Force aérienne koweïtienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Force aérienne koweïtienne
القوات الجوية الكويتية
Image illustrative de l’article Force aérienne koweïtienne
Logo de l'Armée de l'air.

Création 1953
Pays Drapeau du Koweït Koweït
Allégeance Émir du Koweït
Type Force aérienne
Effectif 2 500
Fait partie de Armée du Koweït
Devise الشرف والإخلاص لله والوطن والامير
(Honneur et fidélité à Dieu, au pays & à l'émir)
Anniversaire journée nationale de Libération (25 et 26 février)
Équipement F/A-18, AH-64, SA-342, Tucano, BAe Hawk, L-100, AS-332, KC-130J
Guerres Operation Vantage
Kuwait–Iraq 1973 Sanita border skirmish
Invasion du Koweït
Opération Desert Storm
Opération Desert Fox
War on Terror
Coalition arabo-occidentale en Irak et en Syrie
Opération Tempête décisive
Commandant Major-général Abdullaziz K. AlJassim

La Force aérienne koweïtienne (en arabe : القوات الجوية الكويتية ; al-Quwwat al-Jawwiya al-Kuwaitiya) est la force aérienne de l'État du Koweït. Son siège est situé à la base aérienne Abdullah Al-Moubarak.

Historique[modifier | modifier le code]

La Force aérienne du Koweït a été fondée en 1953 par le maréchal Sheikh Abdullah Mubarak Al-Sabah. Durant l'invasion du Koweït le 2 aout 1990, environ 20 % de sa flotte fut capturée par les forces armées irakiennes, le reste a pu fuir grâce à des décollages d'urgence.

Structure[modifier | modifier le code]

Flotte aérienne[modifier | modifier le code]

Les appareils en service en 2016 sont les suivants[1] :

Aéronefs Origine Type En service Versions Notes
Avion de combat
McDonnell Douglas F/A-18 Hornet Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de combat multirôle style="text-align:center" | 31
8 style="text-align:center" | F/A-18C
F/A-18D
Eurofighter Typhoon Drapeau de l’Union européenne Union européenne Avion de combat multirôle style="text-align:center" | 0 (22)
0 (6) style="text-align:center" | FGR4
FGR4T
Commandés en 2016[2].
Avion de transport
McDonnell Douglas C-17 Globemaster III Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport stratégique

style="text-align:center" | 2 style="text-align:center" | C-17A

Lockheed C-130 Hercules Drapeau des États-Unis États-Unis Avion de transport
Avion ravitailleur
3
3
L-100-30
KC-130J
Avion d'entrainement
BAe Hawk Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni Avion d'entrainement avancé 11 Mk.64
Embraer EMB 312 Drapeau du Brésil Brésil Avion d'entrainement 16 Mk.52
Helicoptère
Boeing AH-64 Apache Drapeau des États-Unis États-Unis Hélicoptère attaque 16 AH-64D
Sud-Aviation SA-342 Gazelle Drapeau de la France France Hélicoptère de reconnaissance 13 SA-342K équipés de Euromissile HOT.
Sud-Aviation SA330 Puma Drapeau de la France France Hélicoptère de transport 7 SA-330H
Aerospatiale AS532 Cougar Drapeau de la France France Hélicoptère de transport 3 -
Airbus Helicopter H225M Caracal Drapeau de l’Union européenne Union européenne Hélicoptère de transport 0 (30) Commandés en 2016[3].
Sikorsky S-92 Drapeau des États-Unis États-Unis Hélicoptère de transport VIP 3 S92A

Grade[modifier | modifier le code]

Corps des engagés[modifier | modifier le code]

  • Première Classe (arabe : وكيل عريف )
  • Caporal (arabe : عريف)
  • Sergent (arabe : رقيب)
  • Sergent Chef (arabe : رقيب أول)
  • Adjudant (arabe : وكيل ضابط )
  • Adjudant chef (arabe : وكيل ضابط )

Corps des officiers[modifier | modifier le code]

  • Lieutenant (arabe : ملازم)
  • Premier Lieutenant (arabe : ملازم أول)
  • Capitaine (arabe : نقيب)
  • Major (arabe : رائد)
  • Lieutenant Colonel (arabe : مقدم)
  • Colonel (arabe : عقيد)
  • Brigadier Général (arabe : عميد)
  • Major Général (arabe : لواء)
  • Lieutenant Général (arabe : فريق)
  • Général (arabe : فريق أول)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. International Institute for Strategic Studies; Hackett, James (ed.). The Military Balance 2016. London: Routledge. (ISBN 1857435575).
  2. « Le Koweït a officiellement commandé 28 avions Eurofighter auprès de Finmeccanica », sur Zone Militaire (consulté le 29 mai 2016).
  3. « Le Koweït achète 30 hélicoptères français pour un milliard d’euros », sur Le Monde, (consulté le 9 août 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]