Arches (Vosges)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Arches
Arches (Vosges)
L'église Saint-Maurice.
Blason de Arches
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Intercommunalité Communauté d'agglomération d'Épinal
Maire
Mandat
David Perrin
2020-2026
Code postal 88380
Code commune 88011
Démographie
Gentilé Archéens
Population
municipale
1 634 hab. (2019 en diminution de 1,68 % par rapport à 2013)
Densité 93 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 07′ 09″ nord, 6° 31′ 41″ est
Altitude Min. 335 m
Max. 521 m
Superficie 17,5 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Arches
(ville-centre)
Aire d'attraction Épinal
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Épinal-1
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arches
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arches
Géolocalisation sur la carte : Vosges
Voir sur la carte topographique des Vosges
City locator 14.svg
Arches
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Arches
Liens
Site web mairiearches.fr

Arches Écouter (/aʁʃ/) est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Localisation dans le département.
Situation géographique d'Arches.
Légende

Arches se situe sur la rive gauche de la Moselle.

Délimitée au nord-est par la Moselle sur trois kilomètres, la commune se situe entre Épinal et Remiremont. Elle fait ainsi face à sa petite jumelle Archettes à laquelle elle est reliée par un pont.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

À l'est, elle est séparée de Pouxeux par des mamelons boisés, Rebaumont, côte de Vrupt. Au sud et à l'ouest, sa limite avec Hadol est plus artificielle. C'est au nord que l'altitude culmine, avec 521 mètres au Rômont, en direction de Dinozé.

Sismicité[modifier | modifier le code]

La commune est située en zonage sismique 3 "modéré"[1],[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est située dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par la Moselle, la rigole d'alimentation du réservoir de Bouzey, le ruisseau d'Argent, le ruisseau des Nauves, la ruisseau la Niche, le ruisseau de Rainjumenil et le ruisseau des Noires Faignes[3],[Carte 1].

La Moselle, d’une longueur totale de 560 kilomètres, dont 315 kilomètres en France, prend sa source dans le massif des Vosges au col de Bussang et se jette dans le Rhin à Coblence en Allemagne[4].

La rigole d'alimentation du réservoir de Bouzey, d'une longueur totale de 41,5 km, prend sa source dans la commune de Saint-Étienne-lès-Remiremont et se jette dans l'Avière à Chaumousey, alimentant le réservoir de Bouzey, après avoir traversé douze communes[5].

Le ruisseau d'Argent, d'une longueur totale de 11,2 km, prend sa source dans la commune de Roulier et se jette dans la Moselle dans la commune d'Archettes, en limite avec le territoire communal, après avoir traversé cinq communes[6].

Le ruisseau des Nauves, d'une longueur totale de 10,2 km, prend sa source dans la commune de Hadol et se jette dans la Moselle sur la commune, après avoir traversé deux communes[7].

La Niche, d'une longueur totale de 18,6 km, prend sa source dans la commune de Saint-Nabord et se jette dans la Moselle sur la commune, après avoir traversé cinq communes[8]. Depuis le XVe siècle (1469) la Papeterie d'Arches utilise la Niche pour sa production[9],[10].

Les sources d'Aneuménil, d'Arches, Roche, Supérieure[11].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseaux hydrographique et routier d'Arches.

Climat[modifier | modifier le code]

Voies de communications et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

L'essentiel de la population est répartie tout au long de l'ancienne nationale, aujourd'hui RD 157, beaucoup moins passante depuis que la RN 57 épouse le tracé de la rivière.

Gare d'Arches, direction Remiremont.

Voies ferroviaires[modifier | modifier le code]

La Gare d'Arches est une gare ferroviaire des lignes d'Épinal à Bussang et d'Arches à Saint-Dié-des-Vosges[12],[13]. Les villes desservies sont : Épinal, Remiremont, Strasbourg, Nancy...

Transports en commun[modifier | modifier le code]

La Loi pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques du a libéralisé le transport régulier interurbain de voyageurs par autocar[14].

Dans le département des Vosges l’organisation des transports interurbains et scolaires relève de la Région Grand Est depuis le [15].

Les lignes régulières de transports Livo[16] desservant la commune d'Arches sont les suivantes[17] :

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Arches est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[18],[19],[20]. Elle appartient à l'unité urbaine d'Arches, une agglomération intra-départementale regroupant 2 communes[21] et 2 723 habitants en 2017, dont elle est ville-centre[22],[23].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction d'Épinal, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 118 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[24],[25].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (60,6 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (63,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (60,6 %), terres arables (13,6 %), prairies (11,5 %), zones urbanisées (8,1 %), zones agricoles hétérogènes (3,8 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (2 %), espaces verts artificialisés, non agricoles (0,4 %)[26].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[27].

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de la commune viendrait d'un lieu de passage où un pont a remplacé un gué. Les arches de ce pont auraient donné leur nom au village.

La première mention du nom d'Arches remonte à 1144[28].

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé sur la rive gauche de la Moselle, le village d'Arches, comme celui d'Archettes qui lui fait face sur la rive droite, doit son nom au pont romain qui enjambait la rivière. Deux voies romaines se rejoignaient en effet à Arches, celle de Bâle à Metz et celle de Langres à Strasbourg via Metz[29].

En 848, Charles le Chauve et Louis le Germanique se rencontrèrent à Arches, pour renouveler leur alliance contre Lothaire Ier.

Ruines du château (carte postale Adolphe Weick).

Le duc Thierry II y fait construire un château fort en 1080[30],[31] et la localité est affranchie par le duc Ferry III en 1263. Ce château devait être abattu sur l'ordre de Richelieu.

C'est en 1492 que le terme "chaume" apparaît dans les actes d'amodiation dressés par le receveur d'Arches des ducs de Lorraine[32].

Des vestiges de fortifications montrent que la localité avait une certaine importance, - elle était d'ailleurs le siège d'une prévôté considérable - mais s'est affaiblie avec la guerre de Trente Ans dont elle sortit réduite à l'état de village. La prévôté y subsista cependant jusqu’en 1754[33].

En 1469, sur le ruisseau Rupt-de-Raon, naissance des premières fabriques de papier à partir de moulins à grain reconvertis, avant officialisation juridique en 1492 (France).

Beaumarchais établi une papeterie vers 1782 et y résidait quelquefois. Arches possédait une fabrique de papier timbré[34], la seule en France ; des huileries, des féculeries, des moulins et des distilleries offraient leurs emplois.

Il y eut un camp d’entrainement à Arches durant la Première Guerre mondiale[35].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1970 1971 Louis Largeron    
1971 1977 Paul Rouillon    
1977 1996 Jean-Paul Holveck   Décédé en cours de mandat
1997 mars 2008 Jean-Marie Patrois DVD  
mars 2008 mai 2020 Nadine Gérôme    
mai 2020 En cours David Perrin    
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité 2015[modifier | modifier le code]

La mairie.

En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[36] :

  • total des produits de fonctionnement : 2 072 000 , soit 1 178  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 1 400 000 , soit 796  par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 1 203 000 , soit 684  par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 960 000 , soit 546  par habitant ;
  • endettement : 633 000 , soit 360  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d’habitation : 21,62 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 13,26 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 20,34 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • Cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Archéens Écouter et les habitantes Archéennes Écouter. Écouter.


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[37]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[38].

En 2019, la commune comptait 1 634 habitants[Note 3], en diminution de 1,68 % par rapport à 2013 (Vosges : −2,86 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
9129109791 2381 3351 4381 4481 4661 307
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 4281 6331 6191 5071 3591 4231 4431 4721 566
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
1 5601 4761 4441 4251 4221 3941 4811 5721 588
1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2019 -
1 5231 7181 7371 6791 7221 6731 6391 634-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[39] puis Insee à partir de 2006[40].)
Histogramme de l'évolution démographique

Sports[modifier | modifier le code]

  • Complexe sportif « Jean-Paul Holveck »[41].
  • Club de football de l'Union Sportive Arches-Archettes-Raon[42].

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • École maternelle[43].
  • École élémentaire publique Jean Haedrich[44].
  • Centre de Formation des Apprentis[45],[46].
  • Les autres établissements scolaires sont à Épinal[47] : Lycée Claude Gellée, Lycée professionnel Isabelle Viviani, Ensemble scolaire Notre-Dame-Saint-Joseph, Lycée Louis Lapicque...

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Urbanisme et environnement[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

"Les soixante-quinze sénateurs inamovibles... Dessins de M. Bocourt" : 'Krantz'.

La ville d'Arches doit sa renommée internationale aux papeteries qui y fabriquent, depuis 1492, différents types de papier. Par leur pureté et leur solidité, ces papiers sont réservés aux éditions de livres de luxe et à un ensemble de techniques d'arts plastiques comme le dessin, l'aquarelle ou l'estampe. Les papiers les plus connus de la ville sont le vélin d'Arches, le vergé d'Arches et le papier aquarelle d'Arches. C'est aux papeteries d'Arches que Beaumarchais commanda les 70 tonnes de papier nécessaires à l'édition des 70 volumes des œuvres complètes de Voltaire[58]. Les papeteries furent ensuite reprises par les frères Claude-Joseph et Léopold Grégoire Desgranges[59], puis par Claude Krantz[60].

Autres facteurs économiques[modifier | modifier le code]

  • Un ensemble de commerces de proximité répond aux besoins de la population[61]
  • Le projet de création de deux centrales biomasse, l'une à Arches à la place de l'ancienne déchèterie et l'autre à Éloyes, est fortement contesté. Le préfet a finalement refusé l'implantation de ces deux centrales au vu des faibles rendements énergétiques[62].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'orgue.
  • Église Saint-Maurice : église néo-classique construite au XIXe siècle avec son clocher de 1883 et ses trois cloches. Le traditionnel tintement de 3x3 coups est ici remplacé par une ritournelle sur le thème de l'Ave Maria de Lourdes suivi de la volée avec les trois cloches[63],[64]. Elle renferme un orgue de la maison Jacquot-Lavergne, construit en 1944[65],[66],[67]. La commune d'Arches a racheté l'instrument et a procédé à sa restauration en 2013.
  • Le moulin à papier d'Arches[68] : vers 1500 le moulin à papier d’Arches fournit le papier de La Chronique de Nuremberg, incunable ouvrage peut-être illustré par Dürer et publié en 1493, aux origines de l’imprimerie[69].
  • Le pont de la Niche à la papeterie[70], œuvre que l'on attribue aux Romains[71].
  • Le château d'Arches[72] : vestiges d'une enceinte et d'un donjon[73].
  • Les monuments commémoratifs :

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D’azur au pont de quatre arches d'or sur une rivière d’argent[82] accompagnée en chef d’un alérion du même.
Commentaires : Le blason reprend naturellement le pont romain et l'alérion lorrain. Il s’agit du blason d’Arches tel qu’il a été reproduit au XVIIe siècle par Dominique Callot, abbé de l’Étanche[83],[84].

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château et les fortifications[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Informations administratives[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. « Réseau hydrographique d'Arches » sur Géoportail (consulté le 29 juillet 2022).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Didacticiel de la réglementation parasismique : Arches.
  2. a et b Fiche communale d’informations sur les risques naturels, miniers et technologiques.
  3. « Fiche communale d'Arches », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le )
  4. Sandre, « la Moselle »
  5. Sandre, « la rigole d'alimentation du réservoir de Bouzey »
  6. Sandre, « le ruisseau d'Argent »
  7. Sandre, « le ruisseau des Nauves »
  8. Sandre, « la ruisseau la Niche »
  9. La Niche (ruisseau)
  10. Niche (La) ruisseau, affluent de gauche de la Moselle.
  11. Enquête préalable à la déclaration d’utilité publique et enquête parcellaire pour l’alimentation en eau potable de la commune.
  12. Les horaires des trains au départ de Arches.
  13. Plan d'acheminement Arches.
  14. Un nouveau marché de transport de voyageurs. L'Autorité de régulation des activités ferroviaires et routières (Arefert) s’assure que l’ouverture de nouvelles liaisons par autocar ne porte pas atteinte à l’équilibre économique des services publics conventionnés, ferroviaires (TER, trains d’équilibre du territoire) ou routiers sur les liaisons de moins de 100 km.
  15. 27 lignes régulières et 340 lignes scolaires dans le département des Vosges.
  16. Liste des réseaux de transports urbains et interurbains de France : Grand Est : Livo
  17. Lignes régulières Livo.
  18. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  19. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  20. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  21. « Unité urbaine 2020 d'Arches », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  22. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  23. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  24. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Épinal », sur insee.fr (consulté le ).
  25. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  26. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  27. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  28. Richard Ratajczyk, De l'origine des noms de lieux du département des Vosges (étude), Épinal, , p. 9
  29. Voies antiques dans le département des Vosges / Maudíheux père, 1897 : No 8. Voie de Baccarat à Arches et à Corre.
  30. Arches et son château.
  31. Le château d’Arches (D’après un article publié dans la revue « Le Pays Lorrain » de 1905).
  32. Acensement/Arrentement; Chaume.
  33. Dictionnaire topographique de la France comprenant les noms de lieux anciens et modernes : Arches était le centre d'un ban qui s'étendait aussi sur les territoires des communes actuelles d'Archettes, Dounoux, Éloyes, Hadol, Pouxeux, Saint-Laurent, Saint-Nabord et Uzemain.
  34. Histoire du Moulin à papiers d’Arches.
  35. Le Corps Expéditionnaire Américain dans les Vosges (1917-1919), Première partie : La présence américaine en Lorraine et dans les Vosges, à Arches.
  36. Les comptes de la commune de Arches « Copie archivée » (version du 19 avril 2019 sur l'Internet Archive).
  37. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  38. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  39. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  40. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  41. Complexe Jean-Paul Holveck.
  42. U.S. Arches - Archettes - Raon.
  43. École maternelle publique.
  44. École élémentaire publique Jean Haedrich.
  45. Le centre de formation d'apprentis (CFA) : création, fonctionnement, personnels et apprentis.
  46. 88 Arches - CFA du bâtiment et des travaux publics.
  47. Lycées par zones géographiques.
  48. La coopération intercommunale sur le territoire.
  49. Le Pays d'Art et d'Histoire du Cœur des Vosges.
  50. Rapport de présentation approuvé le 10 décembre 2007, Tome 1 : 120 pages.
  51. Par Arrêté municipal no 42/2016 en date 17 novembre 2016, Madame le Maire de la Commune de ARCHES (Vosges), a prescrit l’ouverture d’une enquête publique pour une 2e Modification du Plan Local d’Urbanisme de la Commune
  52. Approbation des conclusions du Commissaire enquêteur.
  53. Prévention des risques de Arches
  54. Extraits du plan de prévention des risques naturels "Inondations" de la Moselle : Arches carte 1
  55. Extraits du plan de prévention des risques naturels "Inondations" de la Moselle : Arches carte 2.
  56. Liste des espèces recensées)
  57. Espèces menacées
  58. La fabuleuse histoire du papier, Michel Vernus, éd.Cabedita, 2004.
  59. Ce dernier député de la Haute-Saône à l'Assemblée législative de 1792-1792
  60. Bernard Desgranges, Chronique luxovienne, chapitre IX, auto-édité à Luxeuil-les-Bains, 2010.
  61. Entreprises et commerces.
  62. Historiques des centrales biomasse d’Arches et d’Éloyes.
  63. Cloches de l'église St Maurice, Arches.
  64. Sonnerie de l'église d'Arches
  65. *Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues de Lorraine : Vosges., Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise, , 677 p. (ISBN 978-2-87692-093-4, LCCN 92160476)
    Présentation de l'orgue de la commune : pages 99 à 101
    .
  66. Inventaire de l'orgue de l'église saint-Maurice.
  67. Inventaire de l'instrument
  68. Le moulin d'Arches : Des origines prestigieuses « Copie archivée » (version du 19 avril 2019 sur l'Internet Archive).
  69. 1492 : Début d’activité du Moulin à papier d’Arches
  70. Pont de la Niche à la papeterie
  71. Route 56 d'Epinal à Remiremont. Chemin de fer : Dinozé (halte), hameau dépendant de la commune d'Arches, page 364.
  72. Le château d'Arches
  73. Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et fortifications de la France au Moyen Âge, Strasbourg, éditions Publitotal, 1978, reprint 1991, 1287 p. (ISBN 978-2-86535-070-4)
    Une vision d’ensemble de l’architecture castrale. Page 53 Arches
    .
  74. Monument aux morts. Conflits commémorés 1914-18 et 1939-45
  75. Les personnes mortes en déportation.
  76. Monument spécifique. Conflits commémorés 1870-71.
  77. « Biographie de Camille Marie Gabriel Brunotte, », sur le site personnel de Bernard Visse (consulté le ).
  78. « Biographie de Auguste Albert Maurice Masure », sur Écrivosges.com (consulté le ).
  79. « Biographie de Hubert Laurent, papetier », sur Écrivosges.com (consulté le ).
  80. Le plus long marathon de peinture
  81. Roland Palmaerts - Record du monde d'aquarelles.
  82. Pont établi sur la Moselle entre ce village et celui d'Archettes, et dont on attribue la construction aux Romains.
  83. Les Blasons des communes de Lorraine
  84. Armorial du Monde.
  85. ArjoWiggins, spécialisé dans la production de papiers techniques et de création, vient d’annoncer être entré en négociation exclusive avec le suédois Munksjö, pour la cession de ses usines d’Arches dans les Vosges et de Dettingen en Allemagne.