Attijariwafa Bank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Groupe Attijariwafa
logo de Attijariwafa Bank

Création 1904 : Création de Wafabank
1911 : Création de BCM
2003 : Création d'Attijariwafa Bank
Forme juridique Société anonyme
Action MASI
Siège social 20 000 Casablanca
Drapeau du Maroc Maroc
Direction Mohamed el-Kettani (PDG)
Actionnaires (en 31 Décembre 2016)
Activité Banque - Finance - assurance
Produits Services financiers - Comptes courants - Assurance -Courtage - Banque d’investissement - Crédit à la consommation
Société mère SNI
Filiales Attijari bank - Wafa Assurance - Wafasalaf - Wafa Immobilier - CBAO - Union Gabonaise de Banque - Crédit du Congo - BIM SA - Crédit du Sénégal - Société ivoirienne de banque - SCB Cameroun - BIA Togo - Attijari bank Mauritanie - Attijari Bank Egypt - Cogebanque
Effectif en augmentation17 696 (2016)
Site web http://www.attijariwafabank.com/

Capitalisation en augmentation 8,5 billions US$ ( 2017)
Fonds propres en augmentation 4,74 billions US$ ( 2016 )
Chiffre d’affaires en augmentation 1,9 billions US$ (2016) (Produit net bancaire)
+3,6 %
Bilan comptable en augmentation 43 billions US$ (2016)
Résultat net en augmentation 475 Millions US$ (2016 ) (Part du Groupe)
+6,7 %

Attijariwafa bank est un groupe bancaire et financier marocain. Elle est la première banque marocaine et la 8e banque africaine en 2016[1]. Il compte plus de 8,4 millions de clients et 17 696 employés sur 25 pays[2]. C'est le premier réseau en Afrique avec 3972 agences (2016). Pour l'exercice 2016, le résultat net consolidé a atteint 570 millions US$.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Banque commerciale du Maroc (BCM) est fondée en 1911, par Wahib Zakraoui à la suite de l'implantation d’une succursale de la Banque transatlantique à Tanger, elle est considérée comme la première banque privée au Maroc,en 2003 elle fusionne avec Wafabank pour former Attijariwafa Bank.

Wafabank[modifier | modifier le code]

L’histoire de Wafabank commence à Tanger où, en 1904, la Compagnie française de crédit et de banque crée, à travers sa filiale algérienne, la CACB (Compagnie algérienne de crédit et de banque). La CACB tisse, au fil des années, son réseau d’agences. Premier et seul réseau bancaire du Maroc au lendemain de l'indépendance, il comptait 38 agences.

En 1964, la CACB est marocanisée et devient ainsi la CMCB (Compagnie marocaine de crédit et de banque). Quatre ans plus tard, en 1968, la famille Kettani en devient actionnaire majoritaire.

À la fin des années 1970, le top management se rend compte que la dénomination CMCB est un facteur qui entrave le développement de la notoriété de la banque. En 1985, celle-ci prend alors le nom de Wafabank. Entre 1985 et 1991, Wafabank entame une politique agressive axée sur la filialisation des métiers. En 1993, elle s'introduit en Bourse de Casablanca.

En 2003, sous la tutelle de Mounir el Majidi[3], la BCM prend le contrôle d'WafaBank en faisant d'OGM, qui possède 70,4 % de Wafa Assurance, le propriétaire de 19,71 % du capital de Wafabank. OGM possède en parallèle également 15,54 % de Wafa Bank. Cette opération représente donc pour BCM une prise de capital de 35,25 % et le double de ce nombre en droit de vote[4].

En 2004, à la suite de la fusion entre BCM et Wafabank, le groupe adopte une nouvelle identité et dénomination sous le nom « Attijariwafa bank »[5].

En 2010, le groupe bancaire crée Dar Assafaa, filiale marocaine et première banque de finance islamique du Maroc[6].

En 2015, Attijariwafa Bank réalise 19 milliards de dirhams de produit net bancaire[7].

En 2016, elle rachète Barclays Egypt[8] et reçoit le trophée de la meilleure banque marocaine par le magazine Global Finance[9].

En novembre 2016, la banque établit un accord de coopération avec la Commercial Bank of Ethiopia pour confirmer son implantation dans le secteur économique et financier africain et créer une « plateforme de facilitation des affaires pour les entreprises éthiopiennes, marocaines et africaines »[10]. Un accord similaire est signé peu de temps après avec la BNO de Madagascar[11].

En décembre 2016, le roi Mohammed VI et le président Muhammadu Buhari signent un protocole d'accord entre Attijariwafa Bank et le groupe de service bancaire nigérien United Bank for Africa (UBA). Cet accord a pour ambition de favoriser les investissements et financements communs entre les deux pays sur le continent africain[12].

Fin 2016, Attijariwafa Bank lance sa banque en ligne, « L'bankalik ». Les offres proposées cibles un public jeune (de 18 à 34 ans) et marocain[13].

Le 8 décembre 2016, le groupe bancaire émet un emprunt obligataire d'un montant de 1,5 milliards de dirhams, exigible après 7 à 10 ans. Divisé en 15.000 obligations d'une valeur nominale de 100.000 DH, réparties en 8 tranches. L'objectif de ce plan est de renforcer les fonds propres réglementaires à disposition pour soutenir sa stratégie de développement sur le marché domestique[14].

Le 17 mars 2017, la direction d'Attijari bank annonce qu'elle a obtenu le visa de la part du Conseil du marché financier (CMF) pour emmètre un emprunt obligataire subordonné[15]. Cet emprunt nommé «Attijari bank Subordonné 2017» est évalué à un montant de 60 millions de dirhams. Il sera divisé en 600.000 obligations subordonnées de 100 dinars de nominal[16].

En mai 2017, la direction du groupe annonce avoir finalisé l’acquisition de 100 % du capital de la banque égyptienne Barclays Bank Egypt[17].

Domaines d'activités[modifier | modifier le code]

Banque de détail à l'international[modifier | modifier le code]

Filiales au Maroc[modifier | modifier le code]

Activités de marché[modifier | modifier le code]

Actionnariat[modifier | modifier le code]

(en 31 décembre 2015)

Autres activités[modifier | modifier le code]

Éducation et entreprenariat[modifier | modifier le code]

Créée dans les années 1980, la fondation Attijariwafa bank œuvre en faveur de l’éducation & entrepreneuriat, la promotion de l’art & la culture, le débat d’idées & la production intellectuelle, et assure un soutien à diverses associations[18].

La banque est partenaire stratégique de l’association Injaz Al-Maghrib[19], qui accompagne des entrepreneurs ou agit dans les établissements d’enseignements publics (collège à université). La fondation mobilise gratuitement chaque année plusieurs centaines de collaborateur pour cette association[20]. Elle participe également à l’équipement et la formation du personnels de ces mêmes établissements.

Art et culture[modifier | modifier le code]

La banque participe à plusieurs opérations pour favoriser l’art et la culture, notamment en milieu scolaire. Depuis 1996, le siège de la banque accueille ainsi un espace d’art contemporain conçu par l’architecte Aziz Lazrak[21]. Elle est également par exemple sponsor exclusif du salon de l’automobile AutoExpo[22], ou encore des tournées des Nass El Ghiwane et des Fnaïre[23].

Écologie[modifier | modifier le code]

En novembre 2016, Attijariwafa Bank lance, en partenariat avec le groupe espagnol Suma Capital, le Fonds africain d’efficacité énergétique (FAEE), premier fonds d’investissement au Maroc dédié à l’efficacité énergétique. Ce fonds, doté d’un budget de 200 millions de dirhams, a pour objectif de participer à l’adaptation d’entreprises industrielles marocaines et africaines aux nouvelles technologies plus économes en énergies[24].

Le groupe s’est également engagé avec la compagnie énergétique Nareva pour constituer un fond de financement spécialisé pour les entreprises qui souhaitent réduire leur consommation d'énergie[25].

Les femmes au sein du groupe[modifier | modifier le code]

En octobre 2017, la direction annonce que la gente féminine représentent 40,4 % des effectifs et 39,5 % de la population cadre du groupe. En 2107, 37 % des nouvelles recrues de la banque en 2016 sont des femmes contre 33 % en 2015[26].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « The Banker: trois banques marocaines dans le Top 50 africain », sur Medias24 - Site d'information (consulté le 23 janvier 2017)
  2. « Le Groupe », sur www.attijariwafabank.com (consulté le 23 janvier 2017)
  3. Mounir majidi sort de sa coquille
  4. BCM-Wafabank : naissance d'un géant
  5. « source officielle »
  6. « Attijariwafa bank crée Dar Assafaa dédié aux produits « halal » », Maghress,‎ (lire en ligne)
  7. « Attijariwafa Bank rachète officiellement Barclays Egypt », sur Al Huffington Post (consulté le 17 octobre 2016)
  8. Kawtar Tali, « Banque: Le capital de Barclays Bank Egypt cédé à Attijariwafa bank », Aujourd'hui le Maroc,‎ (lire en ligne)
  9. « Attijariwafa bank meilleure banque au Maroc en 2016, selon Global Finance magazine », fr.le360.ma,‎ (lire en ligne)
  10. Estel Dit, « Commercial Bank of Ethiopia et Attijariwafa bank scellent un partenariat dans le Trade Finance », sur Financial Afrik, (consulté le 24 janvier 2017)
  11. Atlasinfo, « Attijariwafa bank scelle un accord stratégique à Madagascar », Atlasinfo.fr: l'essentiel de l'actualité de la France et du Maghreb,‎ (lire en ligne)
  12. « Partenariat : UBA et Attijariwafa Bank signent un protocole d’accord - Gabonreview.com | Actualité du Gabon | », Gabonreview.com | Actualité du Gabon |,‎ (lire en ligne)
  13. « Coup d’envoi de L’Bankalik, la banque mobile d’Attijariwafa Bank », sur Medias24 - Site d'information (consulté le 24 janvier 2017)
  14. Agence Ecofin, « Emprunt obligataire de 1,5 milliard de dirhams d'Attijariwafa Bank pour son expansion en Afrique subsaharienne et au Maghreb », Agence Ecofin,‎ (lire en ligne)
  15. « Attijari bank émet un emprunt obligataire subordonné de 60 millions de dinars », ilboursa.com,‎ (lire en ligne)
  16. « Attijari bank émet un emprunt obligataire subordonné de 60 millions de dinars », sen360.com,‎ (lire en ligne)
  17. « Attijariwafa bank finalise l’acquisition de Barclays Bank Egypt », Menara.ma,‎ (lire en ligne)
  18. « source »
  19. « Le groupe Attijariwafa bank renforce son engagement social | Challenge.ma », Challenge.ma,‎ (lire en ligne)
  20. (en) Alae-eddine CHIHAB, « Injaz Morocco » Missions & valeurs », sur injaz-morocco.org (consulté le 25 janvier 2017)
  21. « Espace Actua », sur www.attijariwafabank.com (consulté le 25 janvier 2017)
  22. « source officielle »
  23. « source yabiladi »
  24. Agence Ecofin, « Après COP 22, la SNI sur tous les fronts de l’économie verte en Afrique », Agence Ecofin,‎ (lire en ligne)
  25. « Les quatre engagements d’Attijariwafa bank », Aujourd'hui le Maroc,‎ (lire en ligne)
  26. « Attijariwafa bank: Les femmes représentent 40,4 % des effectifs », Menara.ma, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]