Aviation militaire de l'armée royale des Indes néerlandaises

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Militaire Luchtvaart van het Koninklijk Nederlands-Indisch Leger
Image illustrative de l'article Aviation militaire de l'armée royale des Indes néerlandaises

Création 1915
Dissolution 1950
Pays Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Type Force aérienne
Fait partie de Armée royale des Indes néerlandaises
Ancienne dénomination Service aérien de l'armée royale des Indes néerlandaises
Surnom ML-KNIL
Guerres
Bombardier Martin B-10 de l'aviation militaire de l'armée royale des Indes néerlandaises sur l'aérodrome d'Andir à Bandung (1937)

L'aviation militaire de l'armée royale des Indes néerlandaises (en néerlandais : Militaire Luchtvaart van het Koninklijk Nederlands-Indisch Leger) — en abrégé ML-KNIL -, fut le corps aérien de l'armée royale des Indes néerlandaises de 1939 à 1950. C'était un corps totalement distinct de l'armée de l'air néerlandaise, la Koninklijke Luchtmacht.

En 1915, les forces des Indes néerlandaises furent équipés de leurs premiers avions. En 1950, à la suite de la reconnaissance par le royaume des Pays-Bas de l'indépendance de l'Indonésie, ses bases et autres installations furent remises à l'armée de l'air indonésienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

L'aviation militaire de l'armée royale des Indes néerlandaises voit le jour en 1915 sous la dénomination de "Service d'expérimentation en vol de l'armée royale des Indes néerlandaises" (Proefvliegafdeling-KNIL, PVA-KNIL). En 1921, la force aérienne est renommée "Service aérien de l'armée royale des Indes néerlandaises" (Luchtvaartafdeling-KNIL, LA-KNIL) avant d'être définitivement redéfénie comme "aviation militaire de l'armée royale des Indes néerlandaises" le 30 mars 1939.

Seconde Guerre Mondiale[modifier | modifier le code]

L'Air Vice-Marshal Conway Pulford de la RAF accueille des pilotes de la ML-KNIL à Singapour (janvier 1942)

L'Aviation des Indes orientales néerlandaises apporta son soutien aux troupes du Royaume-Uni au début de la bataille de Malaisie, avant de se replier sur Java. Le , les Japonais attaquèrent les possessions néerlandaises, déclenchant la campagne des Indes orientales néerlandaises.

Le , les forces néerlandaises rejoignirent le commandement américano-britannico-néerlando-australien (American-British-Dutch-Australian Command ou ABDACOM). L'aviation de la colonie des Pays-Bas n'était cependant pas au mieux de ses capacités, ne disposant que d'une petite partie des avions commandés, dont plusieurs étaient des modèles déjà obsolètes. Cinq groupes, dont trois de bombardiers et deux d'avions de chasse, chacun composé de trois ou quatre escadrons, participèrent aux combats. Un sixième groupe contribua à des missions de transport. Malgré une résistance acharnée, les Japonais remportèrent la victoire et occupèrent les Indes orientales néerlandaises, une partie des avions des Pays-Bas rejoignant l'Australie pour continuer le combat.

Trois escadrons de bombardiers et d'avions de chasse, mêlant pilotes australiens et néerlandais furent alors formés et inclus dans la Royal Australian Air Force : dont le No. 18 Netherland East Indies Squadron RAAF, le No. 119 Netherlands East Indies Squadron RAAF, dissous en décembre 1943 pour former le No. 120 Netherlands East Indies Squadron RAAF.

Après le conflit mondial, l'Aviation militaire des Indes néerlandaises participa aux opérations contre la jeune République d'Indonésie lors de la révolution indonésienne. Elle fut dissoute en 1950.

Appareils[modifier | modifier le code]

1915-1918[modifier | modifier le code]

  • Monoplane Deperdussin-Léon de Brouckère (n’a jamais volé)
  • Farman F.22
  • Léon de Brouckère No.1 & No.2 (type reconnaissance et entraînement, copies de Farman)
  • Glenn L. Martin Model TT
  • Glenn L. Martin Model TA
  • Glenn L. Martin Model TE
  • Glenn L. Martin Model R

1919-1935[modifier | modifier le code]

1936-1950[modifier | modifier le code]

Anciennes dénominations et cocardes[modifier | modifier le code]

De 1915 à 1950, l'aviation militaire de l'armée royale des Indes néerlandaises a changé plusieurs fois sa dénomination ainsi que sa cocarde.

Dénomination Cocarde Années
Proefvliegafdeling van het Koninklijk Nederlands-Indisch Leger
Service d'expérimentation en vol de l'armée royale des Indes néerlandaises
Roundel of the Netherlands WW1.svg 1915-1921
Luchtvaartafdeling van het Koninklijk Nederlands-Indisch Leger
Service aérien de l'armée royale des Indes néerlandaises
Roundel of the Netherlands border.svg 1921-1939
Militaire Luchtvaart van het Koninklijk Nederlands-Indisch Leger
Aviation militaire de l'armée royale des Indes néerlandaises
Netherlands roundel WW2.svg 1939-1942
Flag of the Netherlands.svg 1942-1948
Roundel of the Netherlands border.svg 1948-1950

Commandants[modifier | modifier le code]

  • 1915 Capitaine C. E. Visscher
  • 1917 Capitaine C. L. Vogelesang
  • 1919 Capitaine C. van Houten
  • 1921 Capitaine J.A. Roukes
  • 1924 Capitaine P.F. Hoeksema de Groot
  • 1927 Commandant J. Beumer
  • 1928 Lieutenant-colonel J.H. Wesseling
  • 1932 Commandant G. A. Ilgen
  • 1934 Major-général L. H. van Oyen
  • 1945 Major-général E. T. Kengen
  • 1946 Colonel P. J. de Broekert
  • 1948 Major-général C. W. van der Eem

Autres lectures[modifier | modifier le code]

  • "La ML-KNIL 1940-1942: 1ère partie: l'organisation", par Michel Ledet et Max Schep, revue Avions no.4, Juin 1993.
  • "La ML-KNIL 1940-1942: 2ème partie: les camouflages et marques", par Michel Ledet et Max Schep, revue Avions no.5, Juillet 1993.
  • "La ruée japonaise: La conquête des Indes néerlandaises; 1e partie: Les Japonais s'emparent de Bornéo, des Célèbes et de Sumatra", par Michel Ledet, revue Batailles Aériennes no.42, 2007.
  • "La ruée japonaise: La conquête des Indes néerlandaises; 2e partie: Les Japonais à l'assaut de Java" par Michel Ledet, revue Batailles Aériennes no.43, 2008.