Armée de l'air sénégalaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le Sénégal image illustrant le domaine militaire
Cet article est une ébauche concernant le Sénégal et le domaine militaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Cocarde de l'Armée de l'air sénégalaise

L'Armée de l'air sénégalaise est une petite formation créée le . Elle est la branche aérienne des forces armées du Sénégal.

Missions[modifier | modifier le code]

Les missions de l'’Armée de l’Air sénégalaise sont :

  • la défense de l’espace aérien sénégalais ;
  • la protection et la défense des zones aéroportuaires ;
  • l’appui des autres forces dans le transport et l’aérolargage de matériels et des hommes ,
  • de l’évacuation sanitaire ;
  • de la surveillance et la protection des ressources halieutiques ;
  • de la recherche et le sauvetage des avions et bateaux en perdition.

Organisation[modifier | modifier le code]

Sa principale base aérienne est la base aérienne 160 Dakar-Ouakam qui a été une base aérienne de l'Armée de l'air française, située dans la partie militaire au sud de l'aéroport international de Dakar-Léopold Sédar Senghor dans la commune de Ouakam, Dakar, au Sénégal, jusqu’à sa fermeture le [1].

L’Armée de l’Air est organisée ainsi :

  • Un État-Major dénommé EMAIR avec deux divisions : division Opérations et division Logistique ;
  • Un Groupement de Soutien GSAA chargé de l’administration des personnels, du soutien logistique et de la défense des bases
  • Un Groupement Opérationnel GOAA chargé des missions aériennes.
  • Une École EAA chargée de la formation technique et professionnelle des personnels de l’Armée de l’Air.
RTS 1 avec un hélicoptère de l'Armée de l'air sur le stade Demba Diop à l'occasion d'un combat de lutte sénégalaise

Aéronefs[modifier | modifier le code]

Les premiers aéronefs de l'armée sénégalaise furent des Douglas C-47 Skytrain et des Max-Holste MH-1521 Broussardde l'armée française. Il reçut 5 Fouga CM-170 Magister anciennement brésiliens désormais hors d'usage. L'avion présidentiel Boeing 727 est également géré par l'armée.

Les appareils en service en 2016 sont les suivants[2] :

Aéronefs Origine Type En service Versions Notes
Avion de transport
CASA C-212 Drapeau de l'Espagne Espagne Avion de transport
1
C-212-100 Aviocar
CASA CN-235 Drapeau de l’Union européenne Union européenne Avion de transport
2
Britten-Norman Islander Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Avion de transport
1
BN-2T Islander
Beechcraft King Air Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport
2
Beech B200 King Air
Fokker F27 Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas Avion de transport
2
F-27-400M
3 en stockage
Boeing 727 Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport VIP
1
B-727-200
Airbus A319 Drapeau de l’Union européenne Union européenne Avion de transport VIP
1
Avion d'entraînement
Morane-Saulnier Rallye Drapeau de la France France Avion d'entraînement basique
1
R-235 Guerrier
Socata TB-30 Drapeau de la France France Avion d'entraînement
6
TB-30 Epsilon
Hélicoptère
Mil Mi-2 Drapeau de l'URSS Union soviétique Hélicoptère de reconnaissance
2
Mil Mi-17 Drapeau de l'URSS Union soviétique Hélicoptère de transport
2
Mi-171Sh
Mil Mi-24 Drapeau de l'URSS Union soviétique Hélicoptère de combat et de transport
2
Mi-35P
AgustaWestland AW139 Drapeau de l'Italie Italie Hélicoptère de transport
1
Bell 205 Drapeau des États-Unis États-Unis Hélicoptère utilitaire
1
UH-1H Iroquois
Bell 206 Drapeau des États-Unis États-Unis Hélicoptère utilitaire
2

Les Chefs d'état-major de l'Armée de l'Air[modifier | modifier le code]

Le colonel Alain Pereira (2009)
  • Commandant Mamadou Mansour Seck
  • Commandant Amadou Lam
  • Colonel Mamadou Diop
  • Colonel Sidy Bouya Ndiaye
  • Colonel Raoul Dacosta
  • Colonel Amadou Fall
  • Colonel Meissa Tamba
  • Colonel Mouhamadou M. Diawara
  • Général Alain J.C Pereira
  • Général de Brigade aérienne Ousmane Kane
  • Général de Brigade aérienne Birame Diop

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Sénégal : dissolution des FFCV et création des EFS », 12 juillet 2011, État-major des Armées [1]
  2. International Institute for Strategic Studies; Hackett, James (ed.). The Military Balance 2016. London: Routledge. (ISBN 1857435575).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]