Ambassade de France à Sainte-Lucie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ambassade de France à Sainte-Lucie
Drapeau de la France
France
Lieu Nelson Mandela drive - Vigie
Castries
Coordonnées 14° 01′ 16″ nord, 60° 59′ 54″ ouest
Ambassadeur Philippe Ardanaz
Nomination
Site web http://www.ambafrance-lc.org/

Voir aussi : Ambassade de Sainte-Lucie au Royaume-Uni
Ambassadeurs françaisConsuls français

L'ambassade de France à Sainte-Lucie est la représentation diplomatique de la République française à Sainte-Lucie et, plus généralement, auprès des pays de l'Organisation des États de la Caraïbe orientale, à savoir Antigua-et-Barbuda, la Dominique, Grenade, Saint-Christophe-et-Niévès et Saint-Vincent-et-les-Grenadines, mais également auprès de La Barbade. Elle est située à Castries, la capitale de Sainte-Lucie, et son ambassadeur est, depuis 2016, Philippe Ardanaz.

Ambassade[modifier | modifier le code]

L'ambassade est située dans le quartier de Vigie, à proximité de l'aéroport George Charles de Castries. Elle accueille aussi une section consulaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ambassadeurs de France à Sainte-Lucie[modifier | modifier le code]

De A Ambassadeur
1979 1982 René de Choiseul-Praslin
1982 1984 Françoise Claude-Lafontaine
1984 1987 Gilbert Bochet
1987 1989 René Bucco-Riboulat
1989 1992 Jean-Paul Schricke
1992 1996 Sylvie Alvarez
1996 1998 Hélène Dubois
1998 2000 Claude Losguardi
2000 2003 Henri Vidal
2003 2006 Bernard Venzo
2006 2009 Michèle Sauteraud
2009 2013 Michel Prom
2013 2016 Éric de la Moussaye
2016 auj. Philippe Ardanaz[1]

Relations diplomatiques[modifier | modifier le code]

L'Organisation des États de la Caraïbe orientale (OECO) a été créée le 18 juin 1981 par le traité de Basseterre, la capitale de Saint-Christophe-et-Niévès, entre neuf États, dont trois sous dépendance britannique. Avec les six autres, Antigua-et-Barbuda, la Dominique, la Grenade, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines, la France entretient des relations diplomatiques avec un ambassadeur commun, en résidence à Castries. En outre, depuis le 8 juin 2010, cet ambassadeur est aussi accrédité auprès de l'organisation elle-même, dont le siège est situé dans la même ville.

La représentation de Sainte-Lucie, ainsi que de la Dominique et de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, auprès de la République française est située en résidence à Londres. En revanche, il existe à Paris une ambassade d'Antigua-et-Barbuda. Celle de la Grenade est située à Bruxelles.

Antigua-et-Barbuda[modifier | modifier le code]

Auparavant dépendance du Royaume-Uni, l'État d'Antigua-et-Barbuda devient indépendant le 1er novembre 1981 et entre au Commonwealth. Le premier ambassadeur de France est nommé le 14 mai 1982, dans le cadre des relations diplomatiques avec l'Organisation des États de la Caraïbe orientale.

Dominique[modifier | modifier le code]

Auparavant colonie de l'Empire britannique, puis, depuis 1967, État associé de la Couronne, la Dominique est devenue indépendante le 3 novembre 1978. Les relations diplomatiques avec la France ont alors été établies, l'ambassadeur étant dans un premier temps en résidence à Port-d'Espagne (Trinité-et-Tobago), avant l'ouverture, en 1982, des relations avec l'Organisation des États de la Caraïbe orientale.

Grenade[modifier | modifier le code]

L'île de la Grenade accède à l'indépendance du Royaume-Uni le 7 février 1974. Les relations diplomatiques avec la France sont établies dès 1975 avec la nomination d'un ambassadeur en résidence à Port-d'Espagne (Trinité-et-Tobago).

Saint-Christophe-et-Niévès[modifier | modifier le code]

Devenues en 1967 un État associé de la Couronne britannique avec Anguilla, les îles de Saint-Christophe et de Niévès s'en séparent en 1971 pour former une fédération, qui devient indépendante du Royaume-Uni le 19 septembre 1983. La France a installé une représentation diplomatique dans les mois qui ont suivi. En revanche, Saint-Christophe-et-Niévès ne dispose pas d'ambassadeur en France, les relations politiques entre les deux pays restant modestes.

Saint-Vincent-et-les-Grenadines[modifier | modifier le code]

Saint-Vincent-et-les-Grenadines est indépendante du Royaume-Uni depuis le 27 octobre 1979. Les relations diplomatiques avec la France n'ont été établies qu'après l'adhésion de cet État à l'Organisation des États de la Caraïbe orientale, en 1981.

La Barbade[modifier | modifier le code]

La France n'a pas de représentation diplomatique permanente auprès du Commonwealth de la Barbade. Peu de temps après que l'ancienne colonie britannique accède à l'indépendance le 30 novembre 1966, la France ouvre des relations diplomatiques avec ce pays et fait accréditer son ambassadeur à Port-d'Espagne. Depuis 2014, La Barbade est de la compétence de l'ambassade de France à Sainte Lucie.

Liste des ambassadeurs de France en Barbade.

Consulats[modifier | modifier le code]

La circonscription consulaire s'étend sur l'ensemble des États de l'Organisation des États de la Caraïbe orientale, y compris sur la Barbade et les îles sous souveraineté britannique d'Anguilla, de Montserrat et Tortola, pour lesquelles la représentation diplomatique est assurée auprès du Royaume-Uni.

Outre la section consulaire de Castries, il existe huit consuls honoraires exerçant à :

Communauté française[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2018, 1469 Français sont inscrits sur les registres consulaires à Castries[2].

Population française inscrite au registre mondial
2001 2002 2003 2004
396551580659
2005 2006 2007 2008
710772800853
2009 2010 2011 2012
859800805760
2013 2014 2015 2016
786890926876
2017 2018 - -
1 1801 469*--
Personnes inscrites au registre des Français établis hors de France au 31 décembre de chaque année.
* A partir de 2018 ce chiffre intègre les Français établis à Trinité-et-Tobago
(Sources : données publiques sur data.gouv.fr et ministère français des Affaires étrangères, dont 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016)

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Depuis la loi du [3] réformant la représentation des Français établis hors de France avec la mise en place de Conseils consulaires au sein des missions diplomatiques, les ressortissants français d'une circonscription recouvrant Sainte-Lucie, Trinité-et-Tobago et le Venezuela élisent pour six ans trois conseillers consulaires. Ces derniers ont trois rôles :

  1. ils sont des élus de proximité pour les Français de l'étranger ;
  2. ils appartiennent à l'une des quinze circonscriptions qui élisent en leur sein les membres de l'Assemblée des Français de l'étranger ;
  3. ils intègrent le collège électoral qui élit les sénateurs représentant les Français établis hors de France.

Pour l'élection à l'Assemblée des Français de l'étranger, Antigua-et-Barbuda, la Dominique, la Grenade, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines appartenaient jusqu'en 2014 à la circonscription électorale de Port-au-Prince[4], comprenant aussi les Bahamas, la Barbade, Cuba, la République dominicaine, Haïti, la Jamaïque et Trinité-et-Tobago, et désignant un siège. Ces îles appartiennent désormais à la circonscription électorale « Amérique Latine et Caraïbes » dont le chef-lieu est São Paulo et qui désigne sept de ses 49 conseillers consulaires pour siéger parmi les 90 membres de l'Assemblée des Français de l'étranger[5].

Pour l'élection des députés des Français de l’étranger, Antigua-et-Barbuda, la Dominique, la Grenade, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines dépendent de la 2e circonscription.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]