Aigle Azur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aigle Azur
Logo de cette compagnie
AITAOACIIndicatif d'appel
ZIAAFAIGLE AZUR
Repères historiques
Date de création 1946
Date de disparition
Fondateur Sylvain Floirat
Généralités
Basée à Aéroport de Paris-Orly
Autres bases Aéroport Marseille-Provence
Aéroport de Lyon-Saint-Exupéry
Aéroport de Toulouse-Blagnac
Programme de fidélité Azur Plus
Taille de la flotte 13
Nombre de destinations 10
Siège social Drapeau de la France Paray-Vieille-Poste
Effectif 1250 (2019)
Dirigeants Frantz Yvelin (PDG jusqu'en 2019)
Données financières
Chiffre d'affaires 309 755 387 € (2016)
Résultat net -1 239 500 € (2016)

Aigle Azur (Code AITA : ZI ; code OACI : AAF) était la deuxième compagnie aérienne française. Créée en 1946, elle cesse ses activités en septembre 2019.

Aigle Azur était spécialisée dans les vols touristiques entre la France et l'Algérie. Elle desservait également l'Allemagne, l'Italie, le Brésil, le Liban, le Portugal, le Mali, la Russie, le Sénégal et l'Ukraine.

Elle avait pour base principale l'aéroport de Paris-Orly, Terminal 4. Elle possédait la certification IOSA de l'IATA[1]. Certains vols vers Alger étaient assurés depuis l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle, Terminal 1, mais étaient opérés par la compagnie ASL Airlines France.

Le 26 aout 2019, l’actionnaire minoritaire d’Aigle Azur, Gérard Houa, décide illégalement de prendre le contrôle de la compagnie. Il est délogé du siège par les forces de l’ordre le 29 aout 2019[2].

Le , l'entreprise déposa le bilan. Le , la compagnie aérienne annonça l'annulation de tous ses vols à partir du au soir, jusqu'à nouvel ordre. Le , le tribunal ordonna la liquidation judiciaire de la compagnie[3]. Le , le tribunal de commerce d'Évry, annonca qu'aucune des deux offres de reprise d'Aigle Azur n'avait été considérée comme satisfaisante et ordonna la cessation des activités de la compagnie pour le soir même à minuit[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

1946-1955[modifier | modifier le code]

Créée en 1946 par Sylvain Floirat, Aigle Azur est la première compagnie privée d'après-guerre et commença son activité avec quelques Junkers Ju 52 dont la capacité était portée à 32 passagers. Son créateur parvint à conclure avec l'administration des contrats de transport particuliers comme ceux des enseignants d'outre-mer lors des vacances scolaires : le Protectorat français de Tunisie et le Liban furent les premières destinations. L'achat d'appareils plus modernes aux surplus américains lui permit d'étendre ses activités à l'Indochine française et l'Algérie française où les transports de rapatriés vers la métropole étaient un marché important.

Le , Sylvain Floirat cède à UAT (Union Aéromaritime de Transport) l'ensemble de sa flotte, 54 de ses membres d'équipage ainsi que son personnel hôtelier.

1955-2000[modifier | modifier le code]

En 1970, la compagnie fut reconstituée en tant que compagnie aérienne régionale sous le nom de Lucas Aviation. Son siège social fut établi à l'aéroport de Pontoise. Lucas Aviation opéra initialement ses vols en tant que Lucas Air Transport en exploitant des services réguliers régionaux, dont une ligne reliant Deauville à Londres-Gatwick qui fonctionnait toute l'année. Le nom de la compagnie fut par la suite une fois de plus changé en Lucas Aigle Azur.

Outre cette ligne régulière Aigle Azur assurait des vols d'affaires pour des personnalités politiques, hommes d'affaires, sportifs et artistes.

2001-2017[modifier | modifier le code]

En 2001, Aigle Azur est une compagnie en déclin qui ne compte plus que deux Boeing 737-200. Elle est reprise par le groupe GoFast (spécialisé dans le fret, la logistique, les projets industriels et le tourisme) qui injecte des capitaux dans l'entreprise et renouvelle sa flotte en se concentrant d'abord sur les vols charters vers l'Algérie. Avec la fin des activités d'Air Lib, Aigle Azur ouvre des lignes régulières vers l'Algérie. Elle profite également de la fin de l'activité de Khalifa Airways qui, avec Air Algérie, desservait l'Algérie depuis la France.

Airbus A320 F-HAAF d'Aigle Azur

En 2006, avec les accords de ciel ouvert au Maroc et en Tunisie, la compagnie opère de nombreux vols réguliers vers les principales villes du Maroc notamment Casablanca, Rabat, Marrakech, Agadir, Fès, Tanger et Oujda.

En 2007, Aigle Azur proposait trente destinations régulières au départ de plusieurs villes de France, et lançait des vols réguliers Paris-Orly-Djerba, Paris-Orly-Rimini et Marseille-Sal (Cap-Vert). Elle mettait également en place le billet électronique.

Début 2008, la compagnie a pu ajouter à ses destinations des vols réguliers vers Faro, au sud du Portugal et vers Bamako au Mali. Fin , elle reçoit son troisième Airbus A319, immatriculé F-HBMI ce qui porte sa flotte à onze appareils. En , elle lance son programme de fidélité Azur Plus.

En , la compagnie reçoit son premier Airbus A320 neuf[5] et profite, un mois plus tard, de sa présence au salon du Bourget pour passer commande auprès d'Airbus d'un 4e Airbus A319. Cet avion a été livré en [6]. Un cinquième Airbus A319 a été reçu en .

En , la compagnie a fait part de son projet d'ouverture d'une ligne Paris-Bagdad à partir de [7].

En , Aigle Azur devient partenaire de la compagnie malienne Air Mali. De ce fait Aigle Azur peut commercialiser des vols vers d'autres villes d'Afrique notamment vers Dakar, Abidjan ou encore Brazzaville. L'accord prend effet à partir du .

Le , la compagnie effectue un vol inaugural vers Bagdad. La compagnie ouvre les réservations pour Bagdad dont les premiers vols commerciaux débutent à la mi-. La ligne est annulée mi-2011 faute de réservations en conséquence des événements qui se passent dans le pays.

Le , Aigle Azur ouvre une nouvelle ligne régulière vers le Mali.

En , Aigle Azur opère désormais une ligne régulière entre Paris-Orly et Moscou-Vnoukovo en tri-classes avec sept rotations hebdomadaires.

En 2012, onze ans après son rachat par GoFast, Aigle Azur exploite 13 avions moyen-courriers (A320) et dessert 23 destinations. Elle emploie alors plus de 1 000 personnes contre 40 au moment de la reprise par la famille Idjerouidene. Bien gérée, la compagnie réussit à rester bénéficiaire. En mars 2012, elle affiche un bénéfice de 5,2 millions d'euros pour l'année 2011 pour un chiffre d'affaires de 320 millions d'euros et aucune dette[8].

Le , Aigle Azur annonce l'entrée du groupe chinois HNA dans son capital. HNA Group, notamment propriétaire des compagnies Hainan Airlines, Hong Kong Airlines, China West Airlines, Lucky Air, Tianjin Airlines, et Hong Kong Express, possède désormais 48% du capital d'Aigle Azur. Cette rentrée obéit à une logique : Aigle Azur ambitionne de lancer des vols long-courrier vers la Chine. La compagnie est alors détenue par Weaving Group, Lu Azur et le groupe HNA. Lors de cette ouverture de capital, la flotte de la compagnie est composée de treize Airbus (quatre A319, cinq A320 et quatre A321)[9].

Le , Aigle Azur et Corsair International signent un partenariat commercial leur permettant de mettre en résonance leurs réseaux respectifs afin de favoriser les correspondances de leurs passagers à l'aéroport parisien d'Orly. Aigle Azur et Corsair pourront ainsi tirer le meilleur de leur déploiement géographique avec la vente croisée de billets auprès de leurs clientèles respectives, réalisant ainsi des revenus supplémentaires[10].

Aigle Azur est en 2014 la 2e compagnie aérienne française, derrière Air France et devant Air Austral et Corsair International. Elle emploie 1 400 personnes[11]. La compagnie est en concurrence avec Air France, Air Algérie, Easyjet, TAP Air Portugal. En 2015, elle ouvre une liaison entre Marseille et Dakar, puis Lyon et Dakar, et en 2016, une liaison vers Conakry.

2017-2019[modifier | modifier le code]

Frantz Yvelin est nommé président de la compagnie le 10 août 2017 suite au départ de Michael Hamelink[12]. Le groupe Weaving, actionnaire de référence et propriété des héritiers d'Arezki Idjerouidene, annonce le 16 novembre 2017 avoir cédé la participation de 30% qu'il détenait au capital de la compagnie. Le groupe que dirige Meziane Idjerouidene quitte ainsi la compagnie aérienne qu'avait rachetée son père, décédé en 2016, en 2001 alors qu'Aigle Azur ne possédait plus qu'un seul avion. Ces parts sont cédées à David Gary Neeleman, fondateur et président de la low-cost brésilienne Azul[13].

En 2017, Aigle Azur lance de nouvelles lignes vers le Liban (Beyrouth), l’Allemagne (Berlin) et la Russie (Moscou-Domodedovo) et la commande de 2 Airbus A330 pour l'ouverture du long-courrier.

Airbus A330-200 F-HTIC d'Aigle Azur

Frantz Yvelin tient une conférence de presse le à Paris et présente les nouvelles orientations stratégiques de la compagnie. Après un important développement du réseau en 2017, la compagnie annonce de nouvelles lignes long-courrier vers São Paulo et Pékin qu'elle ouvrira respectivement en juillet et , desservies toute l'année. Aigle Azur prend livraison de deux Airbus A330-200 en pour opérer ces deux lignes. Ces deux appareils sont équipés de nouvelles cabines et d'une nouvelle identité visuelle[14].

Aigle Azur lance en 2018 sa première ligne domestique, entre Lyon et Nantes, opérationnelle le 28 octobre et ouvre une liaison avec l'Italie entre Paris et Milan[15]. Elle concrétise également de nouveaux partenariats, notamment avec Air Caraïbes, S7, TAP Air Portugal, en plus de ceux déjà existants avec Azul et Hainan Airlines.

Dès le 12 janvier 2019, il n’est plus possible de réserver des billets, ni de voler entre Lyon St-Exupéry et Nantes-Atlantique avec Aigle Azur. La compagnie fait face sur cette ligne à une augmentation de la concurrence avec la présence d'easyJet et de Hop!, Frantz Yvelin évoquant également la difficulté d'investir sur les lignes domestiques avec l'incertitude planant autour de la taxe kérosène[16].

Le , Aigle Azur ouvre une ligne régulière vers Kiev pour le . En avril, elle annonce l'abandon programmé de la ligne entre Paris et Pékin[17]. La deuxième compagnie aérienne française va devoir se restructurer. Elle est dans le rouge depuis sept ans et accumule plusieurs dizaines de millions d'euros de pertes[18].

Fin , Gérard Houa, actionnaire de Lu Azur qui détient 19 % des parts de l'entreprise et Philippe Bohn tentent de prendre la direction[19] mais sont rapidement désavoués par les actionnaires majoritaires et le tribunal de Créteil, saisi par Frantz Yvelin. Gérard Houa et ses complices sont délogés du siège par les forces de l’ordre le 29 aout 2019[2]. Un administrateur provisoire est nommé, aucun conseil d'administration ou assemblée générale n'ayant décidé d'un changement de direction[20]. Aigle Azur par le biais de l’administrateur provisoire, porte plainte au pénal le 28 août 2019, contre M Houa, Bohn et la société Lu Azur[21].

Le , l'entreprise dépose le bilan[22] et la direction demande son redressement judiciaire[23]. Le lendemain, son PDG annonce sa démission. Selon lui, les deux plus gros problèmes d'Aigle Azur sont "l'arrêt de la Chine, et l'arrêt du soutien de l'actionnaire chinois, brutal, complètement imprévisible. Et deuxièmement l'augmentation du prix du fioul.[24]"

Le , la compagnie annonce l'annulation de tous ses vols à partir du au soir[25]. Le , 14 offres de rachat sont déposées dont deux faites par des compagnies importantes. La compagnie Air France propose d'injecter 15 millions d'euros et de reprendre 70% de l'effectif, soit 800 salariés[26].

Le , la compagnie Aigle Azur est placée en liquidation judiciaire mais avec poursuite des activités jusqu'au .

Le 27 septembre, le tribunal de commerce d'Evry ne retient aucune des offres de reprise, aucune solution pérenne n'ayant été proposée par les candidats repreneurs selon la présidente du tribunal, Sonnia Arrouas, déplorant "les désistements ou les absences d'offres concrètes, l'absence de moyens financiers des candidats crédibles", "l'indétermination de la provenance des fonds" ou encore "l'irrecevabilité de certaines propositions". La société voit ainsi son activité se terminer le soir même à minuit. Elle emploie alors plus de 1 150 personnes dont 800 en France et 350 en Algérie[27].

[modifier | modifier le code]

De 1946 à 1955, les avions d'Aigle Azur ont leur fuselage en métal nu, ce dernier étant séparé, sous les hublots de la cabine, par un éclair bleu « azurin ». La dérive, également en métal nu, est ornée de 2 éclairs horizontaux parallèles sur la gouverne de direction et de l’ancien logo (un aigle survolant un globe).

Fin 2012, la compagnie dévoile une nouvelle graphie de la marque: nouvelle police de caractère, nom de la compagnie en majuscules, ainsi qu'un prototype numérisé d’un A320 de la flotte ; la queue, devenue bleu marine, est ornée de l'ancien logo, grossi et couleur azur, entrecoupé de trois lignes parallèles de même couleur.

Les winglets restent, en revanche, bleu azur.

Aigle Azur utilise, entre 2013 et 2019, une livrée de type « Eurowhite » qui est caractérisée par une peinture blanche, ornée, le long de la partie avant du fuselage, du nom de la compagnie, en bleu marine. La queue représente un nuage dans un ciel bleu azur, survolé par un aigle aux ailes déployées (schématiquement). Les réacteurs et les winglets sont également peints en bleu azur.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Destinations[modifier | modifier le code]

Destinations desservies au départ des aéroports de France :
Paris-Orly, Paris-CDG (vols vers Alger uniquement), Lyon-Saint-Exupéry, Marseille-Provence, Bâle-Mulhouse-Fribourg et Toulouse-Blagnac
Pays Ville Aéroport Aéroport(s) de départ en France Notes
Drapeau de l'Algérie Algérie Alger Alger-H. Boumédiène Paris-Orly, Paris-Charles de Gaulle Terminal 1 (2 Vols par jour), Lyon-Saint-Exupéry, Marseille-Provence, Bâle-Mulhouse-Fribourg, Toulouse-Blagnac, Lille Lesquin Les vols vers Lille étaient opérés par la compagnie ASL Airlines France en partage de code avec Aigle Azur. Suspendu définitivement
Drapeau de l'Algérie Algérie Béjaia Béjaïa Paris-Orly, Marseille-Provence Suspendu définitivement
Drapeau de l'Algérie Algérie Constantine Constantine - M. Boudiaf Paris-Orly, Lyon-Saint-Exupéry, Marseille-Provence,

Bâle-Mulhouse-Fribourg,

Suspendu définitivement
Drapeau de l'Algérie Algérie Oran Oran - A. Ben Bella Paris-Orly, Lyon-Saint-Exupéry, Marseille-Provence, Bâle-Mulhouse-Fribourg, Toulouse-Blagnac, Lille Lesquin Les vols vers Lille étaient opérés par la compagnie ASL Airlines France en partage de code avec Aigle Azur. Suspendu définitivement
Drapeau de l'Algérie Algérie Sétif Sétif Paris-Orly, Lyon, Marseille, Mulhouse Suspendu définitivement
Drapeau de l'Algérie Algérie Tlemcen Tlemcen - Zenata - Messali El Hadj Paris-Orly, Marseille Suspendu définitivement
Drapeau de l'Allemagne Allemagne Berlin Berlin-Tegel Paris-Orly Suspendu en
Drapeau du Brésil Brésil São Paulo São Paulo/Campinas-Viracopos Paris-Orly Suspendu définitivement
Drapeau de la République populaire de Chine Chine Beijing Pékin-Capitale Paris-Orly Ne dessert plus cette destination pour faute de slots
Drapeau de l'Italie Italie Milan Milan-Malpensa Paris-Orly Suspendu définitivement
Drapeau de la France France Nantes Nantes-Atlantique Lyon Ligne fermée faute de rentabilité
Drapeau du Liban Liban Beyrouth Beyrouth-Rafic Hariri Paris-Orly, Marseille Suspendu définitivement
Drapeau du Mali Mali Bamako Bamako-M. Keïta Paris-Orly Suspendu définitivement
Drapeau du Portugal Portugal Lisbonne Lisbonne-H. Delgado Paris-Orly Suspendu définitivement
Drapeau du Portugal Portugal Faro Faro Paris-Orly Suspendu définitivement
Drapeau du Portugal Portugal Funchal Madère-C. Ronaldo Paris-Orly Suspendu définitivement
Drapeau du Portugal Portugal Porto Porto-F. Sá-Carneiro Paris-Orly Suspendu définitivement
Drapeau de la Russie Russie Moscou Moscou-Domodédovo Paris-Orly, Marseille Suspendu définitivement
Drapeau du Sénégal Sénégal Dakar Dakar-B. Diagne Marseille Suspendu suite a la reprise d'un avion par un loueur en
Drapeau de l'Ukraine Ukraine Kiev Kiev-Boryspil Paris-Orly Suspendu définitivement

Un accord de partage de code avec Hainan Airlines avait été noué en permet par ailleurs de réserver des vols entre Paris-Charles de Gaulle et Xi'an Xianyang et Hangzhou-Xiaoshan en Chine sous le code d'Aigle Azur. Elle avait aussi un accord de partage de code avec Azul vers São Paulo qui a pris fin en .

Flotte[modifier | modifier le code]

Depuis avril et , deux A330-200 (F-HTAC et F-HTIC) ont rejoint la flotte 100% Airbus d'Aigle Azur. Ils assurent, au départ d'Orly, les nouvelles destinations long-courrier de la compagnie. Héritée de la défunte Air Berlin, la configuration des deux A330 est restée identique avec une classe affaires de 19 sièges et une classe économique de 268 sièges, dont 46 en sièges « confort »[28].

Aigle Azur louait un Airbus A319 et Airbus A320-214 à la TAP Air Portugal lors de la fin de ses activités.

Aigle Azur Flotte long et moyen courrier au
Avion Motorisation Nombre d'avions Commandés Passagers
(Business / Economy)
Immatriculation
Airbus A319-111 CFM International CFM56
1
144 F-HBAL (loué à la TAP Air Portugal)
Airbus A320-214 CFM International CFM56
9
180 F-HAAF, F-HAQD, F-HBAO, F-HBAP, F-HBIB, F-HBIS (loué à la TAP Air Portugal), F-HBIX, F-HFUL.
Airbus A330-200 Pratt & Whitney PW4168A
2
287 (19/268) F-HTAC, F-HTIC.

Aspects financiers[modifier | modifier le code]

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Les principaux actionnaires d'Aigle Azur depuis 2017, étaient HNA (48%), David Neeleman (32%) et Lu Azur (20%)[29].

Gouvernance[modifier | modifier le code]

Liste des dirigeants de la compagnie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Registre IOSA sur le site de l'IATA »
  2. a et b « Aigle Azur : les pseudos dirigeants expulsés hier par la police », sur www.laquotidienne.fr (consulté le 1er avril 2020)
  3. « Aigle Azur dépose le bilan : Air France sur le coup », sur La Tribune (consulté le 27 septembre 2019)
  4. « Aucune offre de reprise retenue pour Aigle Azur, qui s’arrêtera ce soir », sur www.20minutes.fr (consulté le 27 septembre 2019)
  5. « Article Tourmag à propos de la livraison du F-HBII »
  6. « Article Aerocontact à propos de la livraison du F-HCZI »
  7. « Dépêche AFP sur le site de le point.fr à propos du projet d'ouverture de ligne Paris-Bagdad »
  8. Fabrice Gliszczynski, « Aigle Azur : l'histoire trépidante d'un fiasco », sur latribune.fr, 12 octonre 2019
  9. Joël Ricci, « Aigle Azur va ouvrir son capital à la Chine », sur air-journal.fr,
  10. Valérie Collet, « Aigle Azur et Corsair associées pour étendre leurs vols », sur Le Figaro, (consulté le 22 novembre 2015)
  11. « Aigle Azur Aujourd'hui »
  12. « Aigle Azur nomme président Frantz Yvelin, fondateur de La Compagnie », sur laerien.fr,
  13. Pierre Georges, « Aigle Azur : la famille Idjerouidene s'en va, quel avenir pour la compagnie ? », sur tourmag.com,
  14. [PDF] « Aigle Azur : La Réinvention. Développement historique pour le pionnier du transport aérien français. », sur aigle-azur.com, (consulté le 1er avril 2018)
  15. Ricardo Moraes, « Aigle Azur lance sa première ligne domestique : entre Nantes et Lyon », Air Journal,‎ (lire en ligne, consulté le 6 novembre 2018)
  16. Pierre Georges, « Lyon Saint-Exupéry/Nantes : Aigle Azur jette l'éponge après 3 mois d'exploitation », sur tourmag.com,
  17. « Aigle Azur abandonne Pékin », sur Air Journal (consulté le 30 avril 2019)
  18. « Aigle Azur : la compagnie aérienne connaît de grosses difficultés », sur Franceinfo, (consulté le 14 août 2019)
  19. La Rédaction, « Aigle Azur : Gérard Houa et Philippe Bohn prennent les commandes », sur TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone (consulté le 27 août 2019)
  20. Vincent De Monicault, « Aigle Azur : un administrateur provisoire nommé », sur deplacementspros.com (consulté le 1er septembre 2019)
  21. Pierre Georges, J-aurais-pu-sauver-Aigle-Azur_a102780.html « Frantz Yvelin : « J’aurais pu sauver Aigle Azur...» », sur TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone (consulté le 1er avril 2020)
  22. « Aigle Azur dépose le bilan : Air France sur le coup », sur La Tribune (consulté le 3 septembre 2019)
  23. « Aigle Azur demande le redressement judiciaire », sur Libération.fr, (consulté le 3 septembre 2019)
  24. « Aigle Azur : Frantz Yvelin démissionne », sur tourmag.com,
  25. le 05/09/2019, « La compagnie française Aigle Azur annule tous ses vols à partir de vendredi à minuit, sans dédommagement pour ses clients », sur Franceinfo,
  26. « Trois questions sur les offres de reprise de la compagnie Air Azur, placée en redressement judiciaire », sur Franceinfo, (consulté le 9 septembre 2019)
  27. « Liquidation judiciaire d'Aigle Azur : aucune offre de reprise retenue, l'activité de la compagnie s'arrêtera ce soir à minuit », sur francetvinfo.fr,
  28. François Duclos, « Le premier A330 d’Aigle Azur entre en service (photos) », Air Journal,‎ (lire en ligne, consulté le 17 juin 2018)
  29. AFP, « Weaving a cédé sa participation au sein d'Aigle Azur », sur Le Figaro.fr,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]