Air Austral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Air Austral
Logo de cette compagnie

Vous serez toujours au cœur de notre compagnie

AITA OACI Indicatif d'appel
UU REU Reunion
Repères historiques
Date de création 1974
Fondateur Gérard Ethève
Généralités
Basée à Aéroport de La Réunion Gillot Roland-Garros
Autres bases Aucun
Programme de fidélité Programme Capricorne
Alliance Alliance Vanille
Taille de la flotte 9[1]
Nombre de destinations 12
Siège social Saint-Denis
Ile de la Réunion
Filiales Ewa Air (51%)
Dirigeants Marie-Joseph Malé
Site web www.air-austral.com
Données financières
Chiffre d'affaires 353,4 millions € (2013-2014)
Résultat net + 4,7 millions d'euros (2014)

Air Austral est une compagnie aérienne française (île de la réunion) surtout active dans le sud-ouest de l'océan Indien, qu'elle dessert à partir de l'aéroport de La Réunion Gillot Roland-Garros, un aéroport international situé sur le territoire communal de Sainte-Marie, à proximité de Saint-Denis de La Réunion. Elle possède la certification IOSA de l'Association internationale du transport aérien[2]. Elle est membre de l'Alliance Vanille à compter de la fondation de cette alliance en . Elle a fêté son 25e anniversaire le [3].

Organisation[modifier | modifier le code]

B777-300ER d'Air Austral avec la dernière livrée (novembre 2014)

Le principal actionnaire d'Air Austral est une société d'économie mixte, la Sematra. Cette dernière réunit le conseil régional de La Réunion, le conseil général de La Réunion et la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion.

En 2007, son chiffre d'affaires a été de près de 225 millions d'euros. En 2010, de près de 335 millions d'euros.

La société emploie alors 900 personnes, basées à La Réunion et en France métropolitaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers vols d'une compagnie régionale[modifier | modifier le code]

Air Austral a été créée en pour desservir les îles Éparses et a commencé ses opérations commerciales en sous le nom de Réunion Air Service. Très rapidement, en , elle se lance dans la desserte de Mayotte en exploitant un HS-748 d'une capacité de 32 places, destination sans concurrence qui soutiendra par la suite son rapide développement.

Renommée Air Réunion en 1986, la compagnie prend son nom actuel en 1990 à l'occasion d'une entrée au capital d'Air France.

En 1997, elle inaugure des vols directs vers Harare, au Zimbabwe, une destination qu'elle abandonne en 2000. Elle fait l'acquisition la même année de son premier ATR-72.

L'ère du long-courrier et son histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'alors confinée au moyen-courrier dans la zone sud-ouest de l'océan Indien, Air Austral commence enfin à desservir l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle de Paris le au moyen de deux Boeing 777-200ER.

Air France estime bientôt que la compagnie réunionnaise la concurrence sur la ligne ParisLa Réunion et cherche à se départir des quelque 30,4 % de son capital qu'elle détient encore.

Au milieu de l'année 2005, Jacques de Chateauvieux se propose de les racheter par le biais de Bourbon Axa Investment Fund, une coentreprise de Bourbon et Axa basée à l'île Maurice. Le Conseil général et les pouvoirs publics actionnaires de la Sematra s'inquiètent dès lors d'un possible changement de stratégie de la compagnie au détriment de l'économie de La Réunion. La proposition est rejetée. C'est la filiale réunionnaise du Crédit agricole qui devient actionnaire d'Air Austral, dans le cadre d'une opération de portage financier de trois ans.

Les villes de Lyon et Marseille sont desservies deux fois par semaine à partir du .

Depuis le , Air Austral dessert Toulouse à raison de trois vols par semaine via Marseille.

En 2008, Air Austral achète 49 % des actions de Catovair rebaptisée par la même occasion « Air Mascareignes ».

Le , Air Austral relie Bordeaux et Nantes deux fois par semaine.

À partir d'avril 2011, Air Austral dessert l'Asie et des pays tels le Cambodge, la Chine, le Viêt Nam, la Corée du Sud, le Japon, Singapour, le Laos, les Philippines, l'Indonésie, l'Inde et la Malaisie, après une signature de partenariat de partage de code avec la compagnie thaïlandaise Thai Airways International. Les voyageurs d'Air Austral en Asie doivent donc faire une escale à Bangkok pour aboutir à leur destination finale.

Air Austral annonce pour le premier semestre 2011 une perte du chiffre d'affaires de 24 millions d'euros. L'exercice de 2011-2012 s'annonce sombre pour Air Austral, ce qui oblige la compagnie à revendre tous les 777-200ER alors qu'elle devait maintenir le F-ORUN dans la flotte, ils seront remplacés par le 777-200LR F-OLRB qui doit arriver chez Air Austral en 2012. La compagnie pourrait procéder à la suppression de certaines lignes peu rentables comme Nouméa et Bangkok ainsi que Bordeaux est dans la ligne de mire. Air Austral met également en vente son plus ancien ATR 72-500 le F-OHSF.

Le , Air Austral annonce la suppression d'une cinquantaine de postes (pas de licenciement mais des CDD non-renouvelés) et la suppression de toutes les lignes vers la métropole sauf Paris, laquelle va être renforcée avec 12 vols hebdomadaires toujours avec le 777-300ER et le 777-200LR. La ligne Réunion- Sydney-Nouméa est interrompue en attendant de trouver un partenariat avec une compagnie locale pour continuer la desserte. La ligne vers Bangkok est maintenue mais sera désormais exploitée en Boeing 737-800 avec une escale à Chennai, en Inde. Ces modifications de lignes et de flotte seront effectives en octobre 2012. Autre sujet sensible : l'achat d'A380, jugé trop lourd, est reporté à une date ultérieure.

L'ATR 72-500 F-OHSF qui avait été mis en vente sera réintégré à la flotte court-courrier pour renforcer les désertes de Saint-Pierre et de l'île Maurice.

Par ailleurs, le 777-200ER F-OMAY a quitté la flotte en mai 2012 et il devait être remplacé par le 777-200LR F-OLRB (le second 777-200LR commandé) mais ce dernier a longtemps été stocké à Paine Field (l'usine de Boeing au nord de Seattle). Celui-ci a été revendu et vole dorénavant pour Iraqi Airways. Le 777-200ER F-ORUN a quitté lui aussi la flotte d'Air Austral en septembre 2012 et n'a pas été remplacé (il vole désormais aux couleurs d'Orenair aux côtés de l'ancien F-OMAY).

Pour l'exercice 2013-2014 la situation s'améliore nettement, en effet la compagnie annonce un résultat net après impôt de 4,7 millions d'euros.

En janvier 2013, la flotte long-courrier est composé de quatre Boeing 777 : trois dans la version -300ER et un dans la version -200LR.

En février 2015, la compagnie a annoncé la commande à Boeing de 2 B787-8. Le premier de ces appareils capables de transporter environ 250 passagers sera livré en mai 2016, le second en octobre de la même année. Long courrier plus rentable que le 777 sur certaines destinations pour lesquelles ce dernier est sur-dimensionné, le 787 permettra d'assurer des liaisons telles que Réunion-Bangkok en direct et Mayotte-Paris sans escale[4]. La presse locale confirme également le retrait de l'unique Boeing B777-200LR d'ici la fin 2016 (époque où les nouveaux B-787-8 seront livrés)[5].

En mars 2015, la compagnie confirme l'annonce par la société Air Lease Corporation (ALC) de la location de deux Boeing B777-300ER neufs à partir de l'automne 2016. Ces appareils remplaceront les deux machines du même type les plus anciennes (F-OSYD et F-ONOU) en service dans la flotte depuis avril et mai 2009 respectivement[5].

En octobre 2015, Air Austral annonce la cession en cours de finalisation de l'unique Boeing 777-200 LR de la compagnie au courtier américain Atlas Aviation basé à Tampa (Floride) et la location temporaire d'un moyen courrier Boeing 737-300 QC de la compagnie ASL Aviation Group (anciennement Europe Airpost) qui sera notamment dédié à la desserte de Mayotte dans l'attente des deux Boeing 787 attendus en 2016[6].

Le départ définitif du Boeing 777-200 LR est prévu en novembre 2015 après acceptation technique définitive par l'acquéreur

Le Boeing 737-300 QC (Quick Change pour changement rapide) est une version convertible de la deuxième génération du B737 (séries 300, 400 et 500, les autres modèles en service dans la compagnie, du type 737-800, appartiennent à la troisième génération qui inclut les versions -600 à -900ER). L'appareil, qui peut être converti rapidement pour transporter soit des passagers soit du fret, sera loué avec ses pilotes, Air Austral fournissant les équipages commerciaux. Cet appareil, immatriculé F-ODZZ a appartenu à Air Austral de 1997 à 2005[7].

Vers un transport de masse multicontinental[modifier | modifier le code]

Le , Air Austral signe un protocole d'accord portant sur l'achat de deux Airbus A380-800 destinés à la liaison Paris-La Réunion sous les couleurs d'une future filiale baptisée «  Outre-Mer 380  »[8]. Cette opération sera remise en cause lors du changement de direction en 2012 et la commande, bien que confirmée le , lors du salon aéronautique de Dubaï[9], ne sera probablement jamais finalisée.

La compagnie inaugure, en , une nouvelle ligne Paris – Sydney et Paris – Nouméa via La Réunion et Sydney, au moyen des B777-200.

Faire une escale par La Réunion est plus simple que faire une escale à Tokyo : La Réunion étant un département français, cela simplifie les formalités pour aller à Nouméa. Cette simplification des formalités entraîne néanmoins un temps de trajet plus long d'environ 8 heures par rapport au trajet via le Japon ou la Corée. Mais cette ligne fermera fin février 2012.

Air Austral a reçu en auprès de Boeing, par le biais d'ILFC, deux Boeing 777-300ER et a acheté dans la foulée deux ATR 72-500. Le premier remplace l'ATR existant déjà dans la flotte, alors que l'autre ATR 72-500 renforce la flotte régionale de la compagnie. Le troisième 777-300ER est en pleine propriété auprès de la compagnie, tout comme le 777-200LR (désignation Air Austral : *9M).

Le , Air Austral a passé commande de 2 Boeing 737-800 auprès de Boeing pour une livraison en . Les 2 Boeing 737-800 ont remplacé les 2 737-300 et 500 de la compagnie.

Mi-2011 ou début 2012, Air Austral devait recevoir 2 Boeing 777-200LR commandés au salon aéronautique de Farnborough en 2010. Ils devaient être mis en place sur la première ligne reliant en direct Mayotte à la Métropole, Paris-Mayotte[10],[11]. En mai 2012, la liaison n'est toujours pas ouverte, et la compagnie ne recevra pas le deuxième Boeing 777-200LR.

Le , le fondateur Gérard Ethève est remplacé par Marie-Joseph Malé à la tête de la compagnie, en prise à des graves difficultés financières dues notamment à des choix stratégiques risqués, aggravés par la cherté du pétrole et un style de management parfois contesté. Certaines affirmations de membres du personnel - en conflit avec leur direction notamment sur des sujets relatifs à la sécurité des vols - ont été confirmées à postériori (avril 2015), la nouvelle direction insistant par ailleurs sur la mise en place depuis sa prise de fonction d'une politique de « prise de risque zéro » [12].

Participation et partenariat dans la compagnie aérienne régionale Ewa Air[modifier | modifier le code]

Le a annoncé sa participation à hauteur de 51% dans le capital de la nouvelle compagnie aérienne Ewa Air. Lancée en juillet, la nouvelle compagnie a assuré ses premiers vols en novembre 2013.

Basée à Dzaoudzi dans le département de Mayotte, la compagnie a pour vocation de desservir les îles de l'Archipel des Comores, Madagascar ainsi que d'autres destinations périphériques du canal du Mozambique dans un fonctionnement de hub à partir de l'Aéroport de Dzaoudzi-Pamandzi. Voir ci-dessous paragraphe Partenariats et participations.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Flotte[modifier | modifier le code]

En Mai 2016, la composition de la flotte est la suivante:

Flotte Air Austral
Type actuelle en commande Passagers Remarques
C Y+ Y Total
ATR 72-500 2[13] 0 0 64 64
Boeing 737-800 2 0 18 144 162
Boeing 777-300ER 3 2 18 40 384 442 2 B777-300ER commandés pour remplacer le F-ONOU et F-OSYD
Boeing 787-8 1 1 18 0 244 262
Total 9[14] 3

Historique - Appareils en service[modifier | modifier le code]

Le Boeing 777-300ER F-ONOU à l'aéroport Roland-Garros.
Le Boeing 777-200ER 29402/517 F-OMAY à l'aéroport Roland-Garros.
Le Boeing 737-300 F-ODZY à l'aéroport de Pamandzi (Mayotte)
L'ATR 72-500 F-OHSF à l'aéroport Roland-Garros.
L'ATR 72-500 F-OMRU à l'aéroport Roland-Garros.
Air Austral B777-200ER F-OPAR, Sydney

En mai 2016, la flotte de la compagnie comprend les avions suivants[15] :


Boeing 777 de la flotte d'Air Austral
Immatriculation Type Numéro de série Premier Vol Livraison à Air Austral Remarque
F-OSYD 777-3Q8ER 35782/778 6 avril 2009 23 avril 2009 Baptisé « Leconte de Lisle ». - Arrivé à la Réunion le et premier vol commercial vers Paris le 8 mai 2009.
F-ONOU 777-3Q8ER 35783/786 4 mai 2009 23 mai 2009 Baptisé « Léon Dierx » - Arrivé à la Réunion le depuis Seattle via Sydney et premier vol commercial vers Paris le 28 mai 2009.
F-OREU 777-39MER* 37934/912 20 décembre 2010 20 janvier 2011 Baptisé « Evariste de Parny » *Identifiant définitif Air Austral chez Boeing : 9M ; Q8 étant l'identifiant de ILFC, Arrivé à la Réunion le 24 janvier 2011 depuis Seattle via Bangkok.


Boeing 787 Dreamliner de la flotte d'Air Austral
Immatriculation Type Numéro de série Premier Vol Livraison à Air Austral Remarque
F-OLRC 787-

8

34510/22 24 janvier 2016 23 mai 2016


Boeing 737 de la flotte d'Air Austral
Immatriculation Type Numéro de série Premier Vol Livraison à Air Austral Remarque
F-ONGA 737-

89M(WL)

40910/3484 30 novembre 2010 17 décembre 2010 baptisé « Marius et Ary Leblond »
F-ONGB 737-

89M(WL)

40910/3504 9 décembre 2010 21 décembre 2010 baptisé « Raphaël Barquissau »


ATR72 de la flotte d'Air Austral
Immatriculation Type Numéro de série Premier Vol Livraison à Air Austral Remarque
F-OHSF ATR 72-

212A (500)

650 11 juillet 2000 20 juillet 2000
F-OMRU ATR 72-

212A (500)

855 18 fevrier 2009 15 mars 2009 baptisé « Auguste Lacaussade »
F-OZSE ATR 72-

212A (500)

813 30 juillet 2008 08 aout 2008 baptisé « Eugène Dayot » Appareil loué à la compagnie Ewa Air


Le 15 janvier 2009, la compagnie signe un protocole d'accord avec Airbus portant sur l'achat de deux A380-800, pour une livraison prévue en 2014. Ces deux appareils devaient être utilisés en version haute densité (840 passagers) et permettre, selon la compagnie, de baisser de 30 % les tarifs de la ligne Réunion – Paris, dans le cadre de la continuité territoriale. Ils devaient être exploités par une filiale dédiée et indépendante d'Air Austral baptisée Outre-Mer 380 et propulsés par des réacteurs Engine Alliance GP7200. En juillet 2013, la compagnie affirme avoir abandonné cette possibilité et étudier d'autres possibilités avec Airbus (abandon de la classe unique, éventuellement changement de type d'avion)[16].

Le 21 juillet 2010 au salon de Farnborough, la compagnie a annoncé la commande de deux Boeing 777-200LR pour pouvoir réaliser un vol direct entre Paris et Mayotte. Ils remplaceront les trois Boeing 777-200ER de la compagnie dont le contrat de location arrive à terme. Le premier des nouveaux appareils est immatriculé F-OLRA et le second F-OLRB. Finalement, un seul 777-200LR a été livré et la ligne Paris-Mayotte-Paris n'a pas été ouverte.

À noter que les immatriculations font souvent référence à des départements, iles ou villes desservis par la compagnie, ou spécification d'avions.

F-ORUN pour REUNION, RUN étant le code IATA de l'aéroport de Saint-Denis

F-OPAR pour PARIS

F-OMAY pour MAYOTTE

F-OSYD pour SYDNEY

F-ONOU pour NOUMEA

F-OREU pour RÉUNION

F-OMRU pour MAURICE

F-OZSE ZSE étant le code IATA de l'aéroport de Pierrefonds à St Pierre au sud de la Réunion

F-ONGA pour New Generation A pour le 1er 737-800

F-ONGB pour New Generation B pour le 2e 737-800

F-OLRA pour Long Range A pour le 1er 777-200LR

F-OLRC pour Long Range C pour le 1er 787-8

F-OLRD pour Long Range D pour le 2e 787-8

Historique - Appareils en commande[modifier | modifier le code]

  • 2 B787-8 ont été commandés à Boeing le 6 février 2015. Les livraisons sont prévues en mai et octobre 2016.
  • La location de 2 B777-300ER neufs, auprès de la société Air Lease Corparation (ALC) a été annoncée en mars 2015 par cette dernière compagnie[17]. Les appareils sont livrables à l'automne 2016 et remplaceront les deux avions les plus anciens du même type en service depuis 2009 (F-OSYD et F-ONOU).

Historique - Appareils retirés de la flotte[modifier | modifier le code]

Boeing 737-500 : F-ODZJ (1990-2011).

Boeing 737-300 : F-ODZZ (1997-2005), F-ODZY (1994-2011).

Boeing 777-200ER : F-OPAR (2003-2011), F-OMAY (2005-2012), F-ORUN (2003-2012).

Boeing 777-200LR : F-OLRA (2011-2015), F-OLRB (Appareil jamais livré à la compagnie).

Fokker F28 : F-ODZB ( ? )

Liaisons aériennes[modifier | modifier le code]

Carte des pays constituant des destinations d'Air Austral.

Au départ de Dzaoudzi (DZA)[modifier | modifier le code]

Au départ de Saint-Denis (RUN)[modifier | modifier le code]

Un appareil d'Air Austral en cours de réapprovisionnement face à l'aérogare.

Vers la zone Océan Indien[modifier | modifier le code]

Vers l'Europe[modifier | modifier le code]

Vers l'Asie[modifier | modifier le code]

Au départ de Saint-Pierre (ZSE)[modifier | modifier le code]

Partenariats et participations[modifier | modifier le code]

Aériens[modifier | modifier le code]

Ferroviaire[modifier | modifier le code]

Tgvair : Permet aux passagers de voyager via Paris-Charles-de-Gaulle vers 20 gares de la province française et de la Belgique.

Ewa Air[modifier | modifier le code]

Le , Air Austral a annoncé sa participation à hauteur de 51% dans le capital de la nouvelle compagnie aérienne Ewa Air. Lancée en juillet, la nouvelle compagnie a assuré ses premiers vols en novembre 2013.

Basée à Dzaoudzi dans le département de Mayotte, la compagnie a pour vocation de desservir les îles de l'Archipel des Comores, Madagascar ainsi que d'autres destinations périphériques du canal du Mozambique dans un fonctionnement de hub à partir de l'Aéroport de Dzaoudzi-Pamandzi.

La flotte d’Ewa Air est composée d’un bi-turbopropulseur ATR 72 (le F-OZSE) de 64 places loué à Air Austral et basé à Pamandzi.

Air Austral, actionnaire principal, apporte son savoir-faire technique, son certificat de navigabilité et un partenariat (partage de codes) sur certains vols assurés par Ewa Air.

Anciennes livrées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plus une machine (ATR 72-500) louée à Ewa Air
  2. « Registre IOSA sur le site de l'IATA »
  3. Site internet zinfos974.com, consulté le 27 octobre 2015 http://www.zinfos974.com/Air-Austral-fete-ses-25-ans_a92788.html
  4. Source : Le Journal de la Réunion (édition web clicanoo datée du 18 février 2015).
  5. a et b Source : site zinfos974.com - article du 21 mars 2015 http://www.zinfos974.com/Deux-nouveaux-Long-Courrier-B777-300ER-d-ici-a-fin-2016-pour-Air-Austral_a82999.html
  6. Site Clicanoo.re du Journal de l'Ile de la Réunion. Article publié le 6 octobre 2015.http://www.clicanoo.re/494106-air-austral-loue-un-b-737-pour-remplacer-le-b-777-200-lr-vendu-a-un-broker-americain.html
  7. « Air Austral coopère avec ASL, ex-Europe Air Post », sur Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion,‎ (consulté le 22 novembre 2015).
  8. Deux A380 pour Air Austral : c’est signé, Le Quotidien de la Réunion, 16 janvier 2009
  9. (fr)« La commande confirmée », Le Quotidien de La Réunion,‎ (lire en ligne)
  10. (fr)« Farnborough 2010 : Air Austral commande 2 Boeing 777-200LR », Aerocontact,‎ (lire en ligne)
  11. (fr)« Mayotte-Paris avec deux Boeing neufs », Le Quotidien de La Réunion,‎ (lire en ligne)
  12. Joël Ricci, « Air Austral aurait mis en danger à plusieurs reprises la vie de ses passagers », sur air-journal.fr,‎ (consulté le 22 novembre 2015)
  13. 3 machines dont une louée à Ewa Air
  14. Total en novembre 2015 en tenant compte de la location d'un B-733 et de la vente du B-772LR
  15. « Air Austral Fleet Details », sur planespotters.net
  16. « Air Austral toujours en discussions sur l’Airbus A380 »
  17. Source : Communiqué d'ALC le 19 mars 2015, cité par Air Journal.François Duclos, « Air Austral loue deux Boeing 777-300ER de plus », sur Air Journal,‎ (consulté le 22 novembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :