Arthashâstra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Arthashâstra est un ancien ouvrage de politique, d'économie et de stratégie militaire écrit par Kautilya [1] et Viṣhṇugupta, qui est traditionnellement identifié comme le premier ministre de Chandragupta Maurya, roi indien contemporain d'Alexandre le Grand et qui régna entre -313 et -289 av. J.-C.. Le titre peut être traduit comme "science du politique".

L'identification habituelle de Kautilya ou de Vishnugupta avec le ministre Chānakya de Chandragupta Maurya fait que l'ouvrage daterait du IVe siècle avant notre ère. Mais des affinités avec les Smriti et des références qui seraient anachroniques au IVe siècle av. J.-C. suggèrent que le traité pourrait dater de la période allant du IIe au IVe siècle de notre ère.

C'est un écrit essentiellement pragmatique, faisant fi, tel Nicolas Machiavel, de toute considération morale et décrivant la manière de gérer un royaume, tant dans les affaires intérieures que dans la diplomatie vis-à-vis des voisins, alliés ou ennemis.

Il préconise une attitude très active et souvent guerrière : croissance est synonyme de conquêtes. Si ces dernières sont hasardeuses, l'auteur se sert alors de la duplicité pour parvenir à ses fins. La stabilité ne semble donc par essence que provisoire.

L'ouvrage comprend quinze livres :

  • Le roi, son apprentissage, ses devoirs. Le choix des ministres. Les tâches des réunions du conseil.
  • Le rôle économique de l'état.
  • L'organisation juridique de la société.
  • Châtiments des délits et des crimes.
  • De la surveillance des commis de l'état.
  • Des états souverains.
  • Des rapports inter-étatiques.
  • Des calamités.
  • Préparatifs aux hostilités.
  • De la guerre.
  • Causes des dissensions.
  • Conduite à tenir à l'égard du roi plus faible.
  • Des sièges.
  • Pratiques secrètes.
  • Du savoir.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) I.W. Mabbett, « The Date of the Arthaśāstra », Journal of the American Oriental Society, vol. 84, no 2,‎ 1964