Aziz Akhannouch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aziz Akhannouch
Aziz Akhannouch sur la première chaîne marocaine
Aziz Akhannouch sur la première chaîne marocaine
Fonctions
Président du Rassemblement national des indépendants
En fonction depuis le
(4 mois et 8 jours)
Prédécesseur Salaheddine Mezouar
Ministre de l'Agriculture et de la Pêche Maritime
En fonction depuis le
(9 ans 4 mois et 5 jours)
Monarque Mohammed VI
Premier ministre Abbas El Fassi
Abdelilah Benkirane
Gouvernement El Fassi
Benkiran I
Benkiran II
Législature VIIIe
IXe
Prédécesseur Mohand Laenser
Biographie
Nom de naissance Aziz Akhannouch
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Tafraout
Nationalité Marocaine
Parti politique Rassemblement national des indépendants
(démissionné le , ensuite élu président le )
Conjoint Salwa Idrissi
Enfants 3
Diplômé de Université de Sherbrooke
Profession Homme d'affaires

Aziz Akhannouch est un homme politique et homme d'affaires marocain, né en 1961 à Tafraout[1].

Propriétaire de Akwa Group, sa fortune personnelle est estimée à 1,7 milliard de dollars d'après le classement 2015 du magazine américain Forbes. Il est ministre de l'Agriculture depuis une dizaine d'année avant de venir en 2016 le président du RNI.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et études[modifier | modifier le code]

Sa famille fait partie des grandes fortunes berbères du Maroc et est originaire de Aguerd Oudad, douar de Tafraout.

Aziz Akhannouch fait ses études primaires et secondaires dans la ville de Casablanca. Après son baccalauréat, il effectue son cursus universitaire au Canada, à l'université de Sherbrooke où il obtient un MBA en 1986[2].

Retour au Maroc[modifier | modifier le code]

Aziz Akhannouch retourne au Maroc au milieu des années 1990 et s'implique dans les affaires familiales.

ll se rapproche immédiatement du ministre de l'intérieur Driss Basri. C'est notamment grâce à Driss Basri qu'il est nommé conseiller spécial du roi Hassan II au sein du groupe de réflexion du G14.

En 1996, il investit dans le secteur de l'information rachetant Caractères, éditeur de Femmes du Maroc, Maisons du Maroc et Nissaa Min Al Maghrib ainsi que La Vie éco qui devient une arme pour Akhannouch compte tenu de l'influence du journal dans le monde marocain des affaires.

En 1999 il entre dans le capital de Meditelecom, 2e opérateur de la place, et en devenant son premier distributeur. La même année, deux sociétés du groupe sont introduites en bourse, à savoir, Afriquia Gaz et Maghreb Oxygène.

Nouveau règne[modifier | modifier le code]

Des le début du règne de Mohammed VI, il fait tout ce qu'il peut pour faire oublier qu'il a été très proche de Driss Basri. Son journal, La Vie éco, n'évoque d'ailleurs jamais le nom de Basri dans ses articles.

Aziz Akhannouch est élu président du Conseil de la région Souss-Massa-Drâa en 2003 [3].

Il est ensuite réélu en 2006 sans aucun adversaire.

Ministre de l'agriculture[modifier | modifier le code]

Il est nommé en 2007 par le roi Mohammed VI en tant que ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime.

Il est renommé le 3 janvier 2012 par le Mohammed VI en tant que ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime. Il annonce alors que il quitte le RNI [4].

Le 23 août 2013, en plus de son portefeuille ministériel actuel, il est nommé par le chef de gouvernement Abdelilah Benkirane, Ministre de l'Économie et des Finances par intérim, en remplacement de Nizar Baraka, démissionnaire du gouvernement Benkirane et nommé par le Mohammed VI à la tête du Conseil économique, social et environnemental.

Son plan Maroc Vert est controversé mais la presse marocaine n’a pas le courage d'aller fouiller et de mettre en lumière les faiblesses du programme [5]. En effet, avant chaque salon international de l’agriculture de Meknès, toutes les publications nationales reçoivent des publicités du ministère de l'agriculture [5]. Si un journal critique le ministre de l'agriculture, on lui coupe immédiatement les publicités du ministère mais aussi les publicités du groupe Akwa [5].

Président du RNI[modifier | modifier le code]

Au cours de l'année 2016, il devient président du Rassemblement National des Indépendants.

Il n'était même pas membre de ce parti et le Congres organisé par le parti viole totalement le règlement interne [6].

Son parachutage est vu comme un soutien direct du Roi et de ses proches [5]

Réseaux[modifier | modifier le code]

  • Membre du Conseil d'Administration de la BMCE
  • Membre du Conseil d'Administration de la Fondation Académia
  • Membre de la Fondation Mohammed-VI pour la protection de l'environnement
  • Membre administrateur de la Fondation Mohammed-VI pour la réinsertion des détenus
  • Fondateur du Festival Timitar d'Agadir
  • Président de l'Association pour la tolérance, organisatrice du Concert pour la tolérance chaque année à Agadir, en partenariat avec les chaînes M6 et 2M.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Les 50 personnalités qui font le Maroc : Aziz Akhannouch. 48 ans, PDG d'Akwa Group et ministre de l'Agriculture et de la Pêche maritime », Jeune Afrique, no 2545-2546,‎ , p. 41