Ambassade de France au Yémen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ambassade de France au Yémen
Drapeau de la France
France
Lieu Off Khartoum street, Corner streets 2/21
Sanaa
Ambassadeur Christian Testot
Nomination
Site web http://www.ambafrance-ye.org/

Voir aussi : Ambassade du Yémen en France
Ambassadeurs françaisConsuls français

L'ambassade de France au Yémen est la représentation diplomatique de la République française auprès de la République du Yémen. Elle est située à Sanaa, la capitale du pays, et son ambassadeur est, depuis 2016, Christian Testot.

Ambassade[modifier | modifier le code]

L'ambassade est située à Sanaa (actuellement fermée[1]). Elle accueille aussi une section consulaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la réunification du Yémen, celui-ci était divisé en deux États :

La France disposait donc de deux ambassades distinctes :

Ambassadeurs[modifier | modifier le code]

Listes des ambassadeurs ayant occupé les locaux à Sanaa.

Ambassadeurs au Yémen du Nord[modifier | modifier le code]

De A Ambassadeur
République arabe du Yémen
1971 1972 Jean Legrain
1972 1975 Georges Gallié
1975 1979 Pierre Blouin
1979 1983 Luc Baldit
1983 1986 Michel André
1986 1989 Michel Peissik
1989 1992 Jean-François Nodinot[N 1]

Ambassadeurs au Yémen réunifié[modifier | modifier le code]

De A Ambassadeur
République du Yémen
1992 1997 Marcel Laugel
1997 1999 André Janier
1999 2003 Pierre Boillot
2003 2006 Alain Moureau
2006 2009 Gilles Gauthier
2009 2011 Joseph Silva
2011 2014 Franck Gellet
2014 2016 Jean-Marc Grosgurin[2]
2016 auj. Christian Testot[3]

Relations diplomatiques[modifier | modifier le code]

Le Yémen du Nord est indépendant depuis 1918 sous le nom de Royaume mutawakkilite du Yémen. Le régime renversé en 1962 est remplacé par la République arabe du Yémen.

La réunification est déclarée le 22 mai 1990, et Sanaa devint la capitale unique, l'ambassade auprès du régime nord-yéménite abrite donc désormais la représentation française auprès de l'État unifié.

En raison de l'implantation de l'AQPA (Al-Qaïda dans la péninsule arabique), le risque d'assassinat ou d'enlèvement de ressortissants français est très élevé. De nombreux actes de piraterie sont aussi à déplorer envers les navires de commerce et de plaisance évoluant dans le golfe d'Aden. Plus de deux cents étrangers ont été enlevés durant les quinze dernières années, huit étrangers sont toujours détenus en 2016. Un Allemand a été tué en octobre 2013, un cadre des Nations unies a été enlevé par les mêmes assassins, deux Biélorusses ont été tués en novembre 2013, deux diplomates allemands ont été tués et un diplomate japonais blessé en décembre 2013, un Allemand et deux Britanniques ont été enlevés en février 2014, un Allemand et un Français ont été grièvement blessés et un Français tué en mai 2014 par un commando djihadiste.

En août 2014, les ambassades occidentales ont fermé leurs portes pendant deux semaines en raison des menaces dirigées contre elles. Une ressortissante française a été enlevée en février 2015 et est toujours, en 2016, en captivité. Le 13 février 2015, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, déclare la fermeture de l'ambassade de France à Sanaa pour une durée indéterminée[4]. L'ambassadeur de France, après deux mois à Paris afin de préparer le dispositif, s'installe à Djeddah, en Arabie saoudite, avec son équipe[5], puis à Riyad dès septembre 2015.

Consulat[modifier | modifier le code]

Communauté française[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2016, 245 Français sont inscrits sur le registre consulaire au Yémen[6].

Population française inscrite au registre mondial
2001 2002 2003 2004
345368333372
2005 2006 2007 2008
406563645725
2009 2010 2011 2012
788719510457
2013 2014 2015 2016
485493358245
Personnes inscrites au registre des Français établis hors de France au 31 décembre de chaque année.
(Sources : données publiques sur data.gouv.fr et ministère français des Affaires étrangères, dont 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016)

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Depuis la loi du [7] réformant la représentation des Français établis hors de France avec la mise en place de Conseils consulaires au sein des missions diplomatiques, les ressortissants français d'une circonscription recouvrant une partie de l'Arabie saoudite (circonscription consulaire de Djeddah) et le Yémen élisent pour six ans trois conseillers consulaires. Ces derniers ont trois rôles :

  1. ils sont des élus de proximité pour les Français de l'étranger ;
  2. ils appartiennent à l'une des quinze circonscriptions qui élisent en leur sein les membres de l'Assemblée des Français de l'étranger ;
  3. ils intègrent le collège électoral qui élit les sénateurs représentant les Français établis hors de France.

Pour l'élection à l'Assemblée des Français de l'étranger, le Yémen appartenait jusqu'en 2014 à la circonscription électorale d'Abou Dabi[8], comprenant aussi l'Arabie saoudite, le Bahreïn, les Émirats arabes unis, le Koweït, Oman et le Qatar, et pourvoyant trois sièges. Le Yémen appartient désormais à la circonscription électorale « Asie centrale et Moyen-Orient » dont le chef-lieu est Dubaï et qui désigne quatre de ses 23 conseillers consulaires pour siéger parmi les 90 membres de l'Assemblée des Français de l'étranger[9].

Pour l'élection des députés des Français de l’étranger, le Yémen dépend de la 10e circonscription.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Nommé en 1989 en République arabe du Yémen, devenue l'année suivante République du Yémen avec la réunification.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ministère international, « Yemen- Dernière Minute », sur France Diplomatie :: Ministère des Affaires étrangères et du Développement international (consulté le 16 juin 2015)
  2. Décret du 4 septembre 2014, JORF du 6 septembre 2014.
  3. Décret du 26 juillet 2016, JORF no 174 du 28 juillet 2016, texte no 57, NOR MAEA1617321D.
  4. La sécurité au Yemen, sur le site du ministère des affaires étrangères.
  5. Les confidences des ambassadeurs français, Camille Neveux et Eléonore Payro, Le Journal du dimanche, 24 août 2015.
  6. Population française inscrite au registre mondial (auprès des postes consulaires) au 31/12/2016.
  7. Loi no 2013-659 du 22 juillet 2013 relative à la représentation des Français établis hors de France sur Légifrance.
  8. Décret no  2005-552 du 24 mai 2005.
  9. Élections 2014 - découpage mondial par circonscription AFE, sur le site du ministère des Affaires étrangères.