Bhakti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Bhakti (devanāgarī: भक्ति)[1], l'adoration, l'Amour de Dieu ou piété, la dévotion ou le service de pur amour envers Īśvara (le seigneur suprême en sanskrit), est l'une des composantes essentielles de l'hindouisme. C'est une dévotion « exempte de sollicitations égoïstes et de crainte du Tout-Puissant, [qui] implique un complet oubli de soi de la part de celui qui aime[2]. »

Le bhakti yoga (la voie de l'Amour de Dieu) représente avec le jnâna yoga (la voie de la connaissance), le karma yoga (la voie de l'action consacrée), le raja yoga (la voie des exercices physiques et spirituels) et le tantra yoga (la voie des rites magiques, la discipline personnelle suivant les ordres du tantra) sont les cinq voies (mārga) traditionnelles du yoga dans l'hindouisme (souvent complémentaires)[3].

Dans l'hindouisme[modifier | modifier le code]

Selon Nârada : « Bhakti est un amour intense pour Dieu. (...) Lorsqu’un homme y atteint, il aime tous les êtres et n’en hait aucun ; ses besoins sont satisfaits à jamais. (...) Cet amour ne peut être ramené à aucun intérêt en ce monde. »[4]

Selon Vivekananda, la prière idéale du bhakta est celle du Vishnu-Purana : « Puisse l’amour impérissable qu’éprouve l’homme sans discrimination pour les objets fugitifs des sens, ne jamais abandonner mon cœur, ce cœur qui Te cherche. »[5]

Dans la Bhagavad-Gītā le Seigneur Krishna, 8e avatar du dieu Vishnu, enseigne entre autres le bhakti yoga ou la voie de la dévotion à Dieu pour atteindre la Délivrance (moksha) du cycle des réincarnations (samsara) ; ainsi Krishna chante à Arjuna :

« Celui qui Me voit partout, et voit toutes choses en Moi, celui-là Je ne l'abandonne jamais, et jamais il ne M'abandonne. Celui qui, s'étant fixé dans l'unité, M'adore, Moi qui habite dans tous les êtres, ce yogin-là habite en Moi, quelle que soit sa manière de vivre[6]. »

« Quoi que tu fasses, de quoi que tu jouisses, quoi que tu sacrifies, quoi que tu donnes, quelque effort ou ascèse que tu entreprennes, fais en une offrande à Moi. Ainsi tu seras libéré des résultats bons ou mauvais qui constituent les chaînes de l'action. Ton âme en union avec le Divin par la renonciation, tu deviendras libre et parviendras à Moi[7]. »

Dans le sikhisme[modifier | modifier le code]

La voie de la bhakti est la seule reprise par le sikhisme, mais en partie seulement. Les temps d'adoration, et les chants de louanges sont les deux pratiques sikhes. Elles se nomment: bhajan et kirtan. Les sikhs rejettent tout culte des idoles, privilégiant les prières envers un dieu unique appelé Waheguru. L'égalité de tous lors des moments de prière est aussi une position sikhe importante[8]. Pour le croyant avancer vers Dieu afin d'obtenir la libération est primordial; d'ailleurs un dicton sikh dit: « si vous faites un pas vers Dieu, Dieu en fait mille vers vous » [9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet
  2. Tara Michaël, Les voies du yoga, Points,‎ , p. 171.
  3. Encyclopédie des religions, Gerhard J. Bellinger, éditions Le Livre de Poche.
  4. Nârada Bhakti Sûtras, cité par Swami Vivekananda, Les Yogas pratiques, Albin Michel, 1988, p. 137
  5. Vishnu Purâna, I, XX, 19, cité par Swami Vivekananda, Les Yogas pratiques, Albin Michel, 1988, p. 138
  6. Bhagavad-Gītā, VI, 30-31.
  7. Bhagavad-Gītā, IX, 27-28.
  8. Voir Bhakti (appelé aussi Bhagti) dans SikhiWiki l'encyclopédie sikhe en anglais
  9. A Popular dictionnary of Sikhism de W. Owen Cole et Piara Singh Sambhi, édition Curzon, page 51 (ISBN 0700710485)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]