Ambassade de France en Égypte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Ambassade de France en Égypte
Drapeau de la France
France
Lieu 29, avenue Charles de Gaulle
Gizeh
Coordonnées 30° 01′ 24″ nord, 31° 13′ 02″ est
Ambassadeur Stéphane Romatet
Nomination
Site web Consulter

Géolocalisation sur la carte : Égypte

(Voir situation sur carte : Égypte)
Ambassade de France en Égypte

Voir aussi : Ambassade d'Égypte en France
Ambassadeurs françaisConsuls français

L'ambassade de France en Égypte est la représentation diplomatique de la République française auprès de la République arabe d'Égypte. Elle est située à Gizeh, face au Caire, la capitale du pays, et son ambassadeur est, depuis 2017, Stéphane Romatet.

Ambassade[modifier | modifier le code]

L'ambassade est située avenue Charles de Gaulle[1], à Gizeh, sur la rive gauche du Nil, face à la vieille ville du Caire. Le consulat général de France, se trouve à Gizeh, 7 rue Abi Shammar.

Histoire[modifier | modifier le code]

Historiquement installée à Alexandrie, la représentation diplomatique française se déplaça au Caire en 1876. En 1886, le ministère des Affaires étrangères acheta un hôtel particulier de style mauresque, construit quelques années auparavant par le Baron Charles Gaston de Saint-Maurice. Au cours des années, le bâtiment se dégrada et devint inhabitable : il fallut trouver une autre résidence.

Le choix se porta sur une villa de style art-déco construite en 1924 sur les bords du Nil à Guiza. Cette villa avait appartenu à Sinout bey Hanna, riche bourgeois copte. À sa mort en 1936, la villa fut vendue à la France pour en faire la résidence de l’Ambassadeur et elle fut aménagée par les décorateurs du mobilier national.

Il restait à construire une nouvelle Chancellerie. En 1937, M. Parcq, architecte français, la fit édifier dans un angle du jardin de la résidence, en réutilisant une grande partie du décor et des richesses artistiques de l’ancien hôtel du Baron de Saint-Maurice.

Le grand salon de l’hôtel Saint-Maurice est devenu l’actuel grand hall de la Chancellerie ; les plafonds à caisson sont constitués de boiseries provenant d’anciennes maisons du Caire ; le plafond d’une des alcôves est bordé d’une frise portant le nom de l’Emir Chaykhu datant du XIVe siècle ; les portes en bois étoilées d’ivoire et de nacre datent du XIVe siècle ; la porte monumentale de l’entrée principale, en bois recouvert de bronze, date du XIIIe siècle.

Le , la nouvelle légation, l’actuelle ambassade de France, fut inaugurée par Pierre de Witasse, envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire, qui donna une réception à cette occasion.

Ambassadeurs de France en Égypte[modifier | modifier le code]

De A Ambassadeur
1946 1950 Gilbert Arvengas
1950 1955 Maurice Couve de Murville
1955 1956 Armand de Blanquet du Chayla
1956 1963 Rupture des relations diplomatiques (affaire de Suez)[2]
1963 1968 Jacques Roux
1968 1972 François Puaux
1972 1976 Bruno de Leusse
1976 1979 Jacques Senard
1979 1981 Jacques Andréani
1981 1985 Philippe Cuvillier
1985 1989 Pierre Hunt
1989 1991 Alain Dejammet
1991 1996 Patrick Leclercq
1996 2000 Jean-Marc de La Sablière
2000 2002 François Dopffer
2002 2005 Jean-Claude Cousseran
2005 2008 Philippe Coste
2008 2012 Jean Félix-Paganon
2012 2014 Nicolas Galey
2014 2017 André Parant[3]
2017 auj. Stéphane Romatet[4]

Relations diplomatiques[modifier | modifier le code]

À la suite de la crise du canal de Suez, les relations diplomatiques entre les deux pays sont interrompues en octobre 1956. Elles ne sont rétablies que le 11 avril 1963 par l'intermédiaire du chargé d'affaires Henri Froment-Meurice

Consulats[modifier | modifier le code]

Outre celui du Caire, il existe un autre consulat général de France à Alexandrie, ainsi que trois consuls honoraires situés à :

Communauté française[modifier | modifier le code]

Le nombre de Français établis en Égypte est estimé à environ 7 000, principalement dans les gouvernorats du Caire et d'Alexandrie[5]. Au 31 décembre 2016, 6 030 sont inscrits sur les registres consulaires en Égypte[6].

Population française inscrite au registre mondial
2001 2002 2003 2004
3 807 4 123 4 322 5 360
2005 2006 2007 2008
5 331 5 872 4 984 5 579
2009 2010 2011 2012
6 016 6 381 6 483 6 284
2013 2014 2015 2016
5 971 5 905 6 090 6 030
Personnes inscrites au registre des Français établis hors de France au 31 décembre de chaque année.
(Sources : données publiques sur data.gouv.fr et ministère français des Affaires étrangères, dont 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016)

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Depuis la loi du [7] réformant la représentation des Français établis hors de France avec la mise en place de Conseils consulaires au sein des missions diplomatiques, les ressortissants français de l'Égypte élisent pour six ans trois conseillers consulaires. Ces derniers ont trois rôles :

  1. ils sont des élus de proximité pour les Français de l'étranger ;
  2. ils appartiennent à l'une des quinze circonscriptions qui élisent en leur sein les membres de l'Assemblée des Français de l'étranger ;
  3. ils intègrent le collège électoral qui élit les sénateurs représentant les Français établis hors de France.

Pour l'élection à l'Assemblée des Français de l'étranger, l'Égypte appartenait jusqu'en 2014 à la circonscription électorale du Caire[8] comprenant aussi le Soudan, et désignant deux sièges. L'Égypte appartient désormais à la circonscription électorale « Afrique du Nord » dont le chef-lieu est Casablanca et qui désigne sept de ses 40 conseillers consulaires pour siéger parmi les 90 membres de l'Assemblée des Français de l'étranger[9].

Pour l'élection des députés des Français de l’étranger, l'Égypte dépend de la 10e circonscription.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]