Armée de l'air de la Jamahiriya arabe libyenne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armée de l'air de la Jamahiriya arabe libyenne
Al Quwwat al-Jawwiya al-Libiyya
Image illustrative de l'article Armée de l'air de la Jamahiriya arabe libyenne
Cocarde de l'Armée de l'air libyenne

Création 1970
Dissolution 2011 (Remplacée par Forces aériennes de la Libye libre)
Pays Drapeau de la Libye Libye
Type Armée de l'air
Effectif 22 000 (estimation)
Fait partie de Forces armées de la Jamahiriya arabe libyenne
Garnison Aéroport de Milaga
Ancienne dénomination Armée de l'air royale libyenne
Équipement Aéronefs, hélicoptères, missiles sol-air
Guerres Guerre des Six Jours
Guerre du Kippour
Guerre égypto-libyenne
Guerre ougando-tanzanienne
Conflit tchado-libyen
Incident du Golfe de Syrte (1981)
Opération El Dorado Canyon
Incident du Golfe de Syrte (1989)
Guerre civile libyenne de 2011

L'Armée de l'air de la Jamahiriya arabe libyenne (armée de l'air libyenne) ou Al Quwwat al-Jawwiya al-Libiyya (Arabe: القوات الجوية الليبية) était la composante aérienne de l'Armée libyenne. Elle a été créée en 1970 et est dissoute en 2011, remplacée par les forces aériennes de la Libye libre.

Histoire[modifier | modifier le code]

43 Mikoyan-Gourevitch MiG-23 sur le tarmac de la base aérienne de Benina, près de Benghazi en 1981.
Un MiG-23 sur la base aérienne de Faya-Largeau au Tchad dans les années 1980.

L'aviation militaire libyenne a participé à plusieurs conflits en Afrique. Soutien a Idi Amin Dada durant la guerre ougando-tanzanienne; guerre égypto-libyenne; guerres contre le Tchad, bombardement de villes au Soudan en 1981 et 1982[1].

Aéronefs[modifier | modifier le code]

Su-22 libyen.

L'armée de l’air dispose en 2011, avant l'intervention internationale, de 13 bases aérienne au total (aéroport international de Tripoli compris) et 47 sites de batteries de missiles sol-air[2].

La majorité des aéronefs acquis entre 1970 et 1991 sont d'origine soviétique, tchécoslovaque ou française (110 Mirage 5 dont environ 40 destiné à l'Égypte à partir de 1971 et 32 Mirage F1 BD/ED dans les années 1970).

L'embargo sur les armes de 1991 bloque la vente de Soukhoï Su-24MK, dont seulement 15 exemplaires sont acquis. À la fin de l'embargo, la modernisation des MiG-21 en MiG-21-93 et des MiG-25 (finalement retirés du service) est discutée en juillet 2000 entre Vladimir Poutine et le ministre des Affaires étrangères libyen Abdel Rahman Mohammed Shalgham[3]. D'autres appareils sont cédés (comme 50 Dassault Mirage 5[4]), retirés (Boeing 707, Aeritalia G.222, Super Frelon) ou cloués au sol faute de pièces de rechanges (Tupolev Tu-22). L'Italie, quant à elle, fournit 8 hélicoptères Boeing CH-47 Chinook, 2 Bell 212 Twin Huey et signe en janvier 2008 un contrat pour la livraison de 4 avions de reconnaissance maritime ATR-42MP. La France signe fin 2007 un contrat de remise en état de vol de 12 Dassault Mirage F1 (4 seront effectivement livrés)[5].

Principaux aéronefs de l'armée de l'air libyenne début 2011, avant la guerre civile
Aéronefs Type nombre en service
Mirage F1BD/ED Intercepteur 2[5]
MiG-21 Avion d'entraînement et intercepteur 25
MiG-23BN/MS/ML/UB Avion d'entraînement, intercepteur et avion d'attaque au sol 124
Soukhoï Su-22M3/UM-3K Avion d'attaque au sol 39
Soukhoï Su-24MK Bombardier 3
Soko J-21 Jastreb Avion d'attaque au sol léger 13
Aero L-39 Albatros Avion d'entraînement et d'attaque au sol léger 110
Aermacchi F-260WL Avion-école 20
Soko G-2 Galeb Avion d'entraînement et d'attaque au sol léger 116
Yakovlev Yak-130 Avion d'entraînement 6 (commandés)
Antonov An-124 Avion de transport 2
Iliouchine Il-76 Avion de transport 17
Iliouchine Il-78 Avion ravitailleur 4
Antonov An-26 Avion de transport 10
Lockheed C-130H Hercules Avion de transport 10
Let L-410 Turbolet Avion de transport léger 15
Dassault Falcon 20 Avion de transport VIP 3
Grumman Gulfstream II Avion de transport VIP 1
Falcon 50 Avion de transport VIP 1
Boeing CH-47 Chinook Hélicoptère de transport lourd 8
Mil Mi-8 Hélicoptère de transport 25
Mil Mi-17 Hélicoptère de transport  ?
Mil Mi-24 Hélicoptère d'attaque 38
Mil Mi-14 Hélicoptère ASM 12
Bell 206 Jet Ranger Hélicoptère multirôle 4
Bell 212 Twin Huey Hélicoptère multirôle 2
S-75 Dvina Missile sol-air 88
S-125 Neva Missile sol-air 10
2K12 Kub Missile sol-air 43

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) Tom Cooper, Farzad Bishop, Arthur Hubers, Ahmad Sadik, « Bombed by Blinders - Part 1 », ACIG, (consulté le 24 mai 2011)
  2. « Révolution en Libye », Défense et Sécurité internationale, no 69,‎ , p. 28 (lire en ligne)
  3. (en) « Libya's Armed Forces : Prospects for arms procurements », sur iiss.org, International Institute for Strategic Studies, (consulté le 8 mars 2011)
  4. (en) « Libyan Mirages in Use for Pakistan AF Spares », Air Forces Monthly,‎ , p. 32 (lire en ligne)
  5. a et b (fr) Jean-Dominique Merchet, « La Libye n'a plus que deux Mirage F1 en état de vol », sur marianne.net, Marianne, (consulté le 8 mars 2011)