Mohammed ben Zayed Al Nahyane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mohammed ben Zayed Al Nahyane
General Mohammed bin Zayed.jpg
Mohammed ben Zayed Al Nahyane
Fonction
Forces armées émiriennes
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (57 ans)
Abou DabiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
محمد بن زايدVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Famille
Père
Mère
Fatima bint Mubarak Al Ketbi (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Mansour bin Zayed Al Nahyan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Khalid bin Mohammed bin Zayed Al Nahyan (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Arme
Grade militaire

Mohammed ben Zayed ben Sultan (محمد بن زايد بن سلطان آل نهيان en arabe) ou MBZ — né le à Abou Dabi, est une membre de la famille Al Nahyane, prince héritier et ministre de la défense d'Abou Dabi, la capitale et le plus riche des sept émirats arabes unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mohammed ben Zayed ben Sultan est le fils de cheikh Zayed ben Sultan Al Nahyane, fondateur des Émirats arabes unis, dont il fut le président jusqu’à sa mort en 2004, et frère cadet de Khalifa ben Zayed Al Nahyane, leur président actuel, émir d'Abou Dabi (il a succédé à son père). Son autre frère Abdallah Ben Zayed est l'actuel ministre des affaires étrangères du pays.

Mohammed ben Zayed ben Sultan est le président d'Abu Dhabi Executive Council, qui est responsable du développement et de la planification de l'émirat d'Abou Dabi et membre du conseil suprême du pétrole. 

Depuis sa nomination au poste de ministre de la Défense, il est considéré comme le nouvel homme fort des Émirats arabes unis, notamment par les autorités françaises[1]

En visite en France, ben Zayed est visé par deux plaintes à Paris le 21 novembre 2018. L’une de ses plaintes est déposée par Me Joseph Breham au nom de l'ONG l'Alliance internationale pour la défense des droits et des libertés (AIDL) et de six citoyens yéménites pour complicité de torture, traitements inhumains et crimes de guerre[2],[3]. La deuxième plainte est déposée auprès du pôle crimes contre l'humanité et crimes de guerre du parquet de Paris par des citoyens qataris accusant Mohammed Bin Zayed de « complicités d'actes de torture et disparition forcée »[4].

Honneurs[modifier | modifier le code]

2018: Collier du Ordre de Hussein Ibn Ali, par le Roi du Jordanie.[5]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « source »
  2. « Le prince héritier d'Abou Dhabi visé par deux plaintes en France »
  3. « MBZ accusé de "complicité de crimes de guerre" », LExpress.fr,‎ (lire en ligne)
  4. « Le prince héritier d’Abou Dhabi visé par une plainte en France pour crimes de guerre », leparisien.fr,‎ 2018-11-21cet20:59:41+01:00 (lire en ligne)
  5. https://www.thenational.ae/uae/government/sheikh-mohamed-bin-zayed-arrives-in-jordan-for-talks-with-king-abdullah-1.793935