Mbarka Bouaida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant marocain image illustrant une femme politique
Cet article est une ébauche concernant une personnalité marocaine et une femme politique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Mbarka Bouiada
Image illustrative de l'article Mbarka Bouaida
Fonctions
Secrétaire d'État chargée de la Pêche maritime
En fonction depuis le
(18 jours)
Monarque Mohammed VI
Premier ministre Saâdeddine El Othmani
Gouvernement El Othmani
Prédécesseur Poste créé
Ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération

(3 ans et 11 jours)
Monarque Mohammed VI
Premier ministre Abdel-Ilah Benkiran
Gouvernement Benkiran II
Prédécesseur Youssef Amrani
Successeur Mounia Boucetta (indirectement)
Biographie
Parti politique RNI

Mbarka Bouaida, née en 1975 à Lakssabi, près de Guelmim, est une femme politique marocaine. Elle a été ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération dans le gouvernement Benkiran II entre 2013 et 2016 puis secrétaire d'État chargée de la Pêche maritime dans le gouvernement El Othmani depuis 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine sahraouie, fille d'Ali Bouaida, qui a été un notable du Sud, propriétaire d'une compagnie d’hydrocarbures, et un bailleur de fonds du Rassemblement national des indépendants (RNI), parti marocain de centre-droit[1], Mbarka Bouaida est titulaire d'un diplôme de l’École supérieure de gestion de Casablanca, d'un MBA de l'université de Hull et d'un master en communication de l'université de Toulouse.

À partir de janvier 2003, elle est directrice de l'audit et du contrôle de gestion dans le groupe de son père. Elle est élue en 2007 pour la première fois à la Chambre des représentants, et est membre du bureau politique du Rassemblement national des indépendants (RNI). Elle y est vice-présidente de la commission des Finances et des Affaires économiques et rapporteur de la même commission pour le projet de loi de finances 2009. À partir de mai 2010, elle copréside la commission parlementaire mixte Maroc-Union européenne. Durant l'année 2010, elle préside, toujours à l'Assemblée, la commission des Affaires étrangères, de la Défense nationale et des Affaires islamiques à la Chambre des Représentants[2]. À partir d'octobre 2013, elle est au gouvernement ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération dans le gouvernement Benkiran II, le ministre des affaires étrangères étant aussi le président de son parti, le RNI, Salaheddine Mezouar[1]. Elle fait notamment le déplacement, en cette qualité de ministre déléguée auprès du ministre des affaires étrangères,à Addis Abeba en janvier 2014 pour le 22e sommet de l'Union africaine, une organisation quittée par le Maroc en 1984pour protester contre l’adhésion de la République arabe sahraouie démocratique. Mais se positionne durant le sommet comme une observatrice, tout en multipliant les contacts[3],[4].

Elle se représente aux élections législatives marocaines de 2016, à Guelmim, dans la région dont elle est issue, et où sa famille joue depuis des décennies un rôle important[5], et emporte le siège[6].

Le 5 avril 2017, elle est nommée secrétaire d'État auprès du ministre de l'Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et forêts, chargée de la Pêche maritime dans le gouvernement El Othmani.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Mbarka Bouaida, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  2. « Mme Mbarka Bouaida : ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération », sur Diplomatie.ma
  3. Charlotte Bozonnet et Isabelle Mandraud, « L'offensive de charme du Maroc sur le continent africain », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. « Maroc : Mbarka Bouaida, une Sahraouie à Addis », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  5. Fahd Iraqi, « Maroc : ambiance festive pour la campagne de M’barka Bouaida au Sahara », Jeune Afrique,‎ (lire en ligne)
  6. « Législatives : Les résultats définitifs », L'économiste,‎ (lire en ligne)