Abdeslam Seddiki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Abdeslam Seddiki
Illustration.
Abdeslam Seddiki en 2013
Fonctions
Ministre de l'Emploi et des Affaires sociales
Monarque Mohammed VI
Premier ministre Abdel-Ilah Benkiran
Gouvernement Benkiran II
Législature IXe législature
Coalition PJD-RNI-PPS-MP
Prédécesseur Abdelouahed Souhaïl
Successeur Mohamed Yatim
Président du groupe d'amitié parlementaire Maroc-Italie
Groupe politique FFD
Président du Groupe Parlementaire du FFD
Biographie
Date de naissance (66 ans)
Lieu de naissance Taza
Nationalité Marocaine
Parti politique Parti du progrès et du socialisme
Profession Professeur universitaire

Abdeslam Seddiki

Abdeslam Seddiki, né le à Taza, est un économiste et homme politique marocain, affilié au Parti du progrès et du socialisme. Il est membre et responsable de plusieurs associations à caractère scientifique, humanitaire, de développement et de défense des droits de l’homme. Le , il est nommé par le Roi ministre de l'Emploi et des Affaires sociales du gouvernement Benkiran II.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et formation[modifier | modifier le code]

Abdeslam Seddiki[1] a obtenu son baccalauréat en sciences économiques au lycée Moulay Slimane de Fès en 1972 et a obtenu une licence en sciences économiques à la faculté de droit de Rabat en 1975. Il est également titulaire d’un Doctorat d’Etat en Sciences Economiques de l’Université Hassan II Casablanca (1988) et d’un doctorat en économie de troisième cycle de l’Université de Grenoble (1979).

Vie familiale[modifier | modifier le code]

Abdeslam Seddiki est marié et père de deux enfants.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Alors qu'il suivait des études en économie à l'Université de Grenoble, Abdeslam Seddiki a été secrétaire de la section du Parti du progrès et du socialisme (PPS) à Grenoble de 1977 à 1979[2]. De retour au Maroc, il a été plusieurs fois élu membre du Comité Central du Parti ainsi que membre du Bureau du parti pour la région du Grand Casablanca. D'autre part, Abdeslam Seddiki a été le premier Secrétaire de la cellule des enseignants du PPS à la faculté de Droit Casablanca.

Il fonde le 27 Juillet 1997 le Front des forces démocratiques (FFD) avec notamment feu Thami El Khyari. La même année, à la suite des élections législatives, il est élu parlementaire dans la province de Taza et devient président du groupe parlementaire du FFD de 1998 à 2002. Parallèlement, il a été président du groupe d'amitié parlementaire Maroc-Italie et a été membre du Comité Exécutif de l’Union Parlementaire Africaine.

Abdeslam Seddiki a coordonné le programme économique, social et culturel du PPS en 2006 et a été élu en mai 2010 membre du Bureau Politique du PPS à l’issue du 8e congrès du Parti avant d'être coordinateur de la commission de préparation du programme électoral du parti pour les élections législatives de 2011. Quelques mois plus tard, il a été membre de la commission de rédaction du programme du gouvernement Benkiran et, le 10 Octobre 2013, il est nommé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ministre de l'emploi et des affaires sociales.

Abdeslam Seddiki lors d'une conférence en décembre 2013

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

M. Abdeslam Seddiki est depuis 1980 professeur de l'Enseignement Supérieur et à ce titre a dirigé plusieurs thèses et mémoires de master et de licence. Parallèlement, il est collaborateur au quotidien Al Bayane et animateur de la rubrique économique de 1989 à 1995. Auteur de publications diverses dans des revues à caractère scientifique, Abdeslam Seddiki est également chroniqueur[3] dans plusieurs revues et journaux marocains.

Activités associatives[modifier | modifier le code]

Parallèlement à ses engagements politiques, M. Abdeslam Seddiki n'a jamais cessé ses travaux de recherches et est impliqué dans plusieurs associations et organisations :

  • Membre fondateur de l’Observatoire social international (O.S.I.) créé à Rome en janvier 2000 et membre de son Comité d’Orientation jusqu'en 2005.
  • Membre fondateur du Centre d’Études et de Recherches Aziz Bellal (C.E.R.A.B) et vice-président pendant plusieurs exercices.
  • Membre de l’Association des Économistes Marocains.
  • Membre du SNESUP (Unique syndicat de l'enseignement supérieur) et plusieurs fois responsable au niveau local et national.
  • Ex- Membre du Bureau National de l’Organisation marocaine des droits humains (OMDH) de 2006 à 2010.
  • Membre du Bureau National de « ARID » (Association du Rif pour le Développement et la Culture).
  • Membre du Bureau du Centre de la Mémoire pour la Démocratie et la Paix.
  • Membre du Bureau du Forum National de la Ville (FNV).

Publications[modifier | modifier le code]

  • Coordinateur de l’étude au profit de l’IRES sur « le Maroc et les alliances stratégiques ».
  • « Un facteur de sous-développement : la dépendance commerciale du Maroc », article publié en arabe, dans le Bulletin des Enseignants du PPS Casablanca, mai 1981 ;
  • « Capitalisme agraire et sécurité alimentaire », communication au colloque organisé par l'Association des économistes marocains. Article publié par AL ASAS ;
  • « La surexploitation du prolétariat rural », article publié dans un ouvrage collectif la question agraire au Maroc, éd. Al Bayane, Casablanca, 1981 ;
  • « Capitalisme agraire et sécurité alimentaire », communication au colloque organisé par l'Association des économistes marocains, article publié par ALASAS ;
  • « Structures agraires et prolétarisation de la paysannerie marocaine », communication au colloque organisé par l'O.A.T (Organisation Arabe du Travail) mars 1984, Alger ;
  • « Biographie sur Abdel Aziz Belal » (23 oct. 1932- 23 mai 1982) publiée en « Hommes et Destins ». Tome VII, Maghreb Machrek, Académie des Sciences d’Outre- Mer Paris 1986, pp : 57-60 ;
  • « La place de la sécurité alimentaire dans la stratégie de développement agricole au Maroc », communication au colloque organisé par l'Association du Grand Maghreb, Tunis, juin 1987 ;
  • « Les économies socialistes face aux impératifs d'une « croissance intensive » » publié en Économie et Socialisme, revue marocaine de réflexion et de débat, n°2, avril, juin 1986 ;
  • Formes et modalités de développement du capitalisme agraire au Maroc, thèse d’État, Casablanca, janvier 1988, 2 volumes ;
  • « Politiques agricoles et sécurité alimentaire au Maghreb », communication au colloque organisé par l'A.E.M (Association des économistes marocains) avril 1988, publié en Économie et socialisme no 11, 1992 ;
  • « Le Maghreb face au défi alimentaire », contribution à l'Université d'Hiver, Ifrane mars 1988, publié par l'Université Sidi Mohamed Ben Abdellah Tome III ;
  • « L'agriculture dans la stratégie marocaine de développement », article publié dans Revue marocaine de droit et d'économie de développement, n°23, 1990 Casablanca ;
  • « Les échanges commerciaux interarabes : réalité et perspectives », communication au colloque organisé par l'A.E.M, sur les marchés arabes à la Faculté de droit de Casablanca 30 septembre 1995 ;
  • « Quel type de planification de cette fin du XXème siècle ? » : Étude publiée dans Al Bayane, le 5 mars 1996 ;
  • « La protection de l'environnement enjeu majeur pour les entreprises dans le contexte de la mondialisation », Communication au symposium international organisé à Rome, janvier 2000 ;
  • « Commerce Mondial et droits humains » Genève 17-19 mai 2005. Cette intervention a fait l’objet d’une publication dans Le Matin du Sahara, éditions du 16 juin et 22 juin 2005 ;
  • « La caisse de compensation en question : faut-il cibler les riches ou les pauvres ? » Communication présentée à la table ronde organisée par le CERAB, le 23 janvier 2008, Rabat. Le texte est publié dans les Cahiers du CERAB ;
  • « Le dialogue social au Maroc : instruments, résultats et échecs », publié dans Études ouvrières, revue de l'Institut arabe des études ouvrières, n°1, 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]