Ambassade de France en Irak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ambassade de France en Irak
Drapeau de la France
France
Lieu Abu Nawas, Emplacement 102, rue 55, n° 7
Bagdad
Coordonnées 33° 18′ 43″ nord, 44° 25′ 17″ est
Ambassadeur Bruno Aubert (tr)
Nomination
Site web http://www.ambafrance-iq.org/

Géolocalisation sur la carte : Irak

(Voir situation sur carte : Irak)
Ambassade de France en Irak

Géolocalisation sur la carte : Bagdad

(Voir situation sur carte : Bagdad)
Ambassade de France en Irak

Voir aussi : Ambassade d'Irak en France
Ambassadeurs françaisConsuls français

L'ambassade de France en Irak est la représentation diplomatique de la République française auprès de la République d'Irak. Elle est située à Bagdad, la capitale du pays, et son ambassadeur est, depuis 2017, Bruno Aubert (tr).

Ambassade[modifier | modifier le code]

L'ambassade est située à Bagdad et accueille aussi une section consulaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ambassadeurs de France en Irak[modifier | modifier le code]

De A Ambassadeur
1946 1947 M. Rémérand[1]
1947 1950 Georges Balaÿ[2]
1950 1953 Achille Clarac[2]
1953 1954 Ludovic Chancel[3]
1954 1956 Pierre de Vaucelles
1956 1963 Rupture des relations diplomatiques
1963 1963 Pol Le Gourrierec[1]
1963 1967 Jacques Dumarçay
1967 1970 Pierre Gorce
1970 1975 Pierre Cerles
1975 1980 Jacques Morizet
1980 1981 Pierre Rocalve
1981 1984 Paul Depis
1984 1990 Maurice Courage
1990 1991 Pierre Lecourtier[4]
1991 2004 Rupture des relations diplomatiques[5]
2004 2006 Bernard Bajolet[6]
2006 2009 Jean-François Girault
2009 2011 Boris Boillon
2011 2014 Denis Gauer
2014 2017 Marc Baréty[7]
2017 auj. Bruno Aubert (tr)[8]

Relations diplomatiques[modifier | modifier le code]

Les relations diplomatiques rompues le 8 février 1991 à l'initiative de l'Irak sont rétablies à compter du 12 juillet 2004[9], effectives le 29 juillet, jour de l'installation du nouvel ambassadeur.

Consulats[modifier | modifier le code]

Outre la section consulaire de Bagdad, il existe un autre consulat général de France en Irak, basé à Erbil.

Communauté française[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2016, 399 Français sont inscrits sur les registres consulaires en Irak[10].

Population française inscrite au registre mondial
2001 2002 2003 2004
71924343
2005 2006 2007 2008
37543225
2009 2010 2011 2012
37100173254
2013 2014 2015 2016
320387391399
Personnes inscrites au registre des Français établis hors de France au 31 décembre de chaque année.
(Sources : données publiques sur data.gouv.fr et ministère français des Affaires étrangères, dont 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016)

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Depuis la loi du [11] réformant la représentation des Français établis hors de France avec la mise en place de Conseils consulaires au sein des missions diplomatiques, les ressortissants français d'une circonscription recouvrant la Jordanie et l'Irak élisent pour six ans un conseiller consulaire. Ce dernier a trois rôles :

  1. il est un élu de proximité pour les Français de l'étranger ;
  2. il appartient à l'une des quinze circonscriptions qui élisent en leur sein les membres de l'Assemblée des Français de l'étranger ;
  3. il intègre le collège électoral qui élit les sénateurs représentant les Français établis hors de France.

Pour l'élection à l'Assemblée des Français de l'étranger, l'Irak appartenait jusqu'en 2014 à la circonscription électorale de Beyrouth[12], comprenant aussi la Jordanie, le Liban et la Syrie, et désignant deux sièges. L'Irak appartient désormais à la circonscription électorale « Asie centrale et Moyen-Orient » dont le chef-lieu est Dubaï et qui désigne quatre de ses 23 conseillers consulaires pour siéger parmi les 90 membres de l'Assemblée des Français de l'étranger[13].

Pour l'élection des députés des Français de l’étranger, l'Irak dépend de la 10e circonscription.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Chargé d'affaires a.i.
  2. a et b Envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire.
  3. Envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire, puis premier ambassadeur en 1953
  4. Nommé le , il n'a pas eu le temps de s'installer avant la rupture des relations diplomatiques le .
  5. La protection des intérêts français était assurée par la Roumanie. Les chefs de la section des intérêts français ont été Jean-François Nodinot (1995), Yves Aubun de la Messuzière (1997), André Janier (1999), et Bernard Bajolet (2003).
  6. Chargé d'affaires a.i. en 2003 puis ambassadeur à compter du .
  7. Décret du 1er août 2014, JORF du 3 août 2014.
  8. Décret du 20 avril 2017, JORF no 95 du 22 avril 2017, texte no 54, NOR MAEA1706328D.
  9. La France et l'Irak rétablissent leurs relations diplomatiques, article dans Le Monde du 12 juillet 2004.
  10. Population française inscrite au registre mondial (auprès des postes consulaires) au 31/12/2016.
  11. Loi no 2013-659 du 22 juillet 2013 relative à la représentation des Français établis hors de France sur Légifrance.
  12. Décret no  2005-552 du 24 mai 2005.
  13. Élections 2014 - découpage mondial par circonscription AFE, sur le site du ministère des Affaires étrangères.