28e division d'infanterie (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir 28e division d'infanterie.
28e Division d'Infanterie
28e Division d'Infanterie Alpine
Pays Drapeau de la France France
Branche armée de Terre
Type Division d'Infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Batailles Première Guerre mondiale :
1914 - Bataille de la Mortagne
1914 - 1re bataille de Picardie
1915 - 2e bataille de Champagne
1916 - bataille de Verdun
1917 - Bataille de la Malmaison
1918 - 3e bataille des Flandres
1918 - 3e bataille de l’Aisne
1918 - bataille de Champagne et d’Argonne
1918 -Bataille de la Serre
Seconde Guerre mondiale :
1940 - Bataille de France
Commandant historique général Franchet d'Espérey

La 28e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale et à la Seconde (Bataille de France).

Les chefs de la 28e division d’Infanterie[modifier | modifier le code]

La Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition au cours de la guerre[modifier | modifier le code]

Mobilisée dans la 14e Région, la division appartient au 14e corps d'armée, au sein de la 1re armée française.

1914[modifier | modifier le code]

5 - 10 août

  • Transport par V.F. dans la région de Docelles : concentration.

10 - 24 août

24 août – 14 septembre

14 - 24 septembre

24 septembre 1914 – 1er août 1915

1915[modifier | modifier le code]

1er – 18 août

18 août – 15 octobre

  • Mouvement vers le front ; travaux vers Saint-Remy-sur-Bussy.
  • À partir du 27 août, occupation d'un secteur entre le nord-ouest de Perthes-lès-Hurlus et l'est du bois Sabot.
  • Engagée, à partir du 25 septembre, dans la 2e bataille de Champagne : conquête du Trou Bricot et progression au sud de la cote 193.
  • 29 septembre - 5 octobre, tenue prête à intervenir.
  • 6 octobre, nouvelles attaques françaises vers la cote 193 et la butte de Souain : occupation et organisation du terrain conquis.

15 octobre – 8 décembre

  • Retrait du front, et, à partir du 18 octobre, transport par V.F., de la région de Châlons-sur-Marne, dans celle de Valdoie ; repos.

8 décembre 1915 – 29 janvier 1916

1916[modifier | modifier le code]

29 janvier – 2 mars

  • Retrait du front.
  • À partir du 4 février, mouvement par étapes vers le camp d'Arches : instruction.
  • À partir du 27 février, transport par V.F. dans la région de Ligny-en-Barrois ; repos.

2 mars – 15 avril

15 - 19 avril

19 avril – 17 mai

  • Engagée à nouveau dans la bataille de Verdun, devant le fort de Douaumont dans le secteur de la ferme de Thiaumont et des carrières d'Haudromont : les 29 avril et 7 mai, attaques allemandes.

17 mai – 5 juin

5 juin – 29 décembre

  • Mouvement vers le front et occupation d'un secteur entre Châtillon-sous-les-Côtes et le sud de Damloup.
  • Éléments engagés dans la 1re bataille offensive de Verdun : 24 octobre, prise de la batterie de Damloup.

29 décembre 1916 – 15 janvier 1917

  • Retrait du front ; instruction au camp de Gondrecourt.

1917[modifier | modifier le code]

15 janvier – 2 avril

2 - 24 avril

24 avril- 5 mai

5 mai - 22 Juin

  • Transport par camions vers Serval et occupation d'un secteur vers Cerny-en-Laonnois et la route de Paissy à Ailles, déplacé à gauche, le 16 mai, vers Courtecon et la ferme de la Bovelle : les 11 et 20 mai, attaques allemandes repoussées.

22 juin - 15 juillet

  • Retrait du front, transport par camions vers Lassigny ; instruction et repos au camp.

15 juillet - 13 août

  • Mouvement vers le front, et, à partir du 17 juillet occupation d'un secteur vers La Fère et Moy.

13 – 23 août

  • Retrait du front ; repos vers Salency.

23 août - 7 novembre

7 novembre - 15 décembre

15 décembre 1917 – 13 janvier 1918

  • Transport par V.F., de la région Ribécourt, Noyon, dans celle de Mailly-le-Camp ; repos et instruction au camp.
  • À partir du 8 janvier 1918, transport par V.F. dans la région de Belfort ; repos.

1918[modifier | modifier le code]

13 janvier - 9 avril

9 - 27 avril

27 avril - 30 mai

30 mai - 12 juin

12 juin - 4 septembre

  • Retrait du front (relève par des éléments italiens), et, à partir du 14 juin, transport par V.F. dans la région de Lunéville ; repos.
  • À partir du 23 juin, occupation d'un secteur entre Emberménil et le Sanon.

4 - 20 septembre

  • Retrait du front, et, à partir du 5 septembre, transport par V.F. à Sézanne ; repos.

20 septembre - 3 octobre

3 - 7 octobre

  • Retrait du front et mouvement vers Courmelois.
  • À partir du 5 octobre, engagée à nouveau dans la Bataille de Champagne et d’Argonne vers Prunay et le sud du mont Cornillet : poursuite de l'ennemi jusqu'à Selles.

7 - 19 octobre

  • Retrait du front, mouvement vers Prunay ; repos.

19 octobre - 3 novembre

3 - 11 novembre

  • Retrait du front : mouvement vers l'ouest d'Épernay.

Rattachements[modifier | modifier le code]

Affectation organique : 14e Corps d’Armée, d’août 1914 à novembre 1918

1re armée

2 août – 20 septembre 1914

2e armée

20 septembre 1914 – 2 août 1915
20 septembre – 18 octobre 1915
27 février 1916 - 15 janvier 1917
5 – 7 septembre 1918

3e armée

15 janvier – 5 mai 1917
24 juin – 15 août 1915
2 - 15 décembre 1917

4e armée

15 décembre 1917 – 8 janvier 1918
30 avril – 29 mai 1918
20 septembre -13 octobre 1918

5e armée

29 mai – 14 juin 1918
7 – 20 septembre 1918
13 octobre – 11 novembre 1918

6e armée

2 – 13 août 1915
5 mai – 24 juin 1917
15 août – 2 décembre 1917

7e armée

18 octobre 1915 – 27 février 1916
8 janvier – 11 avril 1918

8e armée

14 juin – 4 septembre 1918

D.A.N.

19 – 30 avril 1918

Groupement Pétain

13 août – 20 septembre 1915

G.Q.G.A.

15 – 19 avril 1918

L’entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

La Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Le 10 mai 1940 la 28eDIAlp, sous les ordres du général Lestien, réserve du grand quartier général (RESERVE GQG, sous les ordres du général Gamelin) qui est intégrée à l'armée des Alpes.

A cette date la 28e Division d'Infanterie Alpine (DIAlp), se compose de :

1939[modifier | modifier le code]

Mobilisée dans la 14e Région militaire à Chambery. La division appartient au 14e corps d'armée.

1940[modifier | modifier le code]

10 Mai 1940 : Affectée à la réserve du Grand Quartier Général pour l'Armée des Alpes.

16 Mai 1940 : Affectée au 17e Corps d'Armée

8 Juin 1940 : Affectée au 7e Corps d'Armée

L’après Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

La 28° DI dans la bataille de l'Aisne (1917)
Composition de la 28e Division d'Infanterie Alpine en 1940
28e Régiment de transmission héritier du 28e bataillon du Génie (1940)