Mohamed Louafa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Mohamed Louafa
Illustration.
Fonctions
Ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé des Affaires générales et de la Gouvernance

(3 ans, 5 mois et 26 jours)
Monarque Mohammed VI
Chef du gouvernement Abdel-Ilah Benkiran
Gouvernement Benkiran II
Prédécesseur Mohamed Najib Boulif
Ministre de l'Éducation nationale

(1 an, 9 mois et 7 jours)
Monarque Mohammed VI
Chef du gouvernement Abdel-Ilah Benkiran
Gouvernement Benkiran I
Prédécesseur Ahmed Akhchichine
Successeur Rachid Belmokhtar
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Sid L'Mokhtar (Protectorat français au Maroc)
Date de décès
Lieu de décès Rabat (Maroc)
Nationalité Marocaine
Parti politique Parti de l'Istiqlal (exclu en juillet 2013)
Conjoint Aouatef El Fassi, fille de Allal El Fassi
Diplômé de Université Mohammed V
Faculté de droit de Paris
IEDES de Paris

Mohamed Louafa (ou El Ouafa) est un homme politique et diplomate marocain né en 1948 à Ouazguita dans la province Al Haouz [1] et mort le . Il était ministre délégué auprès du chef du gouvernement, chargé des Affaires générales et de la Gouvernance jusqu'au , date à laquelle le roi Mohammed VI a nommé le nouveau gouvernement dirigé par Saâdeddine El Othmani .

Biographie[modifier | modifier le code]

Mohamed Louafa est titulaire d'une licence en sciences économiques de l'Université Mohammed V de Rabat, d'un diplôme d'études supérieures (DES) en sciences économiques de la Faculté de droit de Paris et d'un diplôme du 3e cycle de l'Institut d'étude du développement économique et social (IEDES) de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne[2]. En 1976, il occupe le poste de maître-assistant à la faculté de droit de Rabat[2].

Lors des législatives de 1977, il se présente sous les couleurs du parti de l'Istiqlal dans sa ville natale et gagne son siège à la Chambre des représentants, poste qu'il gardera lors des législatives de 1984 et 1993. Il a par ailleurs présidé le conseil municipal de Marrakech entre 1983 et 1992.

Ancien membre du comité exécutif du Parti de l'Istiqlal, ex-ambassadeur du Maroc en Inde et au Népal (2000-2004), en Iran et au Tadjikistan (2006 -2009) et puis au Brésil, Paraguay, Surinam et Guyana (2009-2011).

Le , il refuse de démissionner de son poste à la suite de la décision prise par son parti de quitter le gouvernement[3],[4], et maintient son poste à l'Éducation nationale. Il est suspendu et exclu par conséquent de son parti le .

Le , il est nommé Ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé des Affaires générales et de la Gouvernance dans le gouvernement Benkiran II.

Il est décédé le dimanche 27 décembre 2020 , des suites de complications de santé, dues au Covid-19 qu'il avait contracté[5]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]