Rūpa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rūpa[1] (en pali et sanskrit, devanāgarī: रूप) , signifie forme, et renvoie a différents concepts de la philosophie indienne dans l'hindouisme et le bouddhisme. Il est souvent associé au nom (nāma, voir aussi nāmarūpa) comme un des deux constituants des êtres dans le Vedānta. Perçu par l'oeil ou le sens de la vue (cakṣus), il est à la fois la forme et la couleur dans le Sāṃkhya. Dans le bouddhisme, il est l'un des cinq agrégats (skandha) de l'ego.


Dans l'hindouisme[modifier | modifier le code]

Sāṃkhya[modifier | modifier le code]

Dans le Sāṃkhya, la forme/couleur (rūpa) est l'objet de perception (tanmātra) en relation avec l'organe des sens (jñānendriya) appelé « œil (cakṣus) »[2].

Table de correspondance[modifier | modifier le code]

Cette table met en correspondance quinze principes (tattva) qui participent de la cosmologie et de la constitution de l'homme selon la philosophie du Sāṃkhya. Les jñānendriya sont en correspondance avec les tanmātra, mais non directement avec les mahābhūta. Ces derniers sont produits par les tanmātra.


Organe de connaissance (jñānendriya) Objet de perception (tanmātra) Élément grossier (mahābhūta)
śrotra (oreille) śabda (son) ākāśa (espace ou éther)
tvak (peau) sparśa (toucher ou contact) vāyu (air)
cakṣus (œil) rūpa (forme) tejas (feu)
jihvā (langue) rasa (goût ou saveur) ap (eau)
ghrāṇa (nez) gandha (odeur) pṛthivī (terre)

Vedānta[modifier | modifier le code]

Dans un sens étendu il est avec nāma (le nom) un des deux éléments fondamentaux constituant des êtres[3].

Le terme Māyāvi-rūpa désigne la forme-illusoire, telle celle que revêtent les personnages de nos rêves. Il est symboliquement utilisé pour illustrer l'impermanence de notre individualité (ahaṃkāra) au regard du Soi véritable (ātman).

Dans le bouddhisme[modifier | modifier le code]

Rūpa, un des cinq agrégats de l'ego[modifier | modifier le code]

Rūpa est d'abord le concept de la forme ou de l'apparence et par conséquent du corps dans la philosophie du bouddhisme. C'est l'un des cinq agrégats skandha qui constituent l'ego[4]. Et, parmi ces agrégats, rūpa est le seul qui soit physique, puisque les quatre autres agrégats sont psychiques.

Le corps peut être décrit selon deux aspects.

Physique existant[modifier | modifier le code]

Le physique existant consiste en l'élément terre, l'élément feu, l'élément eau et l'élément vent. Cependant, il est souvent considéré que ces quatre éléments se réfèrent plutôt à des caractéristiques (à ne pas confondre avec les trois caractéristiques) : celles de solidité, de fluidité, de chaleur et de mouvement. En tant que tels, le physique est associé à différentes parties du corps selon l'élément que l'on considère, dans la méditation qui a pour objet le corps mais qui vise à la ekkagata ( c’est-à-dire dans la méditation samatha par opposition à la pratique de vipassana).

Élément terre 
Cheveux, poil, ongles, dents, peau, chair, ligaments, os, moelle osseuse, reins, cœur, foie, membrane, rate, poumons, tube digestif, attache du tube digestif, contenu de l'estomac, fécès et cerveau.
Élément eau 
Bile, flegme, pus, sang, sueur, graisse, larmes, sébum, salive, mucus, synovie et urine.
Élément feu 
Fièvre, vieillissement, sensation de brûlure et digestion.
Élément vent 
souffles montants, souffles descendants, souffles abdominaux, souffles intestinaux, souffles qui suivent les membres et inspir-expir.

Physique saisi[modifier | modifier le code]

Le physique saisi est considéré comporter vingt-quatre aspects, à savoir l'œil, l'oreille, le nez, la langue, le corps, les apparences visibles, les sons, les saveurs, la féminité, la virilité, la vie, le cœur-support, les indications corporelles et vocales, l'élément espace, la légèreté, la souplesse, la maniabilité, l'agrégation, la prolongation, le vieillissement, l'impermanence et les aliments en bouchées.

Ce qui est matériel[modifier | modifier le code]

Monde matériel subtil[modifier | modifier le code]

Rupa Loka désigne le monde matériel : il s'agir de l'un des mondes qui constituent le saṃsāra.

Sphère physique[modifier | modifier le code]

  • Rupavacara (à rédiger)

Groupe corporel[modifier | modifier le code]

(Rupakalapa)

Objet[modifier | modifier le code]

Ruparammana (voir salayatanas)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet
  2. Cet élément rudimentaire subtil est produit par l'organe interne désigné par ahaṃkāra et est la cause productrice du mahābhūta tejas (Feu)
  3. « L’être individuel est regardé, dans son ensemble, comme un composé de deux éléments, qui sont appelés respectivement nâma, le nom, et rûpa, la forme ; ces deux éléments sont en somme l’« essence » et la « substance » de l’individualité [...] Nous devons ajouter que la distinction que nous venons d’indiquer, bien qu’analogue à celle de l’âme et du corps chez les Occidentaux, est loin de lui être rigoureusement équivalente : la forme n’est pas exclusivement la forme corporelle...» (Introduction générale à l'étude des doctrines hindoues, René Guénon, 1973, Chap. VI)
  4. Définition provenant de The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet (INRIA).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]