Aéroport de Dzaoudzi-Pamandzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aéroport de Dzaoudzi-Pamandzi
Vue de l'aéroport depuis les hauteurs de Petite-Terre
Vue de l'aéroport depuis les hauteurs de Petite-Terre
Localisation
Pays Drapeau de la France France
[DOM] Mayotte
Ville Dzaoudzi-Pamandzi
Coordonnées 12° 48′ 17″ sud, 45° 16′ 52″ est
Superficie 7500m2
Altitude 7 m (23 ft)

Géolocalisation sur la carte : Mayotte

(Voir situation sur carte : Mayotte)
DZA
DZA
Pistes
Direction Longueur Surface
16/34 1 930 m (6 332 ft) asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA DZA
Code OACI FMCZ
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Société d'exploitation de l'aéroport de Mayotte (SEAM), filiale de EDEIS (ex-SNC-Lavalin)
Site web aéroport Consulter

L'aéroport de Dzaoudzi-Pamandzi, (code AITA : DZA • code OACI : FMCZ), est le principal aéroport de Mayotte, un département d'outre-mer français.

Il se trouve sur la commune de Pamandzi, près de Dzaoudzi (Petite-Terre). La piste, relativement courte (1930m), ne permet pas les mouvements à pleine charge de la plupart des gros porteurs ( A330-200, 777-200LR) La présence de récifs coralliens à préserver complique également toute extension.

Conception, mise en service et projets futurs[modifier | modifier le code]

En avril 2011, la gestion de l'aéroport a été confiée par l’État au groupe SNC-Lavalin pour une durée de 20 ans jusqu’à que ce contrat d'exploitation ne soit rompu suite aux mauvais résultats de la société actuelle, sur les aéroports français sous sa gestion. Afin de remplacer l'ancienne aérogare historique qui ne correspondait plus aux normes, il a fallu détruire entièrement celle ci, cette dernière était de taille minime elle comprenant une superficie de seulement 1200m2, ce qui en conséquence provoquait une saturation élevée pour le flux de passagers transitant et repartant vers d’autres destinations, La circulation n'était plus fluide, tout comme la gestion de l'ancienne aérogare en elle-même. La nouvelle aérogare conçue par le groupe SNC-Lavalin de 2012 a 2014, a nécessité 2 ans de travaux, et 70 Millions d'euro bruts pour une mise en service prévue pour 2014. L'aéroport a été construit pour répondre de manière écologique afin de respecter l'environnement, l'aération se fait par le toit du terminal et l’alimentation de l'énergie électrique se fait par panneaux solaire situés en haut du terminal entre les grilles d'aérations, aidés par un générateur et un aliénateur externe. Cette nouvelle aérogare possède un seul salon VIP ainsi que des duty free afin d'en accentuer l’attractivité.

Les prestations offertes permettront de renforcer l'attractivité et de l'aéroport et permettre aux passagers de ne pas directement utiliser un taxi pour aller rejoindre la grande terre, dont la traversée se fait en mer avec un moyen de transport nautique (barge).

Il était question d'agrandir la piste pour atteindre une longueur suffisante afin de permettre aux gros porteurs performants, de pouvoirs décoller sans pour autant effectuer des escales sur les aéroports voisins, pour un gain de temps non négligeable. La piste en elle-même devrait atteindre une longueur de 2600M ou de 2300M afin d'éviter la destruction de la flore maritime, qui se compose principalement de coraux vers la fin de la piste d'origine. Ce projet a été reclassé et est maintenu jusqu'en 2050.

L’exploitation de la plate-forme concerne essentiellement sa gestion et son entretien, mais aussi le développement commercial basé notamment sur les liaisons régulières avec la métropole (Paris) et les liaisons inter-insulaires dans cette région de l’Océan Indien.

À la mi-2016, l'ancienne aérogare a été détruite afin d’être réaménagée en un centre d'affaire d'une superficie de 1 200 m2 divisibles. [incompréhensible] Vers fin 2016, un nouvel acteur entre en jeu, il s'agit d'Edeis qui assure désormais l'exploitation de l'aéroport de Mayotte, suite aux résultats non rentables sur l'ensemble des aéroports gérés par SNC Lavalin, une entreprise spécialisée dans l'ouvrage de grands œuvres. Cette société a par ailleurs externalisé tous les aéroports français sous son exploitation a edeis, qui en assure désormais l’exploitation totale et la gestion permanente, ce qui est le cas pour l'aéroport principale de Mayotte depuis le 30 décembre 2016 ( autres aéroport français compris)

Pour l'année 2018, l'extension de cette piste doit être impératif. Une extension de 90 mètres sur les extrémités est prévue afin de mieux permettre les rotations des appareils gros porteurs. [réf. nécessaire]

Compagnies aériennes et destinations[modifier | modifier le code]

DZA - Pays desservis depuis l'aéroport de Dzaoudzi

Compagnies Destinations
Air Austral Moroni, Nosy Be-Fascene, Paris-Charles de Gaulle, La Réunion R. Garros
Corsair Paris-Orly, Antananarivo (avec escale), La Réunion R. Garros
Ewa Air Anjouan, Dar es Salam-J. Nyerere, Moroni, Nosy Be-Fascene, Diégo Suarez-Antsiranana, Pemba, Mozambique
Air Madagascar Antananarivo, Majunga-Amborovy, Diégo Suarez-Antsiranana
Int'Air Îles Anjouan, Maurice-Sir Seewoosagur Ramgoolam, Mohéli, Moroni, Majunga-Amborovy, Saint-Pierre (Pierrefonds)
Kenya Airways Nairobi-J. Kenyatta

Trafic[modifier | modifier le code]

Trafic annuel[1]
Année 2004 2005 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016
Nombre de passagers 178 521 210 070 242 712 263 332 269 251 304 775 320 355 303 980 325 670 343 323 330 993 347 644
Évolution Flag of None.svg inconnu en augmentation 17,6% en augmentation 15,5% en augmentation 8,5% en augmentation 2,2% en augmentation 13,2% en augmentation 5,1% en diminution 4,5% en augmentation 7,1% en augmentation 5,4% en diminution 3,5% en augmentation 5,0%

L'aéroport de Dzaoudzi-Pamandzi est le 33e aéroport de France en nombre de passagers en 2015. Cela représente de 2004 à 2015 une augmentation de 85,4%. Il s'agit de l'une des plus grandes croissances au niveau national pour le trafic.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Source : site de l'UAF

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]