Liste des ambassadeurs de France à Antigua-et-Barbuda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La représentation diplomatique de la République française à Antigua-et-Barbuda est située à l'ambassade de France à Castries, capitale de Sainte-Lucie, et son ambassadeur est, depuis 2016, Philippe Ardanaz.

Représentation diplomatique de la France[modifier | modifier le code]

Auparavant dépendance du Royaume-Uni, l'État d'Antigua-et-Barbuda devient indépendant le 1er novembre 1981 et entre au Commonwealth. La France nomme son premier ambassadeur le 14 mai 1982, dans le cadre des relations diplomatiques avec l'Organisation des États de la Caraïbe orientale, devenant le 5e pays à entretenir des relations diplomatiques avec Antigua-et-Barbuda, après la Corée du Sud, les États-Unis, le Brésil, la Colombie et l'Allemagne[1]

Ambassadeurs de France à Antigua-et-Barbuda[modifier | modifier le code]

De A Ambassadeur Résidence
1982 1982 René de Choiseul-Praslin Port-d'Espagne
1982 1984 Françoise Claude-Lafontaine Port-d'Espagne
1984 1987 Gilbert Bochet Castries
1987 1990 René Bucco-Riboulat Castries
1990 1992 Jean-Paul Schricke Castries
1992 1996 Sylvie Alvarez Castries
1996 1998 Hélène Dubois Castries
1998 2000 Claude Losguardi Castries
2000 2003 Henri Vidal Castries
2003 2007 Bernard Venzo Castries
2007 2009 Michèle Sauteraud Castries
2009 2013 Michel Prom Castries
2013 2016 Éric de La Moussaye[2] Castries
2016 auj. Philippe Ardanaz[3]

Consulats[modifier | modifier le code]

Antigua-et-Barbuda dépend de la circonscription consulaire de Sainte-Lucie. La section consulaire est située à Castries, la capitale de Sainte-Lucie, mais il existe un consul honoraire exerçant à Saint-John (Antigua-et-Barbuda) : Florence Suttie-Senot[4].

Circonscriptions électorales[modifier | modifier le code]

Pour l'élection à l'Assemblée des Français de l'étranger, Antigua-et-Barbuda, la Dominique, la Grenade, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines appartiennent à la circonscription électorale de Port-au-Prince[5] comprenant aussi les Bahamas, la Barbade, Cuba, la République dominicaine, Haïti, la Jamaïque et Trinité-et-Tobago (1 siège).

Pour l'élection des députés des Français de l’étranger, Antigua-et-Barbuda, la Dominique, la Grenade, Saint-Christophe-et-Niévès, Sainte-Lucie et Saint-Vincent-et-les-Grenadines dépendent de la 2e circonscription.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chronology of Antigua and Barbuda's Bilateral Relations, sur le site du ministère des Affaires étrangères d'Antigua-et-Barbuda.
  2. Décret du 12 novembre 2013, JORF du 14 novembre 2013.
  3. Décret du 28 octobre 2016, JORF no 254 du 30 octobre 2016, texte no 46, NOR MAEA1628757D.
  4. Message de Madame Suttie-Senot.
  5. Décret no 2005-552 du 24 mai 2005.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]