Antsiranana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Antsiranana
Diego Suarez
Antsiranana(Diego Suarez)
Antsiranana(Diego Suarez)
Administration
Pays Madagascar Madagascar
Région Diana
Province Antsiranana
District Antsiranana I
Démographie
Population 105 000 hab. (est. 2008)
Géographie
Coordonnées 12° 28′ 01″ S 49° 28′ 01″ E / -12.467, 49.467 ()12° 28′ 01″ Sud 49° 28′ 01″ Est / -12.467, 49.467 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Madagascar

Voir la carte administrative de Madagascar
City locator 12.svg
Antsiranana

Géolocalisation sur la carte : Madagascar

Voir la carte topographique de Madagascar
City locator 12.svg
Antsiranana

Antsiranana aussi appelée Diego Suarez, est la plus grande ville du nord de Madagascar et le troisième port de la Grande île. Elle est la capitale de la province de Diego-Suarez. Avec la récente mise en place des vingt-deux régions en 2004, elle est devenue la capitale de la région de Diana. Ses habitants s'appellent les Antsiranais.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville se situe au niveau du cap d'Ambre (Tanjon'i Bobaomby) dans le Nord de Madagascar avec à l'ouest le canal du Mozambique et à l'est l'océan Indien.

Elle est abritée par la baie de Diego-Suarez (156 km de côtes) qui abrite le second port du pays[1]. La baie d'Antsiranana est en fait composée de quatre baies de plus petite taille :

  • la baie du Tonnerre
  • la baie des Cailloux Blancs
  • le Cul de Sac Gallois
  • la baie des Français (où se situe la ville promontoire de Diégo-Suarez)

Cette spécificité couplée à une position idéale (proximité avec les côtes africaines, Mayotte, l'archipel des Comores et l'archipel des Seychelles) en font une lieu stratégique expliquant le vif intérêt des forces françaises pour le site qui en fait une base navale durant la colonisation.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Il existe deux thèses pouvant expliquer le nom de la ville :

  • la découverte de la baie en 1543 par l'explorateur portugais du même nom Diego Suarez

Avec la malgachisation la ville a retrouvé son nom d'"Antsiranana", le port. Néanmoins, l'ancien nom reste toujours en vigueur et d'usage courant.

  • Le tout premier nom de Diego-Suarez ou Antsiranana est Antomboko, qui signifie «troué, perforé» dû à cette baie naturelle qui s’étend sur 156 km. C’est la 2e plus grande baie au monde après celle de Rio de Janeiro, elle possède aussi son pain de sucre appelé Nosy Lonjo.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • VIIe siècle: premiers vestiges de présence humaine dans la Montagne des Français
  • XVIe siècle : découverte de la baie par des explorateurs portugais (cf. les deux théories)
  • XVIIe siècle : république imaginaire de "Libertalia".
  •  : signature d'un traité accordant à la France le droit d'occuper le territoire de Diego-Suarez et d'y faire "des installations à sa convenance".

Les troupes françaises s'installent d'abord à Cap Diego, puis, pour des raisons de commodité et d'ouverture sur l'arrière-pays, à Antsirane.

  • En 1900, Diego Suarez est déclaré "point d'appui de la flotte". Sous la direction du général Joffre, la ville va rapidement se développer (construction du bassin de radoub, de l'hôpital, du quartier militaire, de l'arsenal)
  •  : prise par les Français du fort d'Ambohimarina (dans la Montagne des Français) occupé par les troupes de la reine Ranavalona III
  •  : décret rattachant la colonie au gouvernement général de Madagascar.
  • 5 mai au  : opération "Iron Clad", les Britanniques s'emparent de Diego-Suarez aux mains des troupes vichystes craignant que ces dernières n'appuient les forces japonaises, alliées de l'Allemagne.
  • 1946 : les troupes britanniques rétrocèdent la ville à la France.
  •  : l'île devient indépendante, ce jour deviendra la fête nationale.
  •  : retrait de la dernière troupe française : la légion étrangère, suivi plus tard par les forces navales des unités marines en 1976.

Population[modifier | modifier le code]

La ville compte environ 105 000 habitants (2008)[2].

Bien qu'elle soit censée être la capitale de l'ethnie Antakarana, « ceux des falaises », Antsiranana est une ville cosmopolite où la diversité de la population est frappante :

  • Sakalava, Antankarana (65 %)
  • Comoriens (10 %)
  • Indiens (bijoutiers, importateurs-grossistes) (5 %)
  • Antandroy (5 %)
  • Merina (5 %)
  • Chinois (Importateurs de produits alimentaires) (2,5 %)
  • Yéménites et Somalis (épiciers) (5 %)
  • Européens (2,5 %) : Français (coopérants, retraités), Italiens, Suisses

Cette estimation est statistique visuelle, basée sur l'apparence extérieure.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Comme on peut le voir à la toponymie des rues et des lieux, l'urbanisme de la ville est fortement marqué par la présence française.

L'urbanisation s'est faite en trois phases :

La vieille ville
Le village d’Antombouck ou Antsirane peut être considéré comme le noyau de la ville ou hypercentre. Il était composé d’une vingtaine de paillotes malgaches et a été découvert par François de Mahy en 1885. Ce village fait désormais place à une ville qui s’étend désormais de plus en plus vers le sud.
La nouvelle ville
Avec la colonisation, le village est devenu ville. Celle-ci est orientée vers le Nord-Nord Est et se divise en deux parties :
    • L’ancienne ville coloniale: d'abord installée dans la "Ville Basse" serrée sur 4 hectares autour du port, elle s'est ensuite étendue sur le plateau: rue Colbert, quartier militaire, Place Kabary puis, plus tard, quartier de l'Octroi (rue Lafayette)
    • Les nouveaux quartiers d'extension au Sud (Tanambao I à V, Lazaret, Grand Pavois, SCAMA, Ambalavola, Mahatsara, Morafeno etc. sont autant de quartiers qui gagnent de plus en plus jusque vers Anamakia et Arrachard).

Archevêché[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Diego Suarez Bay », sur world-bays.com (consulté le 1er mai 2013)
  2. Commune Urbaine de Diego-Suarez, Fiche technique communale

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sites officiels :

Autres sites :