XL Airways France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
XL Airways
Logo de cette compagnie

La compagnie française des bons plans
AITA OACI Indicatif d'appel
SE XLF STARWAY
Repères historiques
Date de création 1994
Fondateur Cédric Pastour
Généralités
Basée à Paris-Charles-de-Gaulle
Autres bases Bordeaux, Brest, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Toulouse
Taille de la flotte 5[1]
Siège social Drapeau de la France Tremblay-en-France
Société sœur Crystal TO, Héliades, Italowcost
Effectif 609 (2016)
Dirigeants Laurent Magnin
Site web www.xl.com
Données financières
Chiffre d'affaires 322 M€ (2011/2012)
Résultat net 1,92 M€ (2011/2012)

XL Airways France est une compagnie aérienne française spécialisée dans les vols touristiques entre la France métropolitaine et les Caraïbes, La Réunion, les États-Unis et le bassin méditerranéen. Sa base principale est l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle[2]. Fondée en 1994 sous le nom de Star Airlines, elle fut renommée XL Airways en .

XL Airways France opère à la fois des vols réguliers commercialisés en propre ainsi que des vols charter pour le compte de voyagistes[2],[3]. La compagnie possède la certification IOSA de l'IATA.

Depuis septembre 2014, suite à une décision de justice, la compagnie possède 100 % de ses actions[4].

En décembre 2016, XL Airways France s'unit avec La Compagnie pour former le premier groupe aérien long-courrier à bas prix[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondée en 1995 par Cédric Pastour sous le nom Star Europe, la compagnie effectue son premier vol en , puis à la suite de la confusion avec Eurostar (groupe SNCF) elle est rebaptisée Star Airlines. STAR à l'origine signifiait Société de transport aérien régional. Son actionnaire principal était jusqu'en 2005 le voyagiste Look Voyages (groupe Transat) puis le groupe anglais XL Leisure Group. La compagnie se consacre principalement au trafic touristique à la suite de faillite de XL Leisure Group en , et la banque islandaise Straumur Investment Bank reprend la totalité du capital d’XL Airways France.

En , la compagnie propose des vols vers New York depuis l'Aéroport Paris-Charles-de-Gaulle. De mai à octobre 2011, des allers-retours New-York et Las-Vegas.

Pour la saison 2010-2011, trois nouvelles destinations sont desservies par la compagnie : Sainte-Lucie, Porlamar (Venezuela), Salvador de Bahia (Brésil). Elle dessert jusqu'à 17 fois par semaine Punta Cana (République dominicaine), 5 fois par semaine Cancun et continuera ses dessertes des Maldives, de Phuket (Thaïlande), Samana et Puerto Plata (Rép. Dominicaine), Île de Sal (Cap-Vert).

L'été 2011 voit le retour de la liaison vers le Kenya (Nairobi, Monbasa).

Le , X-Air Aviation holding soutenu par Beachside Capital a repris la participation de Straumur/ALMC. Sous l'impulsion de son président Laurent Magnin, la stratégie se tourne de plus en plus vers des vols réguliers, particulièrement avec le lancement de vols réguliers à bas coûts sur long-courrier durant l'hiver 2012-2013. La compagnie XL Airways garde des traces de l'ancienne Star Airlines : de nombreux vols portent le code IATA « SE », l'ancien identifiant de Star Airlines et non XLF.

La compagnie a passé commande auprès d'Airbus d'un A330-303 le F-HXLF(MSN1360) en classe unique. Il est livré le 30 novembre 2012 et effectue ses premiers vols à destination des Antilles. L’appareil est équipé de prises de courant à chaque siège, pour la recharge d'appareils nomades tels que smartphones, tablettes ou ordinateurs portables.

Après la reprise de la liaison régulière vers La Réunion et Dzaoudzi, XL Airways confirme son souhait de baser l'un de ses A330-200 à l'aéroport de Marseille[6].

En 2013, XL Airways France ouvre une ligne au départ de l'aéroport Marseille Provence vers New York à partir du 31 mai, après Punta Cana dès décembre 2012. XL Airways souhaiterait également ouvrir une ligne au départ de Paris CDG à destination de Miami. D'autres lignes seraient à l'étude pour les saisons à venir.

En 2014, XL Airways France à la suite du non-paiement d'une créance de plus de 20 millions d'euros que son actionnaire lui devait, fait valoir son « droit de reprise d'actions » en justice. Action en justice qui lui sera favorable, créant une situation « unique » puisque la compagnie devient seul maitre de son destin en récupérant 100 % de ses actions (seule une action est attribué au PDG en tant que président du conseil d'administration).

En 2016, XL Airways France annonce la fin de ses activités moyens-courriers pour se concentrer sur le long-courrier. En effet, la concurrence des compagnies low-cost et des compagnies charter d'Europe de l'Est (Enter Air, Travel Service...) ainsi que la menace terroriste en Tunisie, en Égypte et en Turquie ont fragilisé la rentabilité de ce secteur qui a déjà vu disparaître Air Méditerranée. D'après le PDG de la compagnie, Laurent Magnin, le « moyen-courrier français n'a pas d'avenir ». Le dernier Boeing 737 quittera la flotte de la compagnie en novembre 2016[réf. nécessaire].

Rapprochement entre XL Airways et La Compagnie Boutique Airline[modifier | modifier le code]

XL Airways et La Compagnie ont officialisé leur union le 1er décembre 2016[7]. La Compagnie est rachetée par XL Airways par le biais de ses propres actions qui sont maintenant détenues par les principaux actionnaires de La Compagnie. Le nouvel ensemble a un chiffre d'affaires de 400 millions d'euros, une flotte de 6 avions (4 A330 et 2 Boeing 757) et un effectif de 800 personnes incluant les voyagistes d'XL Airways, Crystal et Héliades. L'actuel président-directeur général d'XL Airways, Laurent Magnin, demeure à ses fonctions. Ce nouvel ensemble réalise des synergie en terme de vols proposés et des économies d'échelles sur les coûts d'exploitation. XL Airways et La Compagnie demeurent deux compagnies distinctes avec leur vocations initiales, touristiques pour XL Airways et Affaires pour La Compagnie.

Partenariat avec la compagnie aérienne Air Austral[modifier | modifier le code]

XL Airways et Air Austral ont noué un partenariat le 16 décembre 2016 visant à coordonner leurs activités à compter du second semestre 2017[8]. Ce partenariat inclut le partage de vol, la synergies des vols et l'ouverture de nouvelles liaisons entre le France métropolitaine et la Réunion. Cette alliance prévoit la desserte de Marseille par Air Austral dès le 12 octobre 2017 et l'ajout de nouveaux vols au départ de Lyon et Toulouse vers la Réunion par XL Airways[9].

Activité[modifier | modifier le code]

XL Airways exploite des vols réguliers à bas coûts et quelques vols affrétés depuis la France Métropolitaine vers des destinations loisirs long-courrier (Caraïbes, États-Unis, Océan Indien, Antilles, Israël).

Affrètement[modifier | modifier le code]

La société travaille avec plusieurs voyagistes dont ses filiales Crystal TO et Héliades ainsi que le Club Méditerranée, Jet Tours, Kuoni, Promovacances, Karavel, Air Masters, VAT, Thomas Cook Voyages, Look Voyages, Nouvelles Frontières, Marmara.

La base principale de la compagnie est à l'aéroport Paris-Charles-de-Gaulle.

Vols réguliers[modifier | modifier le code]

Destinations[modifier | modifier le code]

Départ Arrivée
Drapeau de la France Paris Charles-de-Gaulle Terminal 2A Drapeau de la France Pointe-à-Pitre (Guadeloupe)
Drapeau de la France Fort-de-France (Martinique)
Drapeau de la France Saint-Denis (La Réunion)
Drapeau de la France Dzaoudzi (Mayotte)
Drapeau d’Israël Tel Aviv (Israël)
Drapeau du Mexique Cancun (Mexique)
Drapeau de la République dominicaine Punta Cana (Rep. dominicaine)
Drapeau de la République dominicaine Samana (Rep. dominicaine)
Drapeau de la République dominicaine Puerto Plata (Rep. dominicaine)
Drapeau de la République dominicaine La Romana (Rep. dominicaine)
Drapeau de Cuba Varadero (Cuba)
Drapeau de Cuba Cayo Coco (Cuba)
Drapeau de Cuba Santa Clara (Cuba)
Drapeau des États-Unis New-York JFK (USA)
Drapeau des États-Unis Miami (USA)
Drapeau des États-Unis Los Angeles (USA)
Drapeau des États-Unis San Francisco (USA)
Drapeau de la France Bordeaux Drapeau de la France Fort-de-France (Martinique)
Drapeau de la France Brest Drapeau de la France Fort-de-France (Martinique)
Drapeau de la France Lille Drapeau de la France Fort-de-France (Martinique)
Drapeau de la France Lyon Drapeau de la France Pointe-à-Pitre (Guadeloupe)
Drapeau de la République dominicaine Punta Cana (Rep. dominicaine)
Drapeau de la France Saint-Denis (La Réunion)
Drapeau de la France Marseille Drapeau de la France Fort-de-France (Martinique)
Drapeau de la France Pointe-à-Pitre (Guadeloupe)
Drapeau de la France Saint-Denis (La Réunion)
Drapeau de la France Dzaoudzi (Mayotte)
Drapeau de la France Nantes Drapeau de la France Fort-de-France (Martinique)
Drapeau de la République dominicaine Punta Cana (Rep. dominicaine)
Drapeau de la France Toulouse Drapeau de la France Fort-de-France (Martinique)
Drapeau de la France Saint-Denis (La Réunion)

Flotte[modifier | modifier le code]

Airbus A330-200, immatriculé F-GRSQ.

Au , la flotte de XL Airways France, d'un âge moyen de 11,3 ans, est composée des 4 appareils suivants[1],[11]:

Avion En service Commande Passagers Immatriculation MSN Motorisation
Airbus A330-200 3 361 F-GRSQ, F-GSEU 501, 635 RR Trent 772B-60
354 F-HXXL[12] 597
Airbus A330-300 1 408 F-HXLF 1360 GE CF6-80E1A3
Total 4

XL a annoncé son intention d'ajouter un cinquième A330 à sa flotte en 2018[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « XL Airways France Fleet Details and History », sur www.planespotters.net (consulté le 6 octobre 2016)
  2. a et b « Présentation de la compagnie », sur www.xl.com (consulté le 7 octobre 2016)
  3. « Le charter mourant, XL Airways à la conquête du grand ouest », sur www.air-journal.fr, (consulté le 7 octobre 2016)
  4. [1]
  5. « XL Airways et La Compagnie s’unissent pour former le « premier groupe low cost long-courrier français » », sur lesechos.fr, (consulté le 17 mars 2017)
  6. « - Un vol direct Marseille - New York en 2013 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  7. « Concentration dans le ciel français : XL Airways et La Compagnie se rapprochent », sur www.latribune.fr,
  8. « Air Austral s’allie avec XL Airways et annonce son retour sur Marseille », sur www.linfo.re,
  9. « XL Airways et Air Austral s'allient pour contrer French Blue sur La Réunion », sur www.latribune.fr,
  10. « XL Airways annonce un Paris – Tel Aviv », sur www.planespotters.net, (consulté le 21 octobre 2016)
  11. « La flotte », sur www.xl.com (consulté le 7 octobre 2016)
  12. a et b Ricardo Moares, « Un nouvel A330 pour XL Airways », sur www.air-journal.fr, (consulté le 26 juin 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]