Immeuble Clarté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Immeuble Clarté
CorbusierMaisonClarteGenf02.jpg

Immeuble Clarté à Genève, en 2008

Présentation
Type
Immeuble d'habitation
Style
Architecte
Construction
1930 - 1932
Destination initiale
Logement
Destination actuelle
Logement
Statut patrimonial
Géographie
Pays
Canton
Communes de Suisse
Adresse
Rue Saint-Laurent 2–4 +
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte du canton de Genève
voir sur la carte du canton de Genève
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Haute-Savoie
voir sur la carte de Haute-Savoie
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Genève
voir sur la carte de Genève
Red pog.svg

L'immeuble Clarté, aussi appelé maison de verre[2], est un immeuble réalisé par Le Corbusier et Pierre Jeanneret, entre 1930 et 1932, à Genève en Suisse.

Localisation[modifier | modifier le code]

Immeuble Clarté en 2010, après restauration.

Situé aux numéros 2 et 4 de la rue Saint-Laurent, dans le quartier des Eaux-Vives, cet immeuble utilise quatre des cinq points de Le Corbusier : plan libre, structure ponctuelle, façade libre, pan de verre et toiture-terrasse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le ferronnier Edmond Wanner commande les plans aux architectes en 1928 et offre le terrain destiné à la construction[2]. Il cherchait à promouvoir la standardisation de la construction et a fourni les éléments à assembler sur place[3]. La façade, entièrement vitrée, possède des fenêtres coulissantes sur billes, ce qui constitue une innovation pour l'époque. La structure conçue par l'ingénieur civil Robert Maillart est faite de piliers métalliques soudés à l'arc.

Le Corbusier expérimente pour la première fois le duplex pour un immeuble locatif[3]. Les logements de tailles diverses vont du studio au duplex de huit pièces.

Classement[modifier | modifier le code]

L'immeuble a failli être rasé pour des raisons spéculatives. Les architectes Pascal Haüsermann et Bruno Camoletti acquièrent l'immeuble en 1975 pour le restaurer, ils entretiennent également les immeubles à proximité pour la préservation du site dans son entièreté[4]. Sauvé de la démolition, il est classé monument historique le 12 novembre 1986[3].

En 2003 l'État demande aux propriétaires que des travaux d'entretien soient effectués pour la bonne conservation de l'immeuble[5] puis, en 2004, il est proposé à l'UNESCO de l'inscrire sur la liste du patrimoine mondial avec une série d'autres constructions de Le Corbusier[6]. Les façades et espaces communs sont restaurés entre 2007 et 2009 sous la responsabilité de l'architecte Jacques-Louis de Chambrier[5].

La candidature de plusieurs sites construits par Le Corbusier (dont l'immeuble) au patrimoine mondial de l'UNESCO a déjà été refusée en 2009 puis en 2011 en raison d'une liste trop longue et l’absence du site de Chandigarh en Inde[7],[8]. Un nouveau dossier de candidature tenant compte des différentes remarques est déposé fin [9] et sera soumis lors de la 40e session du Comité du patrimoine mondial qui doit se tenir à Istambul (Turquie) du 10 au [10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]