Pratt & Whitney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pratt & Whitney
illustration de Pratt & Whitney

Création 1925
Fondateurs Frederick RentschlerVoir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Filiale et United Technologies CorporationVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social East Hartford, Connecticut
Drapeau des États-Unis États-Unis
Actionnaires Raytheon Technologies
Activité Aérospatial
Produits Moteur à réaction
Turbine à gaz
Propulsion spatiale
Société mère Raytheon Technologies
Filiales Pratt & Whitney Canada
Site web Pratt & Whitney
Un des logos de la compagnie

Pratt & Whitney est le nom d'un constructeur de moteurs d'avions américain dont la production est aussi bien utilisée pour les avions civils que pour les avions militaires. La compagnie fut fondée en 1925[1] par Frederick Rentschler, à la suite du rachat de Pratt & Whitney Measurement Systems (en) qui avait été fondé en 1860 par Francis Pratt (en) et Amos Whitney (en). Le siège du groupe se trouve à East Hartford dans le Connecticut.

Histoire[modifier | modifier le code]

Francis Pratt et Amos Whitney ne sont pas les pères de la compagnie telle qu'on la connaît aujourd'hui. Au début, la compagnie fabriquait des armes à feu (1861 est le début de la guerre de Sécession) puis, après la guerre, d'autres objets comme des cabines téléphoniques et des machines-outils[2].

En 1925, plusieurs années après la mort des deux fondateurs Frederick Rentschler (un pilote de la Première Guerre mondiale) racheta petit à petit la compagnie et orienta les recherches du bureau d'étude vers les moteurs d'avions. Il garda néanmoins le nom de Pratt & Whitney.

Économie[modifier | modifier le code]

C'est l'un des quatre plus grands constructeurs de moteurs d'avions avec General Electric, Rolls-Royce et Safran Aircraft Engines. Aujourd'hui, en plus des réacteurs d'avions, Pratt & Whitney produit aussi des turbines fixes pour l'industrie et la production d'électricité, des turbines de navires, des moteurs pour les locomotives ainsi que des moteurs d'engins spatiaux depuis le rachat de la société Rocketdyne en 2005.

Pratt & Whitney faisait partie jusqu'en 2020 d'un conglomérat d'entreprises de haute technologie appelé United Technologies, qui a été fusionnée en mars à Raytheon Company pour former Raytheon Technologies. La maison mère a créé en 1928 Pratt & Whitney Canada (P&WC) qui à l'origine était chargée de la révision et l’entretien des moteurs, mais qui depuis les années 1960 conçoit et construit les petits moteurs pour les avions d'épandage aérien, d'affaires, de transport régional, de recherche et sauvetage et pour les hélicoptères.

Polémiques[modifier | modifier le code]

  •  : à la suite de certains incidents, les autorités aériennes indiennes ont diligenté des enquêtes visant directement les moteurs Pratt & Whitney qui équipent l'A320 NEO[3].

Réacteurs pour gros porteurs[modifier | modifier le code]

Maquette du réacteur PW 4000

JT4 SIMPLE FLUX POUR BOEING 707

Réacteurs pour avions militaires[modifier | modifier le code]

Un réacteur J57
Réacteur J58

Les anciens moteurs[modifier | modifier le code]

Pratt & Whitney R-2800 sur A-26 Invader

Wasp Major - moteur pour les bombardiers et les transporteurs.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.pw.utc.com/about_us/history.asp
  2. « Publicité Pratt & Whitney », La Machine moderne, no 366,‎ , p. LXVI (ISSN 0024-9130, lire en ligne).
  3. « Airbus: enquête sur les moteurs de l'A320 », sur Le Figaro,

Voir aussi[modifier | modifier le code]