L'Horme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Horme
L'Horme
Puits Gillier.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Intercommunalité Saint-Etienne Métropole
Maire
Mandat
Julien Vassal
2020-2026
Code postal 42152
Code commune 42110
Démographie
Gentilé Hormois et Hormoises [1]
Population
municipale
4 768 hab. (2018 en diminution de 0,71 % par rapport à 2013)
Densité 1 084 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 29′ 14″ nord, 4° 32′ 44″ est
Altitude Min. 299 m
Max. 414 m
Superficie 4,4 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Saint-Étienne
(banlieue)
Aire d'attraction Saint-Étienne
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Saint-Chamond
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
L'Horme
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
L'Horme
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
L'Horme
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
L'Horme

L'Horme est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Horme est située à 21 km de sa préfecture, Saint-Étienne[2].

Le territoire communal se trouve au-dessus du bassin houiller de la Loire.

La superficie de la commune est de 4,4 km2 ; son altitude varie de 299 à 414 mètres[3].

Communes limitrophes de L'Horme
Cellieu La Grand-Croix
L'Horme
Saint-Chamond Saint-Paul-en-Jarez

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

L'Horme est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Saint-Étienne, une agglomération inter-départementale regroupant 32 communes[7] et 373 927 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Saint-Étienne dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 105 communes, est catégorisée dans les aires de 200 000 à moins de 700 000 habitants[10],[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville possédait des forges et hauts fourneaux en 1827. La première locomotive est construite en 1840.

La commune a été créée par la loi du regroupant des territoires issus des communes de Saint-Julien-en-Jarez et de Saint-Paul-en-Jarez. Elle devait alors son essor au développement industriel : mines, hauts fourneaux, forges...

Pour la petite histoire, le H dans son nom provient d'une hache qui serait restée plantée dans un orme.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avril 1905 mai 1912 André Langard    
mai 1912 1922 Louis Magnard    
1922 septembre 1944 Jean-Marie Riche    
septembre 1944 mars 1959 Francis Nicolas    
mars 1959 mars 1965 Alfred Borel    
mars 1965 mars 1977 Louis Villard    
mars 1977 juin 1995 Claude Escot DVD Conseiller général (1989-2001)
juin 1995 mars 2014 Solange Berlier UDF puis NC Conseillère générale (2001-2015)
Suppléante du député François Rochebloine
mars 2014 mai 2020 Enzo Viviani DVD Retraité
mai 2020 En cours Julien Vassal[12]    

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

La maire sortante ne s'est pas représentée et Enzo Viviani succède au poste de maire, seul représentant ; le taux de participation est de 44,12 %. 27 sièges sont pourvus dont 2 au conseil communautaire[13].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1906. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[15].

En 2018, la commune comptait 4 768 habitants[Note 3], en diminution de 0,71 % par rapport à 2013 (Loire : +0,89 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
3 5253 7073 6644 0193 7083 4003 4723 8444 324
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2018
5 0725 0284 8584 6894 6394 7794 7394 8224 768
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Economie et industrie[modifier | modifier le code]

Industrie[modifier | modifier le code]

  • La société Pichon Mécanique (créée en 1923 à Saint-Chamond)[18].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle du Fay (XVIIe siècle).

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune obtient le niveau « une fleur » au concours des villes et villages fleuris[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean Dasté (1904-1994), comédien, est enterré à L'Horme.
  • Alain Bonnard (1939-2011), compositeur, est né à L'Horme.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de l'Italie Pian di Scò (Italie) depuis 1993.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://www.habitants.fr/loire-42
  2. © les contributeurs d’OpenStreetMap, « Distance par la route entre L'Horme et Saint-Étienne », sur le site OpenStreetMap (consulté le 9 janvier 2021).
  3. Institut national de l'information géographique et forestière, Répertoire géographique des communes, [lire en ligne].
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  5. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 28 mars 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  7. « Unité urbaine 2020 de Saint-Étienne », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 28 mars 2021).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 28 mars 2021).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 28 mars 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 28 mars 2021).
  12. « L'Horme : Julien Vassal nouveau maire, Enzo Viviani démissionne », sur leprogres.fr, .
  13. Résultats des élections municipales de 2014
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. « Accueil - Usinage moyenne et grande dimension », sur Usinage moyenne et grande dimension (consulté le 29 juin 2020).
  19. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le 20 juillet 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]