Corsair International

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Corsair International
Logo de cette compagnie

Corsair, ouvrons d’autres horizons

AITA OACI Indicatif d'appel
SS CRL Corsair
Repères historiques
Date de création 17 mai 1981
Généralités
Basée à Aéroport de Paris-Orly
Programme de fidélité Club Corsair
Taille de la flotte 7
Nombre de destinations 9
Siège social Drapeau de la France Rungis
Société mère TUI
Effectif 1 300
Dirigeants Pascal de Izaguirre
Site web www.corsair.fr
Données financières
Chiffre d'affaires 480 M€
Boeing 747-422 de Corsair
Airbus A330-200 à l'aéroport du Luxembourg (Findel)

Corsair International (anciennement Corsairfly) (code IATA : SS ; code OACI : CRL) est une compagnie aérienne régulière française. Elle fait partie du groupe TUI. Elle possède la certification IOSA[1] de l'IATA.

Corsair développe son réseau de vols réguliers autour de quatre principales zones : la Grande Caraïbe, le Canada, l'Afrique de l'Ouest et l’océan Indien.

Historique[modifier | modifier le code]

Créée en 1981 par la famille Rossi, la compagnie Corse Air International exploite jusqu'en 1986, quatre Caravelle SE-210. Elle le fait sur un secteur d'activité de vol à la demande, orienté vers de petits tour-opérateurs, des comités d'entreprises ou des associations. Dotée de modestes moyens, à la mesure de son actionnariat de l'époque, la société subsiste dans le monde du charter, encore peu développé en France.

En 1990, la compagnie intègre le Groupe Nouvelles Frontières (créé comme association le 2 octobre 1967) sous la direction de Jacques Maillot, président historique. Corse Air International devient alors Corsair et change son logo qui évoque désormais les mers du Sud. Pierre Chesneau devient DG de Corsair.

La compagnie Corsair opère son premier vol vers les Antilles le entre Paris-Charles-de-Gaulle et Pointe-à-Pitre à 17h31 avec 235 passagers, à bord d’un Boeing 747-100 immatriculé F-GIMJ.

En 1991, Corsair met en service un second B 747-100, puis en 1992, elle remplace deux B 737-300 par un B 737-400 tout neuf et acquiert un B 747 supplémentaire. En 1995, remplacement du 1er B 747-100 par un B 747-200, qui effectue des vols à destination de Tahiti. En septembre de cette même année, Corsair achète un B 747-300 (d'une capacité de 580 sièges) puis un deuxième en 1997.

En 1999, Corsair fait l'acquisition de deux Airbus A330-200 (F-HCAT et F-HBIL) pour la desserte de la Réunion.

En 2001, fragilisé par un milieu concurrentiel et une lourde migration informatique, le groupe Nouvelles Frontières ouvre son capital à Preussag, un tour-opérateur européen. Pierre Chesneau est nommé PDG de Corsair.

TUI prend le contrôle total du groupe en 2002 et Corsair reçoit son cinquième B 747.

D’un modèle purement touristique et charter, la compagnie évolue en ouvrant tout d’abord les DOM en vols réguliers, puis l’ensemble de ses destinations pour devenir la deuxième compagnie régulière française[Quand ?][2].

La distribution de la compagnie s’élargit à l'ensemble des agences de voyages françaises, tout en restant vendue par Nouvelles Frontières. En 2003, Corsair commence à vendre également en direct par internet et par téléphone.

En 2005, Corsair reçoit son premier B747-400, F-GTUI. C'est l'un des premiers avions à recevoir la nouvelle livrée de la compagnie, suivi quelques mois plus tard par cinq autres Boeing 747-400 (pour remplacer les 747-300 devenus un peu obsolètes) : F-HSEA, F-HSEX, and F-HSUN (petit clin d'œil à la chanson Sea, Sex and Sun) puis F-HKIS et F-HLOV (Kiss et Love).

En 2006, Hervé Pierret devient PDG de Corsair et Marc Siano entre comme président du directoire du groupe Nouvelles Frontières. En 2007, Corsair change de nom et devient Corsairfly. L'année suivante la compagnie migre son système d’inventaire et de réservation sur la solution Amadeus et met en place de nombreux partenariats stratégiques avec d’autres compagnies aériennes.

En 2010, Pascal de Izaguirre prend la direction de la compagnie en tant que Directeur Général. En 2011, il est nommé Président Directeur Général de Corsair.

En 2012, Corsairfly change de nom et devient Corsair International. La compagnie décide d'améliorer le confort de ses appareils, en investissant 36 millions d'euros environ. Le premier exemplaire entièrement réaménagé, l'un de ses A330-243 (F-HBIL) commence à effectuer ses vols entre Orly et Montréal le 15 juillet 2012. En novembre 2012 est inaugurée la ligne Paris Orly - Dakar.

En mars 2013 à Abidjan, la compagnie aérienne a effectué son premier vol Paris-Abidjan, en présence du ministre des transports ivoirien, Gaoussou Touré.

En 2014, Corsair annonce retirer ses 3 Boeing 747-400 encore en service, et se donne jusqu'à la fin de l'année pour en choisir les futurs remplaçants. Le groupe TUI envisage d’ouvrir le capital de Corsair[3]. Un nouveau partenariat arrive avec la compagnie Emirates dans la zone océan Indien.

Un projet de cession de la compagnie au groupe Dubreuil (Air Caraïbes) voit le jour début 2015, le nouvel ensemble pesant 50 % de part de marché entre la métropole et les Antilles[4]. Le projet est toutefois abandonné en mars 2015[5].

En juin 2016, la compagnie fête ses 35 ans en organisant plusieurs évènements notamment un concert en plein vol le 21 juin 2016. Elle annonce aussi l'ouverture d'une ligne vers La Havane et/ou Varadero pour juin 2017 ainsi que la reconfiguration de toute la flotte à l'occasion du check D des Boeing 747 en 2017 avec la mise en place d'une vraie classe affaires avec des sièges-lits, la conservation de la classe Grand Large et la mise en place d'une classe économique confort au sein de l'actuelle classe économique.

Destinations[modifier | modifier le code]

Pays Ville Aéroport Notes
Drapeau du Canada Canada Montréal[6] Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal
Drapeau de la Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire Abidjan[6] Aéroport international Félix-Houphouët-Boigny Rouverte depuis le 13 juin 2016 après 6 mois d'absence
Drapeau de la France France Paris[6] Aéroport de Paris-Orly Base [6]
Drapeau de la Guadeloupe Guadeloupe Pointe-à-Pitre[6] Aéroport Guadeloupe - Pôle Caraïbes
Drapeau de la Guyane Guyane Cayenne[6] Aéroport international Félix Éboué Vols opérés par Air Caraibes en partage de codes
Drapeau de Maurice Maurice Port-Louis (Plaisance)[6] Aéroport international Sir-Seewoosagur-Ramgoolam
Drapeau de La Réunion La Réunion Saint-Denis[6] Aéroport de La Réunion Roland-Garros
Drapeau de Madagascar Madagascar Antananarivo[6] Aéroport international d'Ivato
Drapeau de la Martinique Martinique Fort-de-France[6] Aéroport international Martinique Aimé Césaire
Drapeau de Mayotte Mayotte Dzaoudzi[6] Aéroport de Dzaoudzi-Pamandzi
Drapeau de Saint-Martin Saint-Martin Saint-Martin[6] En correspondance depuis Pointe-à-Pitre
Drapeau de Saint-Barthélemy Saint-Barthélemy Saint-Barthélemy[6] Aéroport Saint-Jean–Gustave III En correspondance depuis Pointe-à-Pitre
Drapeau de Sainte-Lucie Sainte-Lucie Sainte-Lucie[6] En correspondance depuis Fort-de-France
Drapeau du Sénégal Sénégal Dakar[6] Aéroport international Léopold-Sédar-Senghor

Partenariats[modifier | modifier le code]

  • Partenariat Corsair/Air Antilles Express : avec la compagnie caribéenne Air Antilles Express, Corsair International assure des vols Saint-Martin / Saint-Barthélemy / Sainte-Lucie.
  • Partenariat Corsair/Air Caraïbes : avec la compagnie caribéenne Air Caraïbes, Corsair International assure des vols Paris-Orly <> Pointe-à-Pitre / Fort-de-France.
  • Partenariat Corsair/Aigle Azur: avec la compagnie française Aigle Azur, Corsair International assure le transit des passagers de bout en bout sur la plateforme d'Orly, ainsi que des vols depuis Alger (Aigle Azur) vers l'ensemble du réseau Corsair via Orly.
  • Partenariat avec la compagnie aérienne Emirates pour la desserte de l'océan Indien. Ce partenariat porte sur la possibilité de voyage sur ces deux compagnies avec un seul billet d'avion et un seul enregistrement des bagages... Il est également possible un "partage des codes"[7].

Flotte[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Emojione 267B.svg
Cette section a besoin d'être recyclée (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).  
Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion.

La flotte de Corsair International est composée uniquement d'appareils long-courriers[8].

Lors de période d'affluence, Corsair fait appel à Pullmantur Air en lui louant un avion.

Exemplaires Constructeur Type Commandes Configuration Autonomie Motorisation Immatriculation Remarque
3 Boeing B747-400 - 533 sièges dont 36 en classe Grand Large sur le pont supérieur 13h30, 11 000 km, 900 km/h. Pratt & Whitney PW 4056 F-HSUN, F-HSEA, F-GTUI Seul avion à desservir convenablement la Réunion et l'océan Indien[9].
2 Airbus A330-243 - 304 sièges dont 26 en classe Grand Large 12 heures 30, 10 800 km, 870 km/h. Rolls-Royce Trent 772B-60 F-HCAT, F-HBIL Ces deux Airbus peuvent desservir convenablement l'océan Indien avec le plein de passagers, mais à condition de ne pas transporter du fret[9].
2 Airbus A330-343E - 360 sièges dont 26 en classe Grand Large 11 heures 30, 9 000 km, 870 km/h. Rolls-Royce Trent 772B-60 F-HSKY, F-HZEN Ces deux autres Airbus ne peuvent pas non plus, à pleine charge desservir l'océan Indien convenablement[9].
Avion Corsair International Airbus A330.
Avion Corsair International Boeing 747-400 sur le tarmac de l'aéroport Berlin Schönefeld.

La compagnie a commandé en janvier 2011, deux Airbus A330-343E à masse accrue (235 tonnes) et aménagés en bi-classe pour recevoir 362 passagers. Ils remplacent deux des trois Boeing 747-400. Le premier exemplaire a été livré le 27 novembre 2012[10], le second appareil a été livré en janvier 2013. Parallèlement, elle a conclu un accord avec Zodiac Aerospace pour le réaménagement de l'ensemble des cabines de la flotte[11].

À partir du , l'Airbus A330-200 nommé F-HBIL, est aménagé en 304 sièges dont 26 en classe Grand Large[12]. Le 3 septembre, F-HCAT le rejoignit, en réalisant les vols vers les Antilles quasiment exclusivement en appareils reconfigurés[13].

Depuis , Corsair a achevé le renouvellement de sa flotte et le réaménagement de ses cabines.

Le , Corsair annonce vouloir retirer l'ensemble de ses Boeing 747-400. Les Boeing 747-400 sont coûteux à l'exploitation et en période creuse, ils sont « difficiles à remplir »[7].

Confort à bord[modifier | modifier le code]

Corsair International a réaménagé l'ensemble des cabines de la flotte. Corsair met à disposition deux classes :

  • Horizon (classe économique) : Il est possible par le passager de choisir entre le hublot ou le couloir dès la réservation du billet (en ligne). Cette classe donne accès a un siège basique. Un système de divertissement en vol est disponible pour l’ensemble des passages grâce à un écran individuel. Cet écran permet de regarder des films récents, regarder des programmes télévisés, lire le journal, écouter de la musique et un accès a quelques jeux. Sur l'écran une prise USB permet de brancher des appareils électroniques, uniquement pour les recharger. Un oreiller, une couverture ainsi qu'une pochette (écouteur, bouchons d'oreille, cache-yeux, serviette "fraîcheur") sont fournis par siège. Des plateaux repas sont proposés au passager. Les clients possédants la carte de fidélité (Club Corsair ou Carte gold) peuvent avoir accès a d'autres services gratuits ou payants[14].
  • Grand Large (classe business) : Avant le vol, cette classe permet de bénéficier d'un enregistrement des bagages prioritaire, un accès au salon privatif, un embarquement prioritaire. La classe Grand large propose un siège plus perfectionné : siège plus large, plus confortable, repose-pied inclinable à 120°. Le même système de divertissement que la classe Horizon est proposé. Un oreiller, une couverture et également une trousse (bouchons d'oreille, masque, chaussettes, baume à lèvre, brosse à dent, dentifrice) sont remis à chaque client. De même, un repas est proposé au passager[15]. Certains services de la classe Grand Large peuvent être achetés par les clients de la classe Horizon.

Les passagers ayant la carte de fidélité "Club Corsair" bénéficient de réductions sur l'achat de services "Grand Large". Les passagers ayant la carte de fidélité "Carte Gold" bénéficie gratuitement de ces services.

Sur les avions A330-300, Corsair propose à tous ses passagers un moodlighting, système d’éclairage qui permet une diffusion lumineuse simulant le tomber de la nuit et le lever du jour en fonction des phases de vol.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Certification[modifier | modifier le code]

  • La certification IOSA : en mai 2008, Corsairfly a obtenu l'accréditation IOSA, label délivré par l'IATA. Cette labellisation atteste l'adhésion de la compagnie à un système de qualité reconnu, ainsi que son engagement en matière de sécurité[non neutre].

Humanitaire : Association Aéro-partage[modifier | modifier le code]

Aéro-partage est une association humanitaire[16], sans but lucratif, composée de membres de Corsair (personnel navigant, sol, administratif…). Sur les différentes destinations que dessert la compagnie aérienne, Aéro-partage met les compétences de Corsairfly et de ses collaborateurs aux services des populations défavorisées et principalement des enfants.

Au salon du Bourget, Aéro-partage s'est vu remettre le Prix de l'Association humanitaire 1999 par l'Aéro-club de France. À Madagascar par exemple, dans la ville de Tandjoura, Aéro-partage a ainsi construit un centre de vie[Quoi ?].

L'association fait appel aux dons pour mener à biens ses missions et réalise également des collectes de fournitures scolaire, de livres et de vêtements.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Registre IOSA sur le site de l'IATA
  2. journal-aviation.com
  3. lechotouristique.com
  4. Guy Dutheil, « En rachetant Corsair, Air Caraïbes devient le leader sur les Antilles », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).
  5. (fr) Fabrice Gliszczynski, « Rachat de Corsair, Dubreuil jette l'éponge », sur La Tribune,‎ (consulté le 22 novembre 2015)
  6. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n et o « Carte des destinations », sur corsair.fr (consulté le 30 avril 2016)
  7. a et b Sources : le journal Le quotidien paru la 21 février 2014, numéro : 12 500
  8. « Notre Flotte - Corsair », sur www.corsair.fr (consulté le 22 novembre 2015)
  9. a, b et c Alain Dupuis, « Corsair reste sur le Paris-Réunion avec ces B.747 400 », Le journal de l’île de la réunion, no 21201,‎ , p. 11 (lire en ligne)
  10. journal-aviation.com
  11. aerocontact.com
  12. journal-aviation.com, le 16 juillet 2012
  13. Aerocontact, le 3 septembre 2012[réf. insuffisante]
  14. Classe horizon sur corsair.fr
  15. Grand large sur corsair.fr
  16. « L’association AERO-PARTAGE », sur lacitoyennete.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]