Force aérienne uruguayenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’aéronautique image illustrant le domaine militaire image illustrant l’Uruguay
Cet article est une ébauche concernant l’aéronautique, le domaine militaire et l’Uruguay.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Fuerza Aérea Uruguaya
Image illustrative de l'article Force aérienne uruguayenne

Création
Pays Drapeau de l'Uruguay Uruguay
Allégeance Président de l'Uruguay
Type Force aérienne
Effectif 2 900
Fait partie de Forces armées uruguayenne
Surnom FAU
Couleurs Roundel of Uruguay.svg
Devise La aviación vanguardia de la Patria
Marche Marcha de la F.A.U
Mascotte Vanneau téro
Anniversaire 17 mars (Día de la Fuerza Aérea)
10 août (Día de los mártires de la aviación militar)
Équipement 70 aéronefs
Commandant Général Washington Roberto Martínez Angelucci

La Fuerza Aérea Uruguaya est la principale composante aérienne des forces armées de l'Uruguay.

Historique[modifier | modifier le code]

L’aviation militaire est apparue en Uruguay quand fut créé l’École d’Aviation militaire le sur un petit terrain situé à 50 km de Montevideo. Parmi les 10 officiers sélectionnés pour apprendre à piloter sur des biplans Farman sous la conduite d’un instructeur français se trouvaient Juan Manuel Boiso Lanza, qui eut le triste privilège d’être le premier militaire uruguayen tué dans un accident d’avion, le 10 août 1918, et Alférez Cesáreo L. Berisso, futur commandant de l’école.

L’instructeur ayant regagné l’Europe au début de la guerre, d'autres officiers furent envoyés apprendre le pilotage en Argentine et au Chili jusqu’à la création de l’École Militaire d’Aviation le 20 novembre 1916. Durant les années 1920 un certain nombre d’avions furent achetés en Europe : 16 Avro 504K, une trentaine de Breguet XIV, 28 Nieuport 27.... En 1935 l’École donna naissance à l’Aeronáutica Militar et cinq escadrilles furent constituées sur autant de bases aériennes, avec un matériel largement français (Potez 25, SPAD S.VII et SPAD S.XIII...), mais aussi britannique (de Havilland DH.82 Tiger Moth) ou italien (IMAM Ro.37).

Durant la Seconde Guerre mondiale arrivèrent les premiers appareils américains : Beech AT-11, Douglas C-47 Skytrain, Waco JHD, Curtiss SNC-1 (en), North American T-6 Texan et North American B-25 Mitchell, puis North American P-51 Mustang. Le 4 décembre 1952 l’Aéronautique militaire, qui comptait 9 groupes d’aviation, fut rebaptisé Fuerza Aérea Militar. Devenant en même temps une arme indépendante, elle se réorganisait en trois grands commandements : Tactique, Entrainement et Matériel.

Les premiers avions à réaction de la FAU furent des Lockheed T-33 achetés neufs en 1956, puis des Lockheed P-80 Shooting Star deux ans plus tard. Les premiers hélicoptères furent des Bell 47 et des Hiller H-23 (en)F.

Au début des années 1980, l’Uruguay a entrepris la modernisation de son équipement, mettant en service des CASA C-212, Embraer EMB 110, Lockheed C-130 Hercules, Beechcraft T-34 Mentor et Pilatus PC-7, des hélicoptères Bell 212 and Bell UH-1 Huey et des avions d’attaque FMA IA-58 Pucará et Cessna A-37 Dragonfly. Malgré la mise en service de SIAI Marchetti SF.260, de Cessna 206 ou de Westland Wessex HC2, le parc aérien de la FAU était probablement le plus ancien d’Amérique Latine au début des années 2000 et aucun programme de modernisation n’était prévu.

Équipements principaux[modifier | modifier le code]

Les appareils en service en début d'année 2016 sont les suivants[1] :

Aéronefs Origine Type En service Versions
Avion de chasse
Cessna A-37 Dragonfly Drapeau des États-Unis États-Unis Avion d’attaque au sol et de reconnaissance tactique 8 A-37A.
FMA IA-58 Pucará Drapeau de l'Argentine Argentine Avion d’attaque au sol et de reconnaissance tactique 5 (retrait en mars 2017)[2] IA-58U.
Avion de transport
Lockheed C-130 Hercules Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport tactique 2 C-130B.
Casa C-212 Aviocar Drapeau de l'Espagne Espagne Avion de transport tactique et de patrouille maritime 3 C-212-300 et C-212MP.
Embraer Emb-110 Bandeirante Drapeau du Brésil Brésil Avion de transport de personnels 2 Emb-110A.
Embraer Emb-120 Brasilia Drapeau du Brésil Brésil Avion de transport de personnels et de transport de hautes personnalités 1 Emb-120A.
Cessna U-206 Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de liaisons et d’évacuation sanitaire 4 U-206H.
Beechcraft Baron Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de liaisons 4 Baron 55 et Baron 58.
Avion d'entraînement
SIAI-Marchetti SF-260 Drapeau de l'Italie Italie Avion d’entraînement initial et intermédiaire 5 SF-260TP et SF-260W.
Pilatus PC-7 Turbo Trainer Drapeau de la Suisse Suisse Avion d’entraînement intermédiaire et de reconnaissance diurne 4 PC-7U.
Cessna T-41 Mescalero Drapeau des États-Unis États-Unis Avion d’entraînement initial et de tractage de planeurs 3 T-41D
LET L-13 Blaník Drapeau de la Tchécoslovaquie Tchécoslovaquie Planeur d’entraînement basique et de sélection 4 L-13B.
Hélicoptère
Bell UH-1 Iroquois Drapeau des États-Unis États-Unis hélicoptère d’assaut et de manœuvre 3 UH-1H.
Eurocopter AS-365 Dauphin 2 Drapeau de l’Union européenne Union européenne Hélicoptère de recherches-sauvetages en mer et de liaisons 2 AS-365N.
Bell 212 Drapeau des États-Unis États-Unis Hélicoptère de recherches-sauvetages en mer et de liaisons 3 212A.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les aéronefs de la force aérienne uruguayenne en 2016 et en images »,‎ (consulté le 16 septembre 2016)
  2. (es) Gabriel Porfilio, « Uruguay desprogramará sus aviones IA-58 ’Pucara’ en marzo de 2017 », sur http://www.infodefensa.com/,‎ (consulté le 16 octobre 2016).