Mustapha El Khalfi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Khalfi.
Mustapha El Khalfi
مصطفى الخلفي
Image illustrative de l'article Mustapha El Khalfi
Fonctions
Ministre marocain délégué aux Relations avec le Parlement et la Société civile
Porte-parole du gouvernement
En fonction depuis le
(6 mois et 17 jours)
Monarque Mohammed VI
Chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani
Gouvernement El Othmani
Prédécesseur Poste créé
Ministre de la Communication
Porte-parole du gouvernement

(4 ans, 9 mois et 18 jours)
Monarque Mohammed VI
Chef du gouvernement Abdel-Ilah Benkiran
Gouvernement Benkiran I et II
Législature IXe législature
Prédécesseur Khalid Naciri
Biographie
Nom de naissance Mustapha El Khalfi
Date de naissance (44 ans)
Lieu de naissance Kénitra (Maroc)
Nationalité Marocaine
Parti politique Parti de la justice et du développement
Profession Universitaire
Religion Islam

Mustapha El Khalfi, homme politique islamiste marocain, né le à Kénitra, membre du parti à référentiel islamique Parti de la justice et du développement. Il a été chargé en 2011 de la direction d'Attajdid, journal du Parti de la justice et du développement du Maroc, le PJD.

Le , Mustapha El Khalfi a été nommé ministre de la communication dans la formation gouvernementale présidée par Abdel-Ilah Benkiran.

Parcours[modifier | modifier le code]

Mustapha El Khalfi est titulaire d'une licence en physique.

Il a créé, en 2009, le centre marocain des études et des recherches contemporaines, une sorte de think-tank marocain qui se propose d'aider les décideurs et la société civile à mieux saisir les changements en cours dans la société marocaine et à développer des politiques publiques qui soient en phase avec ces changements.

Activité de ministre[modifier | modifier le code]

Le , Mustapha El Khalfi a rendu publics les nouveaux cahiers des charges des deux chaînes publiques[1] :

- 80 % des programmes devront être en arabe sur la 1re chaîne (Al-Oula),
- Seul le journal télévisé de la nuit sera en français sur la seconde chaîne (2M, la plus francophone),
- Interdiction des publicités sur les jeux de hasards,
- Diffusion des appels à la prière quotidiens sur la chaîne 2M,
- Introduction de la langue amazighe dans plusieurs émissions télévisées,
- Transformation de la chaîne « Al Maghribiya » en chaine d'information internationale en quatre langues.

En 25 mai 2015, lors d'un communiqué relayé par l’agence de presse MAP, le ministère de la Communication a annoncé que la projection du long-métrage Much Loved ne sera pas autorisée car le film « comporte un outrage grave aux valeurs morales et à la femme marocaine, et une atteinte flagrante à l’image du Maroc ». Cette annonce a été faite suite aux conclusions « d’une équipe du Centre cinématographique marocain qui a regardé le film lors de sa projection dans le cadre d’un festival international »[2].

Le 29 mai 2015, le concert de l'artiste américaine Jennifer Lopez a été diffusé sur la chaîne publique marocaine, 2M. Le spectacle a été fortement critiqué au Maroc. La chanteuse a été accusée d’avoir multiplié des petites tenues sur scène[3].

Mustapha El Khafi, a condamné la performance de l'artiste sur son compte Twitter: « Ce qui a été diffusé est inacceptable et contraire au droit de la radio diffusion », il a même saisi la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA). Dans un document envoyé à l'institution, il y détaille les textes de loi que violerait la diffusion du concert sur 2M[4].

Le 5 avril 2017, il est nommé ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé des relations avec le parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement dans le gouvernement El Othmani.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]