Yesterday

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yesterday (homonymie).
Yesterday, saxophone ténor

Yesterday est une chanson des Beatles, composée par Paul McCartney mais créditée Lennon/McCartney[1]. Elle est parue sur l’album Help! le au Royaume-Uni. Aux États-Unis, elle paraît en single le , avec Act Naturally en face B. Par la suite, elle est incluse sur l’album américain Yesterday and Today le .

Cette chanson est, d’après le Livre Guinness des records, la chanson la plus reprise de tous les temps[2]. BMI a chiffré le nombre de reprises à 3 000 seulement au XXe siècle. Elle fait aussi partie des titres les plus joués par les radios du monde entier avec 7 000 000 de diffusions à l'antenne[1].

Yesterday est le premier enregistrement officiel des Beatles à être joué par un seul membre du groupe : Paul McCartney, au chant et à la guitare acoustique, seulement accompagné par un quatuor à cordes. Le résultat diffère tellement des autres œuvres des Beatles que les membres du groupe décident de ne pas sortir la chanson en single dans leur pays.

Composition[modifier | modifier le code]

Paul McCartney a raconté à maintes reprises qu'il avait rêvé cette chanson, alors qu'il logeait au dernier étage de la maison de la famille Asher — leur fille Jane était alors sa petite amie — au 57, Wimpole Street à Londres, et avait pu s'en souvenir dans sa totalité à son réveil, s'installant directement au piano placé à côté du lit. « Tout était là, une chanson complète. Je ne pouvais pas y croire ! »[1].

Au départ, Paul croit qu'il a non-intentionnellement plagié l'œuvre de quelqu'un d'autre. « Pendant un mois, j'ai demandé à plein de gens de l'industrie de la musique s'ils avaient déjà entendu ma chanson quelque part avant », raconte-t-il. « Finalement, c'était comme remettre un objet perdu à la police. Je me suis dit que si personne ne la réclamait avant un mois, elle m'appartenait »[1]. Il précise aussi : « Premièrement, j'ai cherché pour la mélodie, et les gens m'ont dit « Non, c'est touchant, et je suis sûr que ça vient de toi ». Ça m'a pris un peu de temps pour me dire que ça venait de moi, mais j'ai finalement pris ma décision ; j'ai dit « OK, c'est moi qui l'ai écrite ! » Il n'y avait pas de paroles. J'ai pris l'habitude de l'appeler Scrambled Eggs »[3].

Après s'être convaincu de ne pas avoir volé la chanson, Paul commence à écrire des paroles. Le « texte de travail », qui est donc intitulé Scrambled Eggs (œufs brouillés), est couché sur papier en attendant quelque chose de plus approprié, chose que Lennon et McCartney ont l'habitude de faire lors de la composition d'une chanson à cette époque.

Un piano est placé sur le plateau du film Help! début 1965, au cours du tournage, sur lequel Paul s'installe et joue constamment sa nouvelle chanson. Richard Lester, le réalisateur, se lasse de l'entendre continuellement avec ses paroles insensées — « scrambled eggs, oh, my baby how I love your legs » (« œufs brouillés, oh bébé j'aime tellement tes jambes... ») et perd patience, lui disant de finir la chanson faute de quoi il va enlever le piano[1].

John Lennon déclare plus tard que Yesterday a été long à achever :

« La chanson a traîné pendant des mois et des mois avant que nous ne la terminions enfin. À chaque fois que nous écrivions ensemble des chansons pour une session d'enregistrement, celle-là revenait. On l'avait presque terminée. Paul a écrit presque toute la chanson, mais nous ne trouvions pas de bon titre. Nous l'avons appelée Scrambled Eggs et c'est devenu une blague entre nous. Ensuite on a pensé qu'un titre avec un seul mot pourrait aller, mais on ne trouvait pas le bon mot. Et un matin, Paul s'est réveillé et la chanson avec le titre étaient trouvés, terminés. J'étais triste d'une certaine façon, on avait eu tellement de plaisir avec ce titre[4]. »

Paul McCartney raconte que les paroles finales lui sont venues lors d'un voyage au Portugal en . Le , Paul et sa compagne Jane Asher arrivent à Lisbonne pour passer des vacances en Algarve, où il emprunte une guitare acoustique à Bruce Welch, leur hôte, guitariste des Shadows pour achever l'écriture de Yesterday[3].

Même si McCartney est la seule personne à l'origine de la chanson, le manager des Beatles, Brian Epstein, insiste pour qu'elle soit créditée « Lennon/McCartney ». En effet, au début de leur prodigieuse carrière, les deux compères se sont promis de toujours signer les chansons du label « Lennon/McCartney » quel que soit l'auteur ou le compositeur de la chanson. Par la suite, McCartney essayera de changer les crédits en « Paul McCartney/John Lennon » pour son album Back in the World, l'opération, qui consiste juste à inverser les deux noms, échoue cependant face aux protestations de la veuve de Lennon, Yoko Ono.

Dans une interview qu'il donnera indiquant qui a fait quoi entre Paul et lui, John Lennon confirme que cette composition est de Paul seul, « one of his best » (une de ses meilleures), ajoute-t-il. Au plus fort de la querelle les opposant, après la séparation des Beatles, en 1971, une charge de John contre Paul reste fameuse. Il s'agit de la chanson How Do You Sleep? (« Comment dors-tu ? ») dans l'album Imagine où il lâche « The only thing you've done was Yesterday », ce qui peut être traduit à la fois comme « La seule chose que tu aies faite c'était hier » ou « Yesterday est la seule chose que tu aies faite ».

Quarante-deux ans plus tard, en octobre 2007, alors qu'il donne un concert à l'Olympia, Paul McCartney insiste encore sur la « chance » qu'il a eue d'avoir fait ce rêve, débouchant sur un des plus gros succès musicaux du XXe siècle[5].

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Yesterday est le premier enregistrement des Beatles officiellement créé et interprété par un seul membre, et George Martin a l'idée d'accompagner Paul et sa guitare avec un quatuor à cordes, initiative relativement iconoclaste en 1965 pour un groupe de rock. Paul McCartney n'a qu'une seule exigence : « Pas de vibrato ! Surtout pas de vibrato ! »[6] insiste-t-il auprès du producteur qui devra donc demander au quatuor classique d'exécuter sa partie de manière inhabituelle. McCartney et Martin écrivent l'arrangement ensemble.

Paul enregistre deux prises de Yesterday le 14 juin 1965[4],[6]. La prise 2 est jugée meilleure et sera utilisée comme piste de base (« basic track »). Le quatuor à cordes est enregistré par dessus la prise 2 pour la version finale publiée en 13e piste du disque Help![6]. La première prise figure sur la compilation Anthology 2, sans les cordes. Sur la prise 1, Paul peut être entendu en train d'apprendre les accords à George Harrison avant de commencer, mais celui-ci ne joue pas sur cette version. Sur la prise 2, deux vers sont mélangés : « There's a shadow hanging over me » et « I'm not half the man I used to be » ; sur la première prise, on entend Paul rire de son erreur[4].

Parution[modifier | modifier le code]

Les Beatles ne souhaitent pas diffuser Yesterday13e et avant-dernière chanson de l'album Help! — comme un single car ce titre n'est pas dans le style de leurs chansons. Elle ne sort en 45 tours qu'aux États-Unis (et dans de nombreux autres pays à l'exception du Royaume-Uni) où elle grimpe directement à la première place des charts.

Performances en concert[modifier | modifier le code]

Durant leurs tournées de 1966, les Beatles interprètent Yesterday en concert, notamment lors de leurs deux prestations au Budokan de Tokyo. Les instruments à cordes accompagnant McCartney sur le disque sont alors remplacées par la formation classique : guitares, basse et batterie. Une version enregistrée au théâtre ABC pour l'émission de télévision Blackpool Night Out [7] le 1er août 1965[8] est disponible sur Anthology 2.

Paul McCartney la reprend de façon persistante durant ses années en solo, comme sur son album Wings over America ou Back in the U.S..

Reprises, adaptations, hommages[modifier | modifier le code]

La chanson fut notamment reprise par Elvis Presley, Boyz II Men, Marvin Gaye, Carla Thomas, The Bar-Kays, Marianne Faithfull, Ray Charles, Dandy Livingstone, Spirit, Jose Feliciano dans l'album tribute to the Beatles, Frank Sinatra, McFly, etc.

Billy J. Kramer, déjà connu pour ses nombreuses interprétations de titres des Beatles, demanda en 1965 une chanson à McCartney. Celui-ci lui proposa Yesterday, mais Kramer la refusa, la jugeant trop peu commerciale[9]. En France, elle a été adaptée par Hugues Aufray en 1965 sous le titre Je croyais, reprise par Tino Rossi en 1969. En hommage à cette chanson, Jean-Claude Petit a composé Il a neigé sur Yesterday (paroles: Michel Jourdan), interprétée par Marie Laforêt. Dans Michèle, Gérard Lenorman chante « Un jour tu as eu dix-sept ans / Tes cheveux volaient dans le vent / Et souvent tu chantais : Oh ! Yesterday ! ». Dans le film Il était une fois en Amérique, de Sergio Leone, le thème de "Yesterday" est repris plusieurs fois.

En 2013, Yesterday a été reprise par Lea Michele dans le premier épisode "Love!Love!Love" de la saison 5 de Glee.

Record[modifier | modifier le code]

Yesterday est la chanson la plus reprise de l'histoire de l'industrie musicale. Le Livre Guinness des records recense plus de 3 000 versions enregistrées. C'est aussi la chanson la plus diffusée de l'histoire internationale de la radio : diffusée aux alentours de sept millions de fois, de 1965 à 2000 seulement (selon BMI).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Steve Turner 1999, p. 96–98
  2. (en) « Most Recorded Song », Guinness World Records,‎ 2006 (consulté le 23 juin 2010).
  3. a et b (en) Barry Miles, Paul McCartney: Many Years From Now. Les Beatles, les sixties et moi., New York, Flammarion,‎ 1997, poche (ISBN 978-2-08-068725-8)
  4. a, b et c (en) The Beatles Anthology, Paris, Seuil,‎ 2000 (ISBN 978-2-02-041880-5)
  5. Interview de Paul McCartney par Antoine De Caunes sur Canal+, diffusée le 16/11/2007
  6. a, b et c (en) Mark Lewisohn, The Beatles Recording Sessions, New York, Harmony Books,‎ 1988, 2e éd. (ISBN 978-0-517-57066-1, LCCN 92171226)
  7. (en)http://cinematreasures.org/theaters/25501
  8. The Beatles on tour
  9. Michka Assayas, Dictionnaire du rock, 2000, Robert Laffont
Précédé par Yesterday Suivi par
The McCoys
Hang On Sloopy
Single no 1 du Billboard Hot 100
9 octobre 1965 (quatre semaines)
The Rolling Stones
Get Off of My Cloud

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Steve Turner, L’Intégrale Beatles : les secrets de toutes leurs chansons, Hors Collection,‎ 1999, 288 p. (ISBN 2-258-06585-2)