Ambassade de France au Viêt Nam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ambassade de France au Viêt Nam
Drapeau de la France
France
Lieu 57 Tran Hung Dao
Hanoï
Coordonnées 21° 01′ 15″ nord, 105° 51′ 02″ est
Ambassadeur Bertrand Lortholary
Nomination
Site web Consulter

Géolocalisation sur la carte : Viêt Nam

(Voir situation sur carte : Viêt Nam)
Ambassade de France au Viêt Nam

Voir aussi : Ambassade du Viêt Nam en France
Ambassadeurs françaisConsuls français

L'ambassade de France au Viêt Nam est la représentation diplomatique de la République française en République socialiste du Viêt Nam. Elle est située à Hanoï, la capitale du pays, et son ambassadeur est, depuis 2016, Bertrand Lortholary.

Ambassade[modifier | modifier le code]

Le domaine occupé par l’Ambassade a été le siège de la Société française des distilleries de l'Indochine fondée en mai 1901 qui de 1903 à 1933 détentrice du monopole de la fabrication de l’alcool et était l’une des plus puissantes compagnies d’Indochine.

Le domaine comprenait des bureaux, la villa du directeur avec sa piscine et sa « pool house », ainsi que trois villas plus petites construites en 1912.

L’ensemble du domaine a été acheté par l’État français en deux fois, fin 1949 et fin 1952.

Le Général de Jean de Lattre de Tassigny s’y installa en décembre 1950 en tant que haut-commissaire de la France en Indochine et commandant supérieur des troupes françaises.

Il fit construire un haut mur de séparation avec les logements du personnel ainsi qu’une villa typique du style des années 1950, destinée à son adjoint et qui est à présent la résidence de l’Ambassadeur.

A la suite des accords de Genève, le terrain - attribué à la France, en vertu des accords de Phu Lo de 1954 - devint le siège de la délégation générale du gouvernement de la République Française à Hanoï. La , la résidence est détruite par un bombardement.

Le 6 juin 1973, à la suite des accords de Paris, notre délégation fut élevée au rang d’ambassade.

A la suite de la politique de « renouveau » (doi moi), l’accroissement des relations économiques et de coopération entre la France et le Vietnam et l’augmentation des effectifs du personnel de l’Ambassade, rendirent nécessaire la construction de nouveaux bâtiments.

D’importants travaux d’agrandissement de l’Ambassade furent engagés de mars 1993 à l’été 1997 pour créer des bureaux supplémentaires et rénover les édifices existants. Une nouvelle aile fut ajoutée à l’Ambassade, sur l’emplacement de l’ancienne résidence détruite en 1972.

De 1995 à 1997, la résidence de l’Ambassadeur fut rénovée et l’une des villas de 1912, réaménagée pour l’accueil des hôtes. Un pavillon de réception, d’une originale structure métallo-textile, fut édifié sur l’emplacement du court de tennis ; des cuisines adjacentes furent alors aménagées dans l’ancienne "pool house".

Un accord domanial a été signé avec les autorités vietnamiennes le 26 octobre 2002 afin de régler les questions immobilières pendantes depuis les accords de Phu Lo de 1954. Cet accord a notamment permis une délimitation précise du campus de l’ambassade de France. En 2006 s’est construit, à l’angle des rues Ba Trieu et Tran Hung Dao, le bâtiment abritant les services de la Mission Économique[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , la résidence principale de la délégation générale de France est totalement détruit lors d'un bombardement de l'aviation des États-Unis lors de l'opération Linebacker[2]. Le délégué général Pierre Susini, grièvement blessé est la seule victime française, il meurt à son arrivée à Paris. Cinq autres personnes, dont quatre employés vietnamiens, trouvèrent la mort dans ce bombardement[1].

Relations diplomatiques[modifier | modifier le code]

Consulat[modifier | modifier le code]

Communauté française[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2016, 7 652 Français sont inscrits sur les registres consulaires au Viêt Nam[3]. Au 31 décembre 2014, les 7 035 inscrits étaient ainsi répartis entre les deux circonscriptions : Hanoï : 1 336 • Hô-Chi-Minh-Ville : 5 699[4].

Population française inscrite au registre mondial
2001 2002 2003 2004
2 2292 5583 0473 255
2005 2006 2007 2008
3 4453 9554 3754 912
2009 2010 2011 2012
5 3435 6726 1646 304
2013 2014 2015 2016
6 6467 0357 4017 652
Personnes inscrites au registre des Français établis hors de France au 31 décembre de chaque année.
(Sources : données publiques sur data.gouv.fr et ministère français des Affaires étrangères, dont 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016)

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Depuis la loi du [5] réformant la représentation des Français établis hors de France avec la mise en place de Conseils consulaires au sein des missions diplomatiques, les ressortissants français du Viêt Nam élisent pour six ans trois conseillers consulaires. Ces derniers ont trois rôles :

  1. ils sont des élus de proximité pour les Français de l'étranger ;
  2. ils appartiennent à l'une des quinze circonscriptions qui élisent en leur sein les membres de l'Assemblée des Français de l'étranger ;
  3. ils intègrent le collège électoral qui élit les sénateurs représentant les Français établis hors de France.

Pour l'élection à l'Assemblée des Français de l'étranger, le Viêt Nam appartenait jusqu'en 2014 à la circonscription électorale de Bangkok[6], comprenant aussi la Birmanie, le Brunei, le Cambodge, l'Indonésie, le Laos, la Malaisie, les Palaos, les Philippines, Singapour, la Thaïlande et le Timor oriental, et désignant trois sièges. Le Viêt Nam appartient désormais à la circonscription électorale « Asie-Océanie » dont le chef-lieu est Hong Kong et qui désigne neuf de ses 59 conseillers consulaires pour siéger parmi les 90 membres de l'Assemblée des Français de l'étranger[7].

Pour l'élection des députés des Français de l’étranger, le Viêt Nam dépend de la 11e circonscription.

Ambassadeurs[modifier | modifier le code]

République démocratique du Vietnam[modifier | modifier le code]

De A Ambassadeur
1954 1958 Jean Sainteny[8]
janvier 1966 juillet 1969 François de Quirielle[8]
juillet 1969 décembre 1970 René Servoise[8]
décembre 1970 11 octobre 1972[2] Pierre Susini[8]
novembre 1972 juin 1973 Claude Chayet[8]
juin 1973 décembre 1974 Claude Chayet
décembre 1974 août 1976 Philippe Richer

République socialiste du Vietnam[modifier | modifier le code]

De A Ambassadeur
août 1976 octobre 1978 Charles Malo
octobre 1978 décembre 1981 Michel Combal
décembre 1981 janvier 1986 Yvan Bastouil
janvier 1986 février 1989 Louis Amigues
février 1989 janvier 1993 Claude Blanchemaison
janvier 1993 février 1995 Jean-François Nougarède
février 1995 septembre 1996 Gilles d’Humières
septembre 1996 octobre 2001 Serge Degallaix
octobre 2001 octobre 2004 Antoine Pouillieute
octobre 2004 août 2007 Jean-François Blarel
août 2007 février 2010 Hervé Bolot
février 2010 août 2012 Jean-François Girault
août 2012 septembre 2016 Jean-Noël Poirier
2016 auj. Bertrand Lortholary[9]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]