Rachid Belmokhtar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rachid Belmokhtar
رشيد بلمختار
Rachid Belmokhtar en 2015
Rachid Belmokhtar en 2015
Fonctions
Ministre de l'Éducation nationale et de la Formation professionnelle

(3 ans, 5 mois et 26 jours)
Monarque Mohammed VI
Chef du gouvernement Abdel-Ilah Benkiran
Gouvernement Benkiran II
Législature IXe législature
Prédécesseur Mohamed Louafa (Éducation nationale)
Abdelouahed Souhaïl (Formation professionnelle)
Successeur Mohamed Hassad
Ministre de l'Éducation nationale

(3 ans et 17 jours)
Monarque Hassan II
Chef du gouvernement Abdellatif Filali
Gouvernement Filali II et III
Législature VIe législature
Prédécesseur Mohamed Knidiri
Successeur Ismaïl Alaoui
Biographie
Nom de naissance Rachid Belmokhtar
Date de naissance
Lieu de naissance Marrakech
Nationalité Marocaine
Parti politique Aucun
Diplômé de Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace
Profession Ingénieur aéronautique
Religion Islam

Rachid Belmokhtar (parfois transcrit Benmokhtar) Benabdellah, né en 1942 à Marrakech, est un ingénieur aéronautique, professeur et homme politique marocain[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé de l'Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace (Toulouse) et de l'International Institute of Management Development (Lausanne), il commence sa carrière chez IBM France en 1967. En 1973, avec d'autres ingénieurs, il fonde la première société marocaine de conseil en technologies de l'information, IMEG. En 1978, il devient président de la filiale marocaine de l'entreprise américaine d'ingénierie Parsons Brinckerhoff[1].

Professeur à l'école d'ingénieurs Mohammedia (1980-1995), il est nommé ministre de l'Éducation le dans le gouvernement d'Abdellatif Filali. Il conserve ce poste jusqu'en mars 1998, puis devient président de l'université Al-Akhawayne. En 2006, le roi Mohammed VI le nomme président de l'Observatoire national du développement humain[2],[1].

Le , il est nommé ministre de l'Éducation nationale et de la formation professionnelle dans le gouvernement de Abdel-Ilah Benkiran[1].

Le 1er décembre 2015, il présente son plan de sauvetage de l’enseignement public.

Sa stratégie, étalée sur quinze ans, met fin à la politique d’arabisation de l'enseignement, lancée au Maroc il y a trente ans. Après une bataille contre le premier ministre marocain, Benkirane, et avec le soutien du roi Mohamed VI.

Le conseil des ministres marocains du 10 février 2016 tenu à Laâyoune, présidé par le roi Mohammed VI, valide la « mise en place de l’enseignement des matières scientifiques et techniques en français ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Biographie de M. Rachid BENMOKHTAR BENABDELLAH, Site du Ministère de l'Éducation nationale et de la formation professionnelle
  2. Biographie de M. Belmokhtar, Site de l'université Cadi Ayyad de Marrakech