Saint-Euphraise-et-Clairizet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Euphraise-et-Clairizet
Image illustrative de l'article Saint-Euphraise-et-Clairizet
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Reims
Canton Fismes-Montagne de Reims
Intercommunalité Communauté de communes Champagne Vesle
Maire
Mandat
Guy Delong
2014-2020
Code postal 51390
Code commune 51479
Démographie
Population
municipale
230 hab. (2014 en augmentation de 9 % par rapport à 2009)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 12′ 47″ nord, 3° 53′ 14″ est
Altitude Min. 114 m
Max. 235 m
Superficie 4,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Saint-Euphraise-et-Clairizet

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Saint-Euphraise-et-Clairizet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Euphraise-et-Clairizet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Euphraise-et-Clairizet

Saint-Euphraise-et-Clairizet est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Ardrecours[1].

En 1917, L'HOE de Bouleuse, Hôpital d’Origine d’Etapes, ce qui en langage courant désigne une structure d’évacuation, mobile en théorie, en dur ou pas, de taille très variable, était une école de médecine et de chirurgie de guerre. Cette école devint un centre réputé d'instruction et de perfectionnement pour tous les médecins et les chirurgiens. Il a pris le nom de Bouleuse alors qu'il est de fait situé entre Aubilly et Sainte-Euphraise, en lisière du bois de Béneuil, cela est dû au rôle de carrefour ferroviaire de la gare de Bouleuse qui recevait des convois à partir de Fismes, de Reims par Jouy et Pargny-les-Reims et surtout de Dormans/Épernay[2].

Croix de guerre 1914-1918 française.jpg
Croix de guerre 1914-1918.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1876   de Monfort[3]    
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Francis Lallement    
mars 2008 en cours
(au 4 juillet 2014)
Guy Delong   Réélu pour le mandat 2014-2020[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2014, la commune comptait 230 habitants[Note 1], en augmentation de 9 % par rapport à 2009 (Marne : +0,83 %).

          Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
180 198 239 249 271 246 261 267 287
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
261 247 222 195 198 184 191 166 162
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
172 185 176 187 191 129 122 112 142
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
136 154 156 163 189 183 197 221 230
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église entourée de son cimetière.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2017, millésimée 2014, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2016, date de référence statistique : .

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Monographie sur René Leriche, parue dans Histoire des sciences médicales, tome XXXVIII n°3, 2004, en ligne sur le site de la BIU Santé, Paris-Descartes, par Alain Ségal, Jean-Jacques Ferrandis, Guy Pallardy et Marc Neuville
  3. Almanach-Annuaire historique, administratif et commercial de la Marne, de L'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, Reims, de 1877, p183.
  4. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 2 septembre 2015).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013 et 2014.