Joseph de Miribel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres personnalités de même nom, voir Miribel.

Officier général francais 3 etoiles.svg Joseph de Miribel
Joseph de Miribel

Nom de naissance Marie François Joseph Copin de Miribel
Naissance
Montbonnot
Décès (à 61 ans)
Hauterives
Allégeance Drapeau de la France France
Grade Général de division
Années de service 1851-1893
Commandement 28e Division
6e Corps d'Armée
Conflits Guerre de Crimée
campagne d'Italie
Campagne du Mexique
Guerre de 1870
Distinctions Légion d'honneur

Joseph de Miribel est un général français, né le à Montbonnot et mort le à Hauterives, près de Beaurepaire,.

Il a été le chef d'État-Major des armées françaises de 1878 à 1879 puis de 1890 à 1893.

Statue du général de Miribel située à Hauterives dans la Drôme.

Famille[modifier | modifier le code]

La famille Copin de Miribel, originaire du Dauphiné, a été anoblie par une charge au Parlement de Grenoble en 1692. Elle fait partie de la noblesse française subsistante et a été admise à ce titre à l'ANF en 1954.

Joseph est quatrième d'une fratrie de cinq enfants. Il est le fils d'Artus de Miribel, (1785-1853), maire de Grenoble de 1842 à 1845 et d'Alexandrine de Valori (1790-1868).

Joseph de Miribel épouse Henriette de Grouchy (1844-1923). Ils ont huit enfants, dont Marie de Miribel, (1872-1959), fondatrice d'un hôpital d'œuvres sociales d'inspiration chrétienne.

Carrière[modifier | modifier le code]

Admis à l'École Polytechnique en 1851, Joseph de Miribel opte pour l'arme de l'artillerie à sa sortie.

Il participe à la guerre de Crimée, puis à la campagne d'Italie comme capitaine d'artillerie. Il est de la campagne du Mexique sous les ordres du général de Laumière. Il est nommé colonel le 23 novembre 1870 pendant la désastreuse campagne de France, et participe à la défense de Paris puis au combat contre la Commune.

Promu général de brigade le , puis général de division le , il est chef d'État-major du ministre de la guerre en 1878 et 1881. Il occupe successivement le commandement de la 28e division de Lyon, puis du 6e corps d'armée sur les frontières de l'Est. Il est enfin nommé chef de l'État-Major général de l'armée en 1890. Il siège aussi au sein du Comité de l'artillerie.

Il est créé grand officier de la Légion d'honneur le .

Le général Joseph de Miribel meurt frappé d'une crise d'apoplexie au retour d'une inspection dans les Alpes.

Il est inhumé au Cimetière Saint-Roch à Grenoble (38).

Iconographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Aimé Irvoy, Général de Miribel, bas-relief en plâtre patiné rouge. Coll; Musée de Grenoble (MG IS 83-42).
  • Charles Aimé Irvoy, Général de Miribel, médaillon en marbre. Tombe du général de Miribel, cimetière Saint-Roch, Grenoble.

Articles connexes[modifier | modifier le code]