Sainte-Marie (La Réunion)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sainte-Marie.
Sainte-Marie
Vue de l'hôtel de ville de Sainte-Marie.
Vue de l'hôtel de ville de Sainte-Marie.
Blason de Sainte-Marie
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région La Réunion
Département La Réunion
Arrondissement Saint-Denis
Canton Sainte-Marie (bureau centralisateur)
Intercommunalité CINOR
Maire
Mandat
Jean-Louis Lagourgue
2014-2020
Code postal 97438
Code commune 97418
Démographie
Gentilé Sainte-Mariens
Population
municipale
33 042 hab. (2014)
Densité 379 hab./km2
Géographie
Coordonnées 20° 53′ 49″ sud, 55° 32′ 57″ est
Altitude Min. 0 m
Max. 1 800 m
Superficie 87,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : La Réunion

Voir la carte administrative de La Réunion
City locator 14.svg
Sainte-Marie

Géolocalisation sur la carte : La Réunion

Voir la carte topographique de La Réunion
City locator 14.svg
Sainte-Marie
Liens
Site web ville-saintemarie.re

Sainte-Marie est une commune française, située dans le département et région de La Réunion.

Ses habitants sont appelés les Sainte-Mariens.

Sa devise est : « Par mer, par ciel, par terre, Sainte-Marie fleurira ».

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est limitrophe de ceux de Saint-Denis, Sainte-Suzanne et Salazie.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Il s'étend sur près de 9 000 hectares.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Sur le territoire communal se trouve l'aéroport de La Réunion Roland-Garros, le principal aéroport de l'île. On y trouve également un port de plaisance, le port de Sainte-Marie.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1667, l'équipage d'un navire en perdition prie la Vierge et fait un vœu. Ils accostent alors au Nord de l'île, et y érigent un monument à la Vierge Marie. Le site deviendra en 1789 la commune de Sainte-Marie 1789[réf. nécessaire].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Nom Début du mandat Fin du mandat
Jean-Baptiste de Guigné (1er maire) 1790 1793
Louis François Levavasseur 1793 1795
Gilles Demoinville 1796 1798
Dary de Lanux 1815 1818
Pierre Bernard Pajot 1818 1820
Auteuil savignon 1820 1825
Anatole Hugot 1825 1832
Pierre Edouard Confex de Neuilly 1832 1835
Marie François Blémur de La Hogue 1835 1840
Guillaume Patrice Desplanches 1840 1842
Henry Martin de Flacourt 1842 1851
Charles Fitzgerald 1851 1861
Benjamin Vergoz 1862 1871
Gabriel François Marie de La Poeze d'Harambure 1871 1875
Albert Sicre de Fontbrune 1875 1879
Julien Gillot L'Etang 1879 1881
Louis Marie Sabattie 1881 1889
Emery Talvy 1889 1900
Albert Montlivet 1900 1908
Vincent Clérensac Boyer de La Giroday 1908 1942
Yves Bédier 1942 1945
Jean Hinglo 1945 1959
Louis Lagourgue 1959 1967
Yves Barau 1967 1983
Axel Saminadin Kichenin 1983 1990
Jean-Louis Lagourgue 1990 en cours

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[2],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 33 042 habitants, en augmentation de 8,81 % par rapport à 2009 (La Réunion : 3,22 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2006 2011 2014
11 414 14 367 16 566 17 251 20 158 26 582 30 596 29 962 33 042
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

On trouve sur le territoire communal trois collèges publics :

  • le collège Beauséjour, qui comptait 356 élèves à la rentrée 2005 ;
  • le collège Adrien-Cerneau, qui comptait 973 élèves à la rentrée 2005 ;
  • le collège Jean-d'Esme.

On trouve par ailleurs deux lycées publics :

  • le lycée professionnel Isnelle-Amelin, qui comptait 843 élèves à la rentrée 2005 ;
  • le lycée d'enseignement général et technologique Le Verger[5].

Économie[modifier | modifier le code]

L'aéroport international Roland-Garros est situé sur la commune de Sainte-Marie. Le siège du groupe Bourbon était situé sur le territoire communal jusqu'en 2005. Il a été transféré à Paris. Les Brasseries de Bourbon y ont construit leurs services commerciaux et leur point de distribution pour le Nord de l'île.

Sainte-Marie accueille également un cinéma multiplexe, le Cinépalmes, ainsi que le plus grand centre commercial de La Réunion, le centre commercial Duparc.

La gestion du port de Sainte-Marie est assurée par la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

C'est à Sainte-Marie que s'est ouvert au second semestre 2005 le deuxième cinéma multiplexe de La Réunion après celui de Saint-Paul.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]