Armancourt (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Armancourt.

Armancourt
Armancourt (Somme)
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Montdidier
Canton Roye
Intercommunalité Communauté de communes du Grand Roye
Maire
Mandat
Marjorie Delaporte
2014-2020
Code postal 80700
Code commune 80027
Démographie
Gentilé Armancourtois, Armancourtoises
Population
municipale
29 hab. (2015 en augmentation de 52,63 % par rapport à 2010)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 40′ 44″ nord, 2° 42′ 47″ est
Altitude Min. 72 m
Max. 101 m
Superficie 2,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Armancourt

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Armancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Armancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Armancourt

Armancourt est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Armancourt
L'Échelle-Saint-Aurin
Marquivillers Armancourt Dancourt-Popincourt/Dancourt
Marquivillers Grivillers

Sol, sous-sol, hydrographie, relief[modifier | modifier le code]

Le territoire est principalement recouvert du limon argileux éolien des plateaux, très présent dans le Santerre. Le sous-sol est constitué de craie. Cette même craie affleure dans la vallée, surtout aux lieux-dits Mont Galet et Mont Hodi où le rapport est moindre[1],[2].

Une nappe d'eau alimente les puits en 1898 ; elle est atteinte à une profondeur de 35 m[1].

La commune s'étale sur une zone très plate, avec comme seul relief une vallée sèche, dite « vallée d'Armancourt » qui rejoint l'Avre et draine les eaux de ruissellement[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Harmencuria, Ermencourt en 1294[3].

Armancourt dont la forme latinisée donne « Armanti curtis » pourrait être l'équivalent de « domaine d'Armand »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Des armes et des outils en pierre d'une finition particulière ont été trouvés sur le territoire, attestant d'une présence humaine très ancienne[1].

Pierre de Donquerre est le premier seigneur connu du lieu[1].

Le premier instituteur local n'a été nommé qu'en 1848[1].

Le moulin ayant été abattu en 1895, ne subsistent au lieu-dit du même nom, que quelques bâtiments en 1898[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Louis Fremont    
mars 2008 2014 Alain Pétré[4]    
2014[5] en cours
(au 6 mai 2014)
Marjorie Delaporte    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7].

En 2015, la commune comptait 29 habitants[Note 1], en augmentation de 52,63 % par rapport à 2010 (Somme : +0,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
767375676872758381
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
786864735758556362
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
727266253935373129
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
423829221921201929
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les communes de Beuvraignes, Tilloloy, Bus-la-Mésière, Laucourt, Dancourt-Popincourt, Marquivillers et Armancourt gèrent l'enseignement primaire en regroupement pédagogique intercommunal (RPI)[10], au moyen d'un syndicat scolaire (SISCO). Six classes sont implantées à Beuvraignes et trois à Tilloloy, pour l'année scolaire 2017-2018.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Nazaire, dotée d'une cheminée, complètement reconstruite après la Première Guerre mondiale. L'église primitive datait de 1774[1].
  • Oratoire Notre-Dame du Santerre, de 1958, en parpaings[11].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

En octobre 2016, après consultation populaire et à défaut de blason historique, le conseil municipal du village se dote d'un logo : « un faisan faisant jaillir un destrier puissant »[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h et i Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur, M. Dercheu, 1898, Archives départementales de la Somme, Amiens.
  2. Armancourt, la notice de l'instituteur sur le site des Archives départementales.
  3. Dans le cartulaire de l'abbaye de Corbie.
  4. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 12 juillet 2008)
  5. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  10. Le Courrier Picard, « Carte scolaire, ils restent mobilisés », dimanche , p. 8.
  11. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 284 (ASIN B000WR15W8)
  12. Le Courrier picard, édition Picardie maritime, 26 octobre 2016, p. 2.

Ouvrages[modifier | modifier le code]