Max-Holste MH-1521 Broussard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

MH-1521C, Broussard
Broussard aux 100 ans de l'aéronautique à Mérignac.
Broussard aux 100 ans de l'aéronautique à Mérignac.

Rôle Avion de liaison et d'observation
Constructeur Drapeau : France Société des Avions Max Holste
Équipage 1 ou 2
Premier vol
Retrait 1984
Dimensions
Longueur 8,60 m
Envergure 13,75 m
Hauteur 3,67 m
Masse et capacité d'emport
Max. à vide 1,53 t
Max. au décollage 2,7 t
Passagers de 5 à 7
Fret 500 kg
Motorisation
Moteurs 1 moteur en étoile Pratt & Whitney R.985.AN.1 Wasp Junior
Puissance totale 336 kW
(450 ch)
Performances
Vitesse maximale 228 km/h
Autonomie 1 200 km
Altitude de croisière 5 500 m
Vitesse ascensionnelle 6 m/s

Le Max-Holste MH-1521 Broussard conçu par l'ingénieur Max Holste, était un avion de liaison et d'observation, extrapolé du MH-152, monoplan à aile haute haubanée entièrement métallique, qui connut un vif succès tant auprès des civils que des militaires. Cet appareil particulièrement robuste, demandant peu d'entretien, pouvant opérer à partir de terrains non aménagés, peut être classé dans la catégorie des avions ADAC.

Son concurrent était, à l'époque, le De Havilland Canada DHC2 Beaver, auquel il était assez similaire.

Trois cent quatre-vingt-seize Broussard (dont quarante-sept MH-1521C civils) furent produits à Reims.

Ils servirent en France dans l'Armée de l'Air, dans l'Aéronavale , dans l'ALAT, auprès de petites compagnies aériennes ainsi qu'auprès de clubs de parachutisme sportif, et également dans une quinzaine d'autres pays.

Le dernier Max-Holste MH-1521 Broussard ayant servi dans l'Armée de l'air est le no 305, qui fut retiré du service à la fin des années quatre-vingts et qui est aujourd'hui visible au Musée de l'aéronautique locale de Bétheny (après avoir été exposé sur la base aérienne 112 de Reims)[Note 1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Appareil qui avait était rapatrié le 28 novembre 2006 sur la BA 112, aux fins de restauration et de mise en exposition statique, après avoir été entreposé pendant plusieurs années sur l’aérodrome de Reims-Prunay, dans les locaux de la société Reims Aviation (longtemps exposé à Reims, en centre-ville, dans la cour du collège des Jésuites, l’avion avait été confié quelques années plus tôt, en 2001, à cette société aéronautique ; toutefois, compte tenu des difficultés financières rencontrées par cette entreprise, le conseil municipal de Reims avait voté à l’unanimité le 25 septembre 2006 la mise à disposition de cet appareil au profit de la Base aérienne 112 et de son musée, où il fut inauguré au cours d'une cérémonie organisée le 29 août 2008.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael John Haddrick Taylor, Bill Gunston et al., Jane's encyclopedia of aviation, London, Studio Editions, , 948 p. (ISBN 978-1-851-70324-1, OCLC 28177024).
  • (en) The Illustrated Encyclopedia of Aircraft (Part Work 1982-1985), Orbis Publishing, 2436 p..
  • (en) Rod. W. Simpson, Airlife's General Aviation : a guide to post-war general aviation manufacturers and their aircraft, Royaume-Uni, Airlife Publishing, 374 p. (ISBN 1-853-10194-X et 978-1-853-10194-6).
  • (fr) Thierry Gibaud, Broussard MH1521 , ETAI, 2003
  • (fr) Icare, revue de l'aviation, No 242 , Max Holste, un avionneur méconnu , 2017, 176 p

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Aéronefs comparables