Coupe d'Europe des vainqueurs de Coupe.


Autre développement réjouissant, en septembre 2010, Servette inscrit pour la première fois depuis plus de vingt ans une équipe dames en Ligue Nationale. Le club engage un entraîneur à cet effet, Jordan McKee, originaire d'Irlande du Nord. Les dames retrouvent dans cette catégorie de jeu leurs voisines du Black Boys, vingt ans après le dernier derby genevois (remporté par Servette 2-1 en 1990).

Depuis 2011[modifier | modifier le code]

Principaux titres
masculin Championnat LNA : 1
masculin Coupe de Suisse: 2
masculin Coupe d'Europe: 2
féminin Championnat LNB : 2
  • 2011 : l'équipe Messieurs remporte le EuroHockey Club Challenge I (M) à Lousada au Portugal
  • 2012 : l'équipe Messieurs réalise la passe de trois en remportant à nouveau la Coupe de Suisse
  • 2012 : l'équipe Dames remporte la Ligue Nationale B (LNB)
  • 2014 : l'équipe Messieurs remporte son premier titre de champion de Suisse (LNA)
  • 2015 : l'équipe Messieurs est élue « Equipe élite » de l’année lors de la Cérémonie d’hommage aux championnes et champions suisses 2014 suite à son incroyable saison ponctuée du titre national
  • 2016 : pour la troisième fois après 2010 et 2012, l'équipe Messieurs a fait sienne la Coupe de Suisse, en dominant HC Olten 5-1 (1-1) après prolongation en finale à Richemont
  • 2017 : l'équipe Messieurs remporte le EuroHockey Club Challenge II (M) à Gibraltar
  • 2017 : l'équipe Dames remporte la Ligue Nationale B (LNB)

Structures du club[modifier | modifier le code]

Identité et image[modifier | modifier le code]

Maillot[modifier | modifier le code]

Sponsors
Période Équipementier Messieurs Dames
1965-1975 Le Coq Sportif Aucun Aucun
1975-1982 Adidas
1982-1987 Patrick
1987-1988 Henniez
1988-1992 Aucun
1992-1993 ? Placette
1993-2000 Aucun
2000-2008 Banque privée Edmond de Rothschild
2008-2011 TK
2011-2014 Reece Australia
2014-2015 SOCAR WRT BV
2015-2016 Phystech Ventures
2016-2019 Acronis

À domicile, les couleurs traditionnelles du Servette sont un maillot grenat, un short blanc et des chaussettes grenat. À l'extérieur, les couleurs traditionnelles du Servette sont un maillot bleu ciel, un short grenat et des chaussettes bleu ciel.

Dans les années quatre-vingt, l'air du temps est aussi celui de l'argent. Le sponsoring arrive et dès le début de la décennie l'équipe de football professionnelle du Servette arbore pour la première fois de sa longue histoire de la publicité sur ses maillots. En 1987, Roger Cohannier, ancien président mythique du grand FC Servette et devenu président du Servette-Club «offre» un sponsor pour les maillots de la section de hockey sur gazon. Pour la première fois de son histoire, le Servette Hockey sur Terre portera de la publicité sur ses maillots, des équipes juniors aux équipes seniors.

Blason[modifier | modifier le code]

Le premier blason, en 1911, avait un dessin simple qui consistait en un «S» blanc sur fond grenat, dans un cercle dont le contour était également blanc.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Stades[modifier | modifier le code]

Lorsque le Servette est fondé en 1911, il bénéficie grandement de faire partie d'un club de football et de rugby qui, le 31 mars 1901, a inauguré son propre stade - le Parc des Sports - situé à la Rue de Lyon, dans le quartier des Charmilles. En 1902, une première tribune est construite pour accueillir les membres du comité et les dames. C'est là, dans ce beau stade, que s'installeront confortablement les hockeyeurs du club grenat pour un long bail. Dès septembre 1929 cependant, Servette HC migrera temporairement car un nouveau stade moderne est construit sur l'emplacement du Parc des Sports, le Stade des Charmilles. Le président de la section football du Servette Paul Addor et le banquier Gustave Hentsch sont à l'origine de ce projet. Servette HC joue ses matches de championnat jusqu'en juin 1930 sur le beau terrain prêté par la Société de Banque Suisse, dont le complexe sportif est situé sur les hauteurs du Plateau de Frontenex. Les hockeyeurs grenats reprendront ensuite le terrain du Stade des Charmilles.

Après la Deuxième Guerre mondiale, la nécessité de construire un terrain spécifique pour le hockey sur gazon devient prioritaire, car la pratique de ce sport sur des terrains de football bosselés au mieux, et souvent de qualité exécrable, est trop frustrante car cela rend le résultat des matchs parfois aléatoire et occasionnellement même dangereux. Il est décidé de construire un terrain de hockey sur le lieu-dit «La Cuisine», un terrain situé au-dessus du Parc de La Grange, dans le quartier des Eaux-Vives, qui est morcelé en petits jardins loués à des privés pour y cultiver leur potager. Ce terrain a été réquisitionné par l'Etat durant la Deuxième Guerre mondiale pour y cultiver le colza. Les travaux du Stade de Richemont débutent en mai 1946 et le stade est inauguré en 1948. Le Stade de Richemont est utilisé par Black Boys et UGS, qui quittent celui de Frontenex.

Quant au Servette HC, à défaut de stade, le club aura quelques années plus tard son premier véritable terrain de hockey au Stade du Bout-du-Monde à Champel, grâce au soutien de la ville. Genève devient ainsi la première ville de Suisse à compter deux terrains spécifiques de hockey suite à l'inauguration de celui du Bout-du-Monde lors de la Pentecôte 1955.


Suite à la Fête fédérale de gymnastique de 1978, l'immense terrain vague de la plaine de Vessy, situé une centaine de mètres du Stade du Bout-du-Monde et de l'autre côté de l'Arve, est transformé par les autorités publiques en terrains de sports. Au Bout-du-Monde, les discussions vont bon train entre les autorités et les nombreuses associations sportives, dont le Servette HC, pour la construction d'un terrain en gazon synthétique ou en «stabilisé» (terre battue). Finalement les autorités optent pour un «stabilisé» et les espoirs des hockeyeurs genevois de bénéficier du premier terrain synthétique de hockey en Suisse s'envolent. Finalement, la Ville construit une pelouse naturelle réservée au hockey sur gazon dans la nouveau complexe sportif de Vessy en 1981.

Servette ne restera pas longtemps à Vessy. Les discussions pour la construction d'un terrain synthétique retrouvent un second souffle au sein de la Ville. Il est question de le construire au Stade de Richemont à l'occasion de sa rénovation, mais au début des pourparlers, tant Black Boys qu'UGS ne sont pas très favorables. Servette est prêt à déménager aux Eaux-Vives et finalement le Stade de Richemont va regrouper pour la première fois les trois principaux clubs de l'histoire du hockey genevois. Le nouveau Stade de Richemont est inauguré en 1984 et devient le second terrain synthétique de hockey du pays, peu après celui de Lucerne.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Bilan saison par saison[modifier | modifier le code]

Titres et trophées[modifier | modifier le code]

En 2011, à l’occasion du «EuroHockey Club Champions Challenge I (M)» qui a eu lieu à Lousada (Portugal) du 9 au 12 juin, où la Première équipe défenda les couleurs du Servette HC, la Fédération européenne de Hockey sur gazon, a choisi le Servette HC comme gagnant du EuroHockey Club of the Year Award et lui a décerné le titre de «EuroHockey Club of the Year 2010». Chaque année un seul club reçoit cette prestigieuse distinction. Cette récompense, décernée sur concours, a pour but de mettre en valeur le travail réalisé par les clubs, lesquels constituent le cœur du hockey en Europe, tant pour les joueurs élites que pour les juniors et amateurs de hockey-loisir. Parmi d’autres éléments que le Servette HC a pu faire valoir: l’engagement d’un directeur sportif; le développement de l’arbitrage en tant que priorité; les valeurs défendues: l’esprit d’équipe, la solidarité, le goût de l’effort collectif, le fair-play, le respect de l’autre, la camaraderie, l’apprentissage de la victoire mais aussi de la défaite, la découverte de la Suisse et d’autres pays grâce au hockey; le soutien de ses sponsors.

En 2015, lors de la 45e édition de l'hommage aux champion-ne-s genevois-e-s, la première équipe messieurs est élue équipe "élite" de l'année 2014 par la ville de Genève [2].

Compétitions officielles[modifier | modifier le code]

Messieurs
Compétitions nationales Compétitions internationales

Compétitions gazon

Anciennes compétitions gazon

  • Série A (1)

Compétitions salle

Compétitions gazon


Dames
Compétitions nationales Compétitions internationales

Compétitions gazon

Anciennes compétitions gazon

  • Série B (1)

Compétitions salle

  • LNB (1)

Compétitions gazon

Parcours européens[modifier | modifier le code]

Messieurs
Compétition Type Années Participations Matchs Victoires Nuls Défaites Buts pour Buts contre
EuroHockey Club Challenge I Gazon 2011, 2013, 2015, 2016, 2018, 2019 6 24 8 6 10 60 56
EuroHockey Club Challenge II Gazon 2017 1 3 2 1 0 14 6
EuroHockey Cup Winner Trophy Gazon 2004 1 4 2 0 2 14 12
TOTAL 8 31 12 7 12 88 74

Statistiques au 12 juin 2019.

Personnalités du club[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Voir aussi la Catégorie:Président du Servette Hockey Club.
Pays Nom Période
1 ... 1911-1918
2 Drapeau : Suisse René Hermann 1919-1920
3 Drapeau : Suisse Charles Ducret 1920-1921
4 Drapeau : Suisse Albert Croset 1921-1923
5 Drapeau : Suisse Edmond Siegrist 1923-1926
6 Drapeau : Suisse Jules Perrin 1926-1930
7 Drapeau : Suisse René Hermann 1934-1938
8 Drapeau : Suisse Albert Demaurex 1938-1945
9 Drapeau : Suisse Marcel Véron 1945-1952
10 Drapeau : Suisse Robert J. Baumann 1952-1954
11 Drapeau : Suisse Jean-François Martin 1954-1957
12 Drapeau : Suisse John Beauverd 1957-1958
Pays Nom Période
13 Drapeau : Suisse Jean-François Martin 1958-1959
14 Drapeau : Suisse Henri Siegrist 1959-1963
15 Drapeau : Suisse Raymond Walther 1963-1967
16 Drapeau : Suisse Jean Véron 1967-1968
17 Drapeau : Suisse Jean-François Martin 1968-1969
18 Drapeau : Suisse Jean Véron 1969-1972
19 Drapeau : Suisse Jean-François Cottier 1972-1974
20 Drapeau : Suisse Lucien Rey 1974-1976
21 Drapeau : Suisse François Moser 1976-1979
22 Drapeau : Suisse Paul Keiser 1979-1981
23 Drapeau : Suisse Alain Michel 1982
24 Drapeau : Suisse Raymond Walther 1983-1985
Pays Nom Période
25 Drapeau : Suisse Jean-Charles Rey 1986-1990
26 Drapeau : Suisse Frédéric Walther 1991-1992
27 Drapeau : Suisse Eric Doelker, Jean-Charles Rey et Jean-Jacques Martin (co-présidents) 1993-1994
28 Drapeau : Suisse Xavier Burdet 1995-2001
29 Drapeau : Suisse Nicolas Gisin 2001-2015
30 Drapeau : France Pierre Charles 2015-2016
31 Drapeau : Pays-Bas Erik Mudde 2016-

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Voir aussi la Catégorie:Entraîneur du Servette Hockey Club.

Messieurs

Pays Nom Période
1 Drapeau : Suisse Jean-Charles Rey 1966-1970
2 Drapeau : Suisse Paul Keiser 1971-1975
3 Drapeau : Angleterre John O'Keefe 1975-1981
4 Drapeau : Suisse Paul Keiser 1981-1985
5 Drapeau : Algérie Kamel Boulahia 1991-2000
6 Drapeau : Belgique Olivier Nonnon 2000-2001
7 Drapeau : Suisse / Drapeau : Pays-Bas Tim Bernet / David Meuwsen 2001-2003
8 Drapeau : Suisse Didier Zumbach 2003-2004
9 Drapeau : France Xavier Petit 2004-2005
10 Drapeau : Australie Michelle Mitchell (en) 2005-2007
11 Drapeau : Angleterre David Smith 2007-2008
12 Drapeau : France Nicolas Chambet 2008-2011
13 Drapeau : Belgique Pierre-Emmanuel Coppin 2011-2017
14 Drapeau : Belgique Xavier Santolaria 2017-

Dames

Pays Nom Période
1 Drapeau : Irlande du Nord Jordan McKee 2010-2012
2 Drapeau : France Nicolas Chambet 2012-2013
3 Drapeau : Pays-Bas Marc Janssen 2013-2014
4 Drapeau : Belgique Pierre-Emmanuel Coppin 2014
5 Drapeau : Pays-Bas Jurriaan Kloks 2015
6 Drapeau : Belgique Xavier Santolaria 2015-2017
6 Drapeau : Suisse Rakesh Stehle 2017-

Joueurs emblématiques[modifier | modifier le code]

Joueurs célèbres d'hier et d'aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Laurent Neri, capitaine emblématique, lors d'un derby face aux Black Boys en 2014.
Voir aussi la Catégorie:Joueur du Servette Hockey Club.
  • Drapeau : Suisse René Aeschbach
  • Drapeau : Suisse Jean-Jacques Auberson (1911-1933)
  • Drapeau : Suisse Philippe Bernhard (1996-2016)
  • Drapeau : Suisse Georges Burgat
  • Drapeau : Suisse Christian Cavallet (2002-2004)
  • Drapeau : Suisse Stefano Cometta
  • Drapeau : Suisse Grégoire Conne (1999-2016)
  • Drapeau : Suisse Jean-François Cottier
  • Drapeau : SuisseDrapeau : Pays-Bas Paulo David (1979-1994)
  • Drapeau : Suisse Eric Doelker
  • Drapeau : Suisse Reto Droll (1981-1983)
  • Drapeau : Argentine Juane Garreta (2014-2017)
  • Drapeau : Suisse Henry Geinoz (1924-1929)
  • Drapeau : Suisse Dimitri Gisin (1998-2015)
  • Drapeau : Suisse Matthieu Gisin (1998-2015)
  • Drapeau : Suisse Nicolas Gisin
  • Drapeau : Suisse Thierry Grandchamp (2004-2008)
  • Drapeau : Suisse Christian Grobet (1960-1970)
  • Drapeau : Suisse Jérôme Hayoz (2000-2006, 2010-2014)
  • Drapeau : France Julien Leblond (2005-2011)
  • Drapeau : Suisse Charles Légeret (????-1933)
  • Drapeau : Royaume-Uni Iain Mackay (2018-2019)
  • Drapeau : Canada Benjamin Martin (2009-2010)
  • Drapeau : Suisse Philippe Maunoir (1975-????)
  • Drapeau : Pays-Bas David Meuwsen (2001-2011)
  • Drapeau : Angleterre John O’Keefe (1979-1981)
  • Drapeau : Suisse Roland Olivier
  • Drapeau : FranceDrapeau : Suisse René Pellarin (????-1931)
  • Drapeau : Suisse Bertrand Peny (2006-2011)
  • Drapeau : Suisse Jean-Charles Rey (1959-????)
  • Drapeau : Canada Iain Smythe (en) (2005-2006)
  • Drapeau : Suisse Dimitri Spillmann
  • Drapeau : Suisse Nicolas Stehlé (2005-2011)
  • Drapeau : France Pierre Vaschalde (1979-1981)
  • Drapeau : Suisse Raymond Walther (196x-1980)
  • Drapeau : Suisse Roger Zanetti
  • Drapeau : Suisse Thierry Zumbach (1988-1990)


Le tableau suivant présente la liste des capitaines principaux du Servette Hockey Club depuis 1911.

Liste des capitaines du Servette Hockey Club
Rang Nom Période
1er Drapeau : Suisse R. Rodé 1928
2e Drapeau : Suisse Raymond Walther ????
3e Drapeau : SuisseDrapeau : Pays-Bas Paulo David 1979-1990
4e Drapeau : Angleterre Lee Godfrey 1990-1992
5e Drapeau : Suisse Philippe Bernhard 1998-2007
6e Drapeau : Angleterre Patrick Montalbetti 2007-2009
7e Drapeau : Suisse Laurent Neri 2009-2017
8e Drapeau : Belgique Nicolas Collart, Drapeau : Suisse Benoît Wyss-Chodat, Drapeau : Suisse Pascal Zimmermann (co-capitaines) 2017-2018
8e Drapeau : Belgique Nicolas Collart, Drapeau : Suisse Benoît Wyss-Chodat, Drapeau : Belgique Nils Dekeyser (co-capitaines) 2018-

Internationaux suisses durant leur passage au Servette HC[modifier | modifier le code]

28 joueurs ont été sélectionnés en équipe de Suisse de hockey sur gazon au cours de leur passage au Servette HC. Le premier d'entre eux est Albert Demaurex, qui reçoit sa seule sélection en 1922 alors qu'il joue au Servette.

Joueurs servettiens les plus sélectionnés en Equipe de Suisse (gazon et salle)
Rang Joueurs[note 1] Période Gazon Salle Total
1er Philippe Bernhard 2000-2011 68 26 94
2e Pascal Zimmermann 2005-2015 56 5 61
3e Roger Zanetti 1947-1960 42 0 42
4e Matthieu Gisin 2004-2011 10 11 21
5e Gaël Wyss-Chodat 2012-2015 12 6 18
6e Henry Geinoz 1924-1929 12 0 12
6e Benoît Wyss-Chodat 2016- 12 0 12
8e Jean-François Cottier 1966-1974 11 0 11
8e Oscar Lüscher 2015- 11 0 11
10e Jean-Charles Rey 1971-1973 4 0 4
10e Matthieu Wyss-Chodat 2018- 4 0 4

Statistiques au 30 juin 2018.

Les Olympiens[modifier | modifier le code]

Les joueurs ayant participé à une ou plusieurs olympiades alors qu'ils portaient les couleurs du club
Pays Nom Olympiade
Drapeau : Suisse Roger Zanetti[10] Helsinki 1952
Drapeau : Suisse Jean-Jacques Auberson[11] Amsterdam 1928
Drapeau : Suisse Roland Olivier[12] Amsterdam 1928
Drapeau : Suisse René Pellarin[13] Amsterdam 1928
Drapeau : Suisse R. Rodé[14] Amsterdam 1928

Joueurs les plus titrés[modifier | modifier le code]

Top dix des joueurs les plus titrés du Servette Hockey Club en compétitions officielles (gazon et salle)
Rang Joueurs[note 2] Période LNA LNB Coupe Europe[note 3] Total
1er Drapeau : Suisse Philippe Bernhard 1996-2016 1 2 3 1 7
1er Drapeau : Suisse Laurent Neri 2000- 1 1 3 2 7
3e Drapeau : Suisse Grégoire Conne 1999-2016 1 2 2 1 6
3e Drapeau : Suisse Pascal Zimmermann 2001- 1 1 2 2 6
3e Drapeau : Suisse Dimitri Gisin 1998-2015 1 2 2 1 6
3e Drapeau : Suisse Matthieu Gisin 1998-2015 1 2 2 1 6
7e Drapeau : Suisse Jérôme Hayoz 2000-2006
2010-2014
2017-
0 1 2 2 5
8e Drapeau : Suisse Loïc Boldrini 2009- 1 0 2 1 4
9e Drapeau : Pays-Bas David Meuwsen 2001-2011 0 1 1 1 3
9e Drapeau : Suisse Benoît Wyss-Chodat 2013- 1 0 1 1 3
9e Drapeau : France Arnaud Becuwe 2013- 1 0 1 1 3
9e Drapeau : Argentine Juane Garreta 2014-2017 1 0 1 1 3

Statistiques au 4 juillet 2017.

Joueuses célèbres d'hier et d'aujourd'hui[modifier | modifier le code]

  • Drapeau : Suisse Geneviève Misteli
  • Drapeau : Suisse Petra Schaedler (1971-1981)


Le tableau suivant présente la liste des capitaines principales du Servette Hockey Club depuis 2010.

Liste des capitaines du Servette Hockey Club
Rang Nom Période
1er Drapeau : Suisse Carole Hayoz 2010-2014
2e Drapeau : Suisse Lena Hyvärinen 2014-2016
3e Drapeau : France Anne-Charlotte Farasse, Drapeau : Suisse Lena Hyvärinen, Drapeau : Pays-Bas Eeke van de Ven, (co-capitaines) 2016-2017

Distinctions individuelles[modifier | modifier le code]

Meilleurs joueurs Meilleurs buteurs

Meilleur joueur de l'EuroHockey Club Challenge I Men (1) :

  • Drapeau : Suisse Matthieu Gisin : 2011

"Most Valuable Player" de l'EuroHockey Club Challenge I Men (1) :

  • Drapeau : France Julien Sébrier : 2018

Meilleur buteur de LNA (1) :

  • Drapeau : Argentine Juane Garreta : 2015 (25 buts)

Meilleur buteur de l'EuroHockey Club Challenge II Men (1) :

  • Drapeau : Argentine Juane Garreta : 2017 (7 buts) [15]
Meilleurs entraîneurs

Entraîneur de l'année Champion-ne-s genevois-e-s (2) :

  • Drapeau : France Nicolas Chambet : 2010 [16]
  • Drapeau : Belgique Pierre-Emmanuel Coppin : 2014 [17]

Le Servette dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Rivalités[modifier | modifier le code]

Le derby genevois[modifier | modifier le code]

Philippe Bernhard (13) et Matthieu Gisin lors d'un derby face aux Black Boys en 2014.

Le club entretient des rivalités de longue date avec certains clubs, notamment le Black Boys HC (les deux clubs s'affrontant lors des fameux «derby genevois»). Le club possède aussi des rivalités avec le Stade Lausanne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les noms qui apparaissent en gras indiquent les joueurs qui évoluent actuellement en équipe de Suisse.
  2. Les noms qui apparaissent en gras indiquent les joueurs qui évoluent actuellement en équipe première.
  3. Dans la colonne « Europe » sont inclus tous les titres remportés dans les compétitions EHF.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. (fr)« Champion-ne-s genevois-e-s 2014 », sur www.ville-geneve.ch (consulté le 14 juin 2017)
  3. (fr)« Servette privé du titre national », sur www.tdg.ch (consulté le 27 juin 2017)
  4. (fr)« Servette cède son titre contre plus fort que lui », sur www.tdg.ch (consulté le 14 juin 2017)
  5. (fr)« Servette a fini par tomber en finale face à Rotweiss », sur www.tdg.ch (consulté le 27 juin 2017)
  6. (fr)« Servette remporte la Coupe Suisse! », sur www.servettehc.ch (consulté le 15 juin 2017)
  7. (fr)« Unis comme les onze doigts de la main », sur www.servettehc.ch (consulté le 15 juin 2017)
  8. (fr)« EuroHockey Club Challenge I, Lousada », sur www.servettehc.ch (consulté le 13 juin 2017)
  9. (en)« EuroHockey Club Challenge II, Gibraltar », sur www.eurohockey.org (consulté le 12 juin 2017)
  10. « Roger Zanetti Bio, Stats, and Results »
  11. « Jean-Jacques Auberson Bio, Stats, and Results »
  12. « Roland Olivier Bio, Stats, and Results »
  13. « René Pellarin Bio, Stats, and Results »
  14. « R. Rodé Bio, Stats, and Results »
  15. (en)« EuroHockey Club Challenge II 2017 Men », sur eurohockey.altiusrt.com (consulté le 14 juin 2017)
  16. (fr)« Champion-ne-s genevois-e-s 2010 », sur http://www.ville-geneve.ch/ (consulté le 14 juin 2017)
  17. (fr)« Champion-ne-s genevois-e-s 2014 », sur http://www.ville-geneve.ch/ (consulté le 14 juin 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]